Tu ne vendras point ce que tu ne possèdes pas !

La chose la plus troublante quand on commence le trading dans une salle de marchés, c'est d'apprendre à penser de façon relative. C'est une gymnastique de l'esprit qui n'existe pas dans la vie réelle.

Par exemple, on achète un produit à -3€. Cela revient à le vendre à 3€. En finance les transactions sont immatérielles. Ce sont des contrats. Vous vendez ou vous achetez des performances. Donc si vous vendez à 3€ un contrat, vous touchez initialement 3€ et si le prix de ce contrat baisse par la suite, vous pouvez l'acheter à moindre prix.

Cet exemple est anodin, mais il montre qu'en finance l'achat ou la vente sont interchangeables. En effet, si vous n'aimez pas une action, vous pouvez la vendre sans même la posséder. Votre profit augmente si l'action baisse : vous avez acheté un produit qui est l'opposé de l'action 

Dans la vraie vie, on ne peut pas vendre avant de posséder quelque chose. Par exemple, dans la vraie vie, si votre ami achète un appartement dans un quartier prometteur car il estime que le prix va monter d'ici 5 ans, vous avez seulement le droit de ne pas être d'accord avec lui. 

En finance, vous pouvez tout faire ! Vous pouvez vendre ce que vous ne possédez pas, ou prendre des paris sur la baisse d'un actif sans même le vendre physiquement.
Les actions peuvent se vendre à découvert, il vous suffit juste de l'emprunter à quelqu'un le temps qu'elle baisse. 

Vous pouvez aussi vendre un "futur" sur l'action : c'est un contrat où vous pariez contre quelqu'un sur une durée déterminée sur la performance d'une action. Si l'action vaut 20 aujourd'hui et 18 dans 3 mois, la personne qui a parié contre vous, vous donnera 2. 

C'est comme si dans la vie réelle vous pariez contre votre ami qui a acheté l'appartement à 200000€ aujourd'hui. Vous prenez un indice officiel qui publie la performance immobilière du quartier, et vous vous mettez d'accord sur une date, disons un an. 

Si l'indice indique une hausse dans un an, vous donnez l'argent à votre ami, sinon c'est vous qui empochez les gains. Par exemple, l'indice annonce une hausse de 3% en un dans le quartier, vous devez alors 6000€ à votre ami (3%*200000€). 

Les paris peuvent aller même plus loin, grâce aux options d'achat ou de vente. Ces produits permettent d'acheter ou de vendre des actions (par exemple) à une date donnée et à un prix donné. Ce sont des options car il n'y a aucune obligation d'acheter ou de vendre. 

Exemple : vous pensez que le marché va perdre 20% sur une action qui vaut 100€. Vous achetez le droit (et non l'obligation) de la vendre à 90€ dans 6 mois. Si l'action va à 80€ dans 6 mois comme vous le pensez, vous empochez 10€ par options. 

Ce pari permet de décupler les gains, car le profit possible est un grand multiple de la prime de l'option que vous avez payée. 

Ce fut le pari effectué par un trader surnommé 50 cents, comme le rappeur, car il achète des options qui valent 50 cents sur le VIX (l'indice de la peur).
Ce trader a investi 22 millions de $ sur des options et a empoché 800 millions en Mars 2020 grâce à la panique des marchés suite au COVID !

Le VIX est un indice qui mesure comment les traders estiment les fluctuations des marchés entre aujourd'hui et une date future donnée. Même si vous n'avez rien compris à cette définition, sachez que c'est un des produits financiers les plus traités au monde ! 

Chaque jour des milliards de dollars changent de mains sur le marché du VIX, entre ceux qui pensent que le marché boursier va se calmer, et ceux qui pensent que le marché va bouger. On est très loin des préoccupations de l'économie réelle.

Ces paris sont très intéressants pour les banques et les investisseurs car vous pouvez tout jouer, en pariant sur tout et n'importe quoi, et en sortant de votre poche qu'une infime partie des montants pariés, grâce à la magie des produits dérivés. 

Pour la petite histoire, les traders ont tellement cette culture du pari ancrée en eux, qu'ils s'amusent à parier sur tout et n'importe quoi.
Par exemple, si une personne se met à jongler avec une orange sur le desk, les paris vont être lancés sur le nombre de jongles qu'il fera. 

C'est un vrai exemple, et c'est aussi une manière pour eux de se divertir et de travailler constamment leur gymnastique de façon ludique. Avouons, qu'il y a mieux comme façon de se distraire... 

Retenez de cet article que la finance a mis en place des règles très flexibles, déconnectées de la vie du commun des mortels (par exemple vendre ce que l'on ne possède pas). À partir de là, la finance peut tout faire, et notamment nous perdre dans des logiques qui nous dépassent ! 

 Anice Lajnef, Septembre 2020

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.