Les 3 amis, les 3 victimes, et les 3 ennemis des banquiers...

Qui sont les nombreux agents économiques qui profitent à l'activité bancaire ? Et qui sont les peu nombreux qui résistent au pouvoir des banques ?

Les 3 amis du banquier

  1. Le thésauriseur : celui qui accumule de l'argent sans le dépenser, trop occupé à le compter. Le thésauriseur, un inquiet de la vie, se sent rassurer grâce à l'idée de posséder. Alors que le thésauriseur stérilise l'argent, le banquier lui redonne vie !  

  2. Le preneur de risque : le banquier adore ce client, son meilleur client, celui qui n'a peur de rien, soit par goût pour le risque, soit par insouciance. Toujours prêt à s'endetter, le preneur de risque veut accumuler. A la fin, de toute façon, c'est nous qui en payons le prix.
      
  3. Les impatients : l'impatience est la matière première des banquiers. On parle de ceux qui ne peuvent se contrôler pour acheter le dernier smartphone, pour changer leur voiture, pour partir en voyage. Les impatients courent après le temps, le banquier sait le leur faire payer !
      

Les 3 victimes du banquier

  1. Les plus démunis : ceux qui n'arrivent pas à joindre les deux bouts, qui payent des agios exorbitants. Chaque année, les banques leur soutirent plus de 6 milliards d'euros en frais d'incidents. Sans compter les crédits revolving ! 

  2. Les épargnants qui perdent en pouvoir d'achat au fil du temps à cause de la prolifération monétaire qui crée de l'inflation et grignote le pouvoir d'achat.

  3. Les contribuables et les usagers des services publics, qui payent les pots cassés des crises générées par les banques. 

 
Les 3 ennemis du banquier

  1. Les altruistes qui s'entraident, partagent avec leurs proches et les plus démunis, ceux qui reposent leur relation sur la confiance.

  2. Le patient : celui qui travaille avant de dépenser, et qui ne se laisse pas tenter par le marketing consumériste et le crédit.

  3. Le confiant : celui qui dépense car il a foi en l'avenir… 



Ne cherchons pas à nous caser dans une catégorie, nous sommes sûrement plus ou moins dans plusieurs catégories !

Anice Lajnef, Mars 2021

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.