Anice Lajnef
Citoyen libre.
Abonné·e de Mediapart

129 Billets

0 Édition

Billet de blog 26 août 2019

Anice Lajnef
Citoyen libre.
Abonné·e de Mediapart

Comment changer notre modèle économique pour sauver la planète

Le crédit et les intérêts bancaires posent des problèmes intimement liés aux dérèglements écologiques. Quelle alternative peut sauver notre planète de ce système financier destructeur ?

Anice Lajnef
Citoyen libre.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Notre économie repose sur la finance dont le fondement est le crédit avec intérêts. À tel point que sans crédit, la monnaie n'existerait quasiment plus, et notre économie s'effondrerait.

Le crédit permet de consommer aujourd'hui ce qui aurait dû être consommé demain. Il produit ainsi un effet accélérateur de la consommation, créant ainsi non seulement une dette financière, mais surtout une dette écologique transmise aux générations futures.

Les intérêts bancaires, quand à eux, créent un effet encore plus pervers: dans un monde sans intérêt, à chaque fois qu'une somme est remboursée, la banque se retrouve en capacité de financer à nouveau l'économie réelle. Rien n'empêche le volume total des crédits d'être stable.

Mais dans un monde avec des intérêts, le système bancaire est dans l'obligation d'augmenter le volume des crédits, seul moyen pour lui de s'accaparer techniquement les intérêts bancaires.

Sans croissance des crédits, les intérêts bancaires ne pourraient être payés, et le système bancaire ferait faillite.

Cette croissance des crédits se traduit naturellement par une croissance de l'activité économique. On comprend donc pourquoi notre système financier est accroc à la croissance !

Ce sont les intérêts bancaires qui obligent notre économie à croître sans cesse. Sans croissance, notre système bancaire s'effondrerait, et notre économie avec.

Notre monnaie qui repose sur la dette avec intérêts est donc dangereuse pour notre planète à deux niveaux : le crédit est un accélérateur de la consommation, et les intérêts obligent notre économie à croître sans cesse.

Il est incontestable que pour sauver notre planète il faut purger notre économie de sa composante financière.

Pour cela, il faut interdire la création monétaire par le crédit, et surtout interdire les intérêts bancaires.

La monnaie ne doit pas être créée par les banques commerciales au moment de l'octroi d'un crédit, mais la monnaie doit être à 100% émise par la banque centrale.

La banque centrale doit relever de l'Etat qui lui impose une création monétaire correspondant à une croissance économique soutenable. 

Dans un monde sans intérêts bancaires, pour éviter la thésaurisation de l'argent qui paralyse l'économie, il faut inciter les possédants à investir. Pour cela, il faut mettre en place des taux négatifs de l'ordre de 2,5%, dont les bénéfices retourneraient aux plus démunis.

Ainsi, dans ce nouveau modèle économique, la monnaie est au service du bien commun. Elle n'est plus considérée comme un privilège qui doit être accumulé par une minorité, mais comme une responsabilité où chacun joue un rôle en fonction de ses capacités.

La transition entre le modèle économique actuel et celui proposé ici est possible techniquement. Il faut pour cela que les individus en soient informés, et une volonté politique ferme, prête au bras de fer avec les forces de l'argent.

Anice Lajnef, Août 2019.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Après la victoire de Giorgia Meloni, les féministes veulent réveiller l’Italie
L’accession au pouvoir du parti post-fasciste Fratelli d’Italia, de ses idées racistes, de sa culture patriarcale et de son homophobie décomplexée, fait craindre le pire en Italie. Le pays enregistre déjà un lourd retard en matière de droits des femmes. Mais une nouvelle génération entend bousculer l’ordre établi.
par Ellen Salvi
Journal
Élections italiennes : après Draghi, l’extrême droite
Donné favori, le bloc des droites, emmené notamment par la post-fasciste Giorgia Meloni, a largement dominé les élections italiennes du 25 septembre 2022. La coalition de droite devrait obtenir une majorité absolue au Parlement. Nos articles, entretiens et reportages.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Justice
Blanchiment d’argent : le site Winamax se brûle au jeu
Une enquête judiciaire montre que la plateforme de paris en ligne a violé plusieurs de ses obligations légales en matière de lutte contre le blanchiment d’argent. L’entreprise n’a pas fait le moindre signalement à Tracfin pendant plus de sept ans.
par Yann Philippin et Jean Letellier
Journal — Santé
En ville, à la mer et à la montagne : là où se trouvent les oasis médicales
Cause sans cesse perdue, la lutte contre les déserts médicaux masque une autre réalité : les médecins libéraux s’installent toujours plus nombreux comme spécialistes dans quelques zones privilégiées. Ils sont aussi toujours plus nombreux à pratiquer des dépassements d’honoraires.
par Caroline Coq-Chodorge et Donatien Huet

La sélection du Club

Billet de blog
Artistes, écrivains et journalistes iraniens arrêtés
Une traduction de la chanson « Barayé » (Pour...) du chanteur Shervin Hajipour, arrêté le 29 septembre.
par Mathilde Weibel
Billet de blog
Appelons un chat un chat !
La révolte qui secoue l'Iran est multi-facettes et englobante. Bourrée de jeunesse et multiethnique, féminine et féministe, libertaire et anti-cléricale. En un mot moderne ! Alors évitons de la réduire à l'une de ces facettes. Soyons aux côtés des iranien.nes. Participons à la marche solidaire, dimanche 2 octobre à 15h - Place de la République.
par moineau persan
Billet de blog
Iran - Pour tous les « pour »
Les messages s'empilent, les mots se chevauchent, les arrestations et les morts s'accumulent, je ne traduis pas assez vite les messages qui me parviennent. En voici un... Lisez, partagez s'il vous plaît, c'est maintenant que tout se joue.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Voix d'Iran - « Poussez ! »
À ce stade, même s'il ne reste plus aucun manifestant en vie d'ici demain soir, même si personne ne lève le poing le lendemain, notre vérité prévaudra, car ce moment est arrivé, où il faut faire le choix, de « prendre ou non les armes contre une mer de tourments ».
par sirine.alkonost