Quelles sont les priorités mondiales, et comment y faire face.

L'humanité est engagée dans une crise complexe: Dette mondiale, changement climatique, inégalités croissantes, paralysie des investissements... En toute modestie, je propose à l'ONU de faire quelque chose.

Mesdames et Messieurs les Délégués,

Vous êtes bien placés pour savoir que L’Humanité est dans une impasse. Elle a formidablement amplifié un réchauffement planétaire qui est assez rapide pour que les écosystèmes nécessaires au maintien de la vie n’arrivent plus à se renouveler assez vite. L’Humanité, pour s’adapter elle-même à ce changement et pour mettre fin aux dommages qu’elle cause à l’ensemble du règne vivant, doit consacrer à sa conversion bio compatible et à une grande transition énergétique des investissements à très long terme.

Nous Comite Bastille estimons cet investissement à 15 000 milliards d’euros par an, avec un retour sur l’investissement à terme de 30 à 100 ans. Soit environ 2 000 euros par an et par habitant de notre planète.

Ces investissements vont être immédiatement bénéfiques en raison des emplois qu’ils vont créer. Entre 20 et 35 millions d’emplois nouveaux par an, de qualifications très diverses, mais toujours à une échelle locale: on ne pourra pas sous-traiter en Inde des travaux de reforestation au Brésil où en Australie, ou de construction d’une usine d’électrolyse alcaline pour production d’hydrogène au Sénégal…

Or la financiarisation (http://www.comitebastille.org/la_financiarisation/) qui est à l’œuvre depuis une cinquantaine d’années paralyse cette humanité par une dette mondiale qui au printemps 2021 s’élève à 300 000 milliards d’euros, soit une augmentation de 50% par rapport à 2017. Cette dette augmente automatiquement du fait du premier acte de la financiarisation qui fut d’interdire aux nations d’augmenter leur masse monétaire autrement que par l’emprunt ! Une masse monétaire qui doit pourtant bien augmenLettre aux Nations Unies économies nationales. La course à cet endettement est menée par les États-Unis qui disposent du célèbre privilège exorbitant du dollar, lequel leur permet de s’endetter sans avoir à rendre des comptes. Cette machine infernale est cependant profitable pour une élite anonyme et souveraine, qui s’enrichit silencieusement sans payer d’impôts grâce aux lois d’optimisation fiscale qui sont un autre aspect de cette financiarisation. Cela est possible grâce à des statuts devenus légaux leur permettant de faire disparaître leur fortune grâce à son transfert à des Trusts et autres entités juridiques dont l’actionnaire ultime n’existe pas… Ceci est rendu encore plus facile en raison des lois de prescription de la fraude sur l’impôt sur le revenu qui prévalent dans le monde entier. Résultats : environ 20000 milliards d’euros en actifs financiers échappent à toute fiscalité, chiffre qui augmente fatalement.

En conséquence nous proposons à votre Assemblée des Nations Unies de voter une recommandation à ses membres: Voir la suite sur: https://qr.ae/pGN4BD

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.