La BCE à "leurre" de l'euro digital

L'objet de ce billet et d'énumérer quelques précisions suite au rapport de la BCE sur la possible mise en place d'un euro digital.

1/ Cet euro est émis directement par la BCE. Si vous avez 10€ sur votre portefeuille électronique, cela est l'équivalent d'avoir un billet de 10€ dans votre poche.

2/ Peu de gens le savent, mais les euros qui sont sur vos comptes bancaires ne sont pas des euros émis par la BCE. Ils sont simplement une reconnaissance de dette de votre banque envers vous., pas plus. L'euro digital de la BCE est votre possession, quoiqu'il arrive ! 

3/ Si le système bancaire s'écroule, le fond de garantie des dépôts bancaires est si faible, que les déposants des banques commerciales perdraient tous leurs avoirs. Une faillite généralisée.
Avec un euro digital de la BCE vous êtes protégés contre ce risque de crise systémique. 

4/ L'avantage (ou le désavantage) de l'euro digital est la traçabilité et la transparence qu'il offre. Les adeptes de l'argent noir, de l'argent du crime, et de l'évasion fiscale sont évidemment contre cet euro centralisé qui facilite leur traque par les autorités compétentes. 

5/ Les adeptes des libertés individuelles voient dans cette transparence une atteinte. Payer en liquide reste un moyen de cacher à un pouvoir centralisé des informations sur les actes quotidiens de la vie. Si l'euro digital remplace à terme le liquide, cela ne sera plus possible. 

6/ L'avantage pour l'État, est de profiter de la transparence offerte pour optimiser les entrées fiscales. Le danger est qu'il abuse de ce pouvoir. Sans intermédiaire entre le pouvoir centralisé et les citoyens, l'État est plus facilement en mesure de profiter de son pouvoir. 

7/ Cet euro digital pourrait permettre aussi de mettre en place des mesures d'injection par la banque centrale de monnaie directement aux citoyens européens. C'est ce qu'on appelle l'hélicoptère monétaire. Cela pourrait se transformer en revenu universel. 

8/ Il est plus à parier que la BCE utilisera l'euro digital pour générer de l'inflation. Aujourd'hui, les traités européens obligent la BCE à passer par les marchés de la dette pour injecter de la monnaie créée. Avec l'euro digital, elle profitera d'un canal direct aux citoyens. 

9/ L'avantage de cet euro digital est qu'il est libre de dette, c'est à dire qu'il ne repose sur aucune dette d'État ou de crédit d'un particulier. Aujourd'hui, la monnaie est détruite quand elle est remboursée. Cet euro digital, comme les pièces et les billets ne meurt jamais ! 

10/ Ainsi, cet euro digital permet d'être plus indépendant de l'industrie du crédit et de la dette qui est le monopole des banques et de la finance. Les crises seront alors mieux amorties. Un euro libre de dette pourra aussi subventionner les citoyens et l'État sans les endetter. 

11/ Même si cet euro digital vaut en valeur la même chose qu'un euro-SG ou un euro-BNP, je ne vois pas qui serait assez fou pour ne pas convertir ses euros traditionnels, qui dépendent de la non faillite des banques, en cet euro digital indépendant des banques commerciales. 

12/ Il faut se méfier des effets d'annonce. La BCE, face à la popularité des monnaies libres de dettes comme les monnaies locales ou le Bitcoin, cherche à occuper le terrain. La BCE est sous le contrôle du lobby bancaire. Rien ne sera fait contre l'intérêt des banques ! 

13/ En attendant la monnaie-dette des banques a de beaux jours devant elle. Que ce soit nous ou l'État, nous continueront de courir après les banques pour nous endetter. Le seul intérêt de cette annonce de la BCE est de sensibiliser les citoyens à la nature même de la monnaie ! 

 

Anice Lajnef, Octobre 2020

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.