La monnaie miroir, la monnaie illusoire

C'est l'histoire d'un jeune homme qui voulait devenir riche.

Un jour, alors qu'il flâne aux puces de la Porte de Montreuil, un miroir l'intrigue :

- "Combien pour ce vieux miroir ?" demande-t-il au vieil homme qui tenait la boutique
- "Donne m'en ce que tu veux, ce satané miroir m'a rendu riche, mais il m'a volé ma vie..." lui répond le vieil homme sur un ton désabusé.
- "Encore un vieux blasé par la vie", se dit le jeune homme, "je le prends et à moi la richesse !" 

Arrivé chez lui, il pose le miroir et se met à lui parler :

- "Miroir, au mon beau miroir, alors, explique-moi comment devenir riche ?", lui demande-t-il
- "Va prendre un crédit chez ton banquier pour suivre de longues études" lui répond le miroir.

 Quelques années plus tard, et après un diplôme en poche, le jeune homme retourne parler au miroir :

- "Je t'ai écouté, je sacrifie aujourd'hui ma jeunesse sans compter mes heures dans une multinationale, et j'ai à peine de quoi rembourser mon crédit étudiant et payer mon loyer !" 
- "C'est normal, tu es locataire", lui répond cyniquement le miroir. "Pourquoi jettes-tu ton argent pas la fenêtre ? Retourne chez ton banquier, et prends un crédit pour acheter ton logement. Ainsi, tu deviendras riche !"
- "Ce que tu dis est logique, j'ai appris cela en cours."

 Au milieu de sa vie, ne se sentant toujours pas riche, à part quelques vacances par-ci par-là où il passait la moitié de son temps à récupérer de la fatigue et du stress du travail, l'autre moitié à craindre le retour au dur labeur, le jeune homme se décide à parler au miroir... 

- "Je t'ai écouté, j'ai pris crédits sur crédits, pour mes études, pour mon logement, pour ma voiture, et pourtant je ne me sens pas riche. Il m'arrive d'avoir envie de tout plaquer et partir ailleurs. J'ai l'impression d'être esclave de mon banquier, et mon employeur en joue" 
- "Ô malheureux ! Ce n'est pas le moment de baisser les bras, après toutes ces années d'efforts consentis ! Quel exemple donnes-tu à tes enfants ? Que vont penser tes amis ? Ne sois pas du camp de "ceux qui ne sont rien". Ressaisis-toi, et une fois la maison payée tu seras riche." 
L'homme écouta encore une fois les conseils du miroir qui semblaient tellement logiques et raisonnables. Il ne lui restait qu'une dizaine d'années de lourd labeur avant de payer sa maison et de se libérer enfin du crédit. 

 L'heure de la retraite ayant sonné, une fois les dettes payées, l'homme jadis dynamique, devenu vieux et usé par la vie, décide d'affronter une dernière fois le miroir :

- "Miroir ! Tu as abusé de moi. Tu m'as fait mille et une promesses, et aujourd'hui, je me sens abusé et trahi" 

Il continue : "J'ai couru après la richesse toute ma vie, en écoutant docilement tes conseils, et je me rends compte aujourd'hui, au crépuscule de ma vie, que le sentiment de richesse n'est qu'une illusion" 

- "C'est normal lui répond le miroir. Certes tes biens et ta maison t'appartiennent aujourd'hui, et tu es riche de ce côté-là. Mais tu es pauvre de ton temps, malheureux ! Il ne te reste plus beaucoup à vivre parmi nous. Sauf si tu suis le dernier conseil que je te donnerai" 

Au point où il en était, il décide de l'écouter une dernière fois :
- "Dis-moi miroir, comment puis-je prolonger ma vie ?"
- "Retourne dans le marché où tu as récupéré ce miroir. Un jeune attiré par la richesse illusoire de ce monde viendra te le prendre..." 

Le miroir ajoute : "Comme toi jadis, il sera attiré par cette course à l'acquisition des richesses, et nous en ferons un serviteur consentant. Ainsi, il prendra ton relais, et je partagerai avec toi le temps qu'il nous aura consacré, pour que ce petit jeu se perpétue..." 

 Le vieil homme accepta la proposition : "Pour quelles raisons devrais-je changer les règles du jeu qui m'ont coûté la vie ?"

 

Anice Lajnef, Février 2020

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.