Les intérêts bancaires nous conduisent au chaos

Discussion avec un ami financier qui travaille dans un fond de private equity. Le gars est très brillant (X - Corps des Mines), mais reste distant par rapport à ma critique de la finance. J'ai enfin réussi à le sensibiliser aux risques d'un système monétaire fondé sur les intérêts bancaires.

- Moi : est-ce qu'on est d'accord que depuis l'an 0 plus de l'équivalent de 0.01€ a été capitalisé dans le monde ? (argent prêté avec intérêts, dont les intérêts sont réinvestis)

- Ami : oui, évidemment, quelle question !

- Moi : est-ce qu'on est d'accord que le taux moyen est supérieur à 5% sur la période ? (pendant longtemps les taux d'intérêts étaient largement au-dessus de 5%)

- Ami : je te l'accorde volontier...

- Moi : sais-tu combien rapporterait l'équivalent de 0.01€ capitalisé à 5% sur 2020 ans ?

- Ami : je pense énormément d'argent...

Je lui propose alors une unité de mesure spéciale : l'équivalent de la valeur du poids de la Terre en or !

- Ami : si tu me proposes cette unité de mesure, c'est déjà hallucinant. Ça veut dire que ce centime capitalisé rapporte des multiples du poids de la Terre en or !

- Moi : oui. 89 milliards de fois la valeur du poids de la Terre en or !!!

- Moi : on est d'accord que la situation est absurde et que le système bancaire fondé sur les intérêts ne tient pas la route. À ton avis pourquoi cette situation ubuesque ne s'est pas produite ?

Réponse de mon Ami :
- À cause des resets : les guerres, les crises, les krachs.
- Moi un brin moraliste : exactement ! Un système fondé sur l'iniquité de l'usure bancaire est un système qui crée trop d'entropie (chaos). Tôt ou tard l'humanité en paye le prix. L'histoire le démontre. 

 

Anice Lajnef, Février 2020

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.