The Economist, IPPR : Deux entités britanniques valident l'impot sur la fortune

Le Comité Bastille etudie depuis 2006 un projet de reforme fiscale par lequel tout impot sur le revenu sera graduellement remplacé par un Impot sur le Patrimoine Passif aussi appelé Taxe sur l'Actif Net. De telles réformes vont à l'encontre du dogme liberal defendu par The Economist.et autres gardiens de la Doxa. . Et soudain le Royaume Uni prend le parti d'une telle réforme...

L’hebdomadaire The Economist du 17 Février, voir https://www.economist.com/news/britain/21737036-politicians-are-slowly-facing-up-fact-higher-taxes-are-needed-wanted-radical se fondant entre autres sur les travaux remontant à 2013 de L’Institute for Public Policy Research (IPPR, voir https://www.opendemocracy.net/ourkingdom/howard-reed/time-is-now-for-wealth-taxes-in-britain) propose de redresser les finances fortement déficitaires du RU en généralisant l’impôt sur la fortune (le patrimoine) au lieu d’augmenter l’Impôt sur le Revenu.

Si on considère l’hostilité traditionnelle envers l’accroissement de pression fiscale et la taxation directe de la fortune du monde anglo-saxon, dont The Economist est depuis plus d’un siècle et demi le porte-parole le plus respecté, cette prise de position constitue un changement de cap historique, en même temps qu’un soutien puissant et pour le moins inattendu à notre projet.

La raison sous-jacente de ce changement de cap est de taille : C’est la perspective du Brexit, le grand scénario par lequel le Royaume Uni tente de sortir de l’Union Européenne.

Mais elle se place dans le contexte de finances publiques qui bien avant le Brexit craquaient d’un peu partout. Ce qui rappelons-le, n’est pas du tout l’exclusivité du Royaume Uni, suivez mon regard…

La suite sur http://www.comitebastille.org/2018/02/the-economist-ippr-deux-entites.html

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.