Les dividendes des multinationales augmentent grâce à l'argent public !

Macron raconte à qui veut l'entendre que l'argent magique n'existe pas. Les libéraux nous explique que les multinationales ont le droit de verser des dividendes records car cela relève du privé. Ces deux mythes sont des FAKE ! Explications...

Selon une étude de la banque JPM, les multinationales américaines ont racheté 800 milliards $ de leurs propres actions en 2018 (pour les détruire ensuite !).

En Europe, le montant s'élève à 100 milliards de $ pour la même année (UK inclus).

Pourquoi les entreprises européennes rachètent-elles leurs propres actions pour les détruire ensuite ? A priori, cet acte semble destructeur de valeur. C'est une sorte de cannibalisme financier. Mais quel mécanisme leur permet de le faire, et pourquoi le font-elle ?

Les multinationales empruntent à des taux négatifs grâce à la politique monétaire de la BCE (QE) et en profitent pour racheter leurs propres actions qui rapportent du 3%. Ainsi, double effet : l'action monte, et les dividendes aussi !
Tout ça grâce à de l'argent public !

Le QE sert aux multinationales à faire monter leur cours de bourse, et à distribuer plus de dividendes à leurs actionnaires, au lieu de servir à irriguer l'économie réelle. Au lieu de créer des emplois, elles détruisent des actions. Tout ça avec de l'argent PUBLIC ! 

La multinationale française Total par exemple a racheté 5 milliards de ses propres actions entre 2018 et 2020 pour faire monter son cours en bourse et pour payer plus de dividendes.
Pourtant, la BCE et les médias racontent la fable que l'argent du QE sert à créer des emplois !

Est-ce que les dirigeants politiques comprennent ces mécanismes (complexes) ? Savent-ils que c'est fait avec de l'argent PUBLIC ? Même sans croissance, et grâce à l'argent magique du QE, les dividendes versés progresseront encore. C'est révoltant car c'est tellement facile.

L'argent dette a perverti le capitalisme. La frontière entre le privé et le public n'existe plus ! L'argent public (QE) sert à enrichir les possédants et les milliardaires grâce à la hausse des actions, et à leur verser de juteux dividendes privés ! 

Cette situation est d'autant plus révoltante que la macronie répète souvent que l'argent magique n'existe pas pour l'hôpital public ou l'éducation nationale. Nos dirigeants politiques ont augmenté les taxes et impôts depuis 10 ans, et les salaires des fonctionnaires sont gelés !

Les classes moyennes sont sacrifiées par une classe dirigeante vendue aux intérêts de la finance. En même temps, les possédants se gavent grâce à l'argent public créé par la BCE. La fraude est institutionnalisée. Tant que le peuple se laissera faire, ils continueront de se gaver !

Même Bernard Arnault rachète les propres actions de son groupe à coups de centaines de millions d'euros. Pourquoi s'en priverait-il si l'argent "gratuit" coule à flots pour lui ?
Il emprunte gratuitement via ses holdings, rachète ses propres actions, fait monter le cours en bourse, et il devient encore plus riche...

Alors que SFR licencie (contre les promesses de Drahi faites au moment du rachat), la société mère Altice ultra endettée décide de s'endetter encore plus pour racheter 1 milliards d'euros d'actions ! Pourquoi s'en priver ? Drahi sera encore plus riche si tout se passe bien. Et si ça se passe mal, le contribuable paiera !

 

 

Anice Lajnef, Mars 2020.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.