France / Russie: de la liesse électorale

Vladimir Poutine fonçant dans une voiture noire vers le lieu de l’inauguration présidentielle, au milieu d’un centre-ville absolument désert, vidé de sa population, les bouches d’égout scellées, le métro fermé, les habitants interdits de fenêtres.

Vladimir Poutine fonçant dans une voiture noire vers le lieu de l’inauguration présidentielle, au milieu d’un centre-ville absolument désert, vidé de sa population, les bouches d’égout scellées, le métro fermé, les habitants interdits de fenêtres.

YouTube
François Hollande se frayant un chemin au milieu d’une foule dense après son premier discours présidentiel, serrant des mains et jouant presque des coudes. Le même, tard le soir, criant d’une voix éraillée dans le micro pour se faire entendre sur une place de la Bastille pleine à craquer.

France: François hollande célèbre sa victoire sur la place de la Bastille. © InternationaleINFO

 A une douzaine d’heures d’intervalle, deux présidents nouvellement élus se sont  montrés sous un jour bien différent. Le tableau est glaçant pour la Russie.

Il n'a pas fallu longtemps au formidable caricaturiste Sergueï Yolkine pour croquer l'amour du président russe pour son peuple et l'amour de la Russie pour son président:

P675z.jpg

On continue les parallèles ?

Le 6 mai, rassemblements de citoyens à Paris comme à Moscou, autour des deux élections présidentielles.

A Paris, on exulte à la Bastille, on s’émeut à la Mutualité, on klaxonne un peu dans les rues. Les manifestants interrogés par les télévisions sont un peu gnangnan des deux côtés, mais on leur pardonne, il est difficile d’être spirituel au milieu de la foule. Les mouchoirs et les canettes de bière sont sortis, il y a de l’accordéon et de la Marseillaise…

1696772_6_fa5e_un-militant-ump-pleure-le-6-mai-2012-dans-la_90f7d40c8dace77abd22bb7de888a1d7.jpgbastille-604-604x403.jpg

A Moscou, à la veille de l’inauguration, quelques centaines de volontaires écoutent un concert de soutien au président, puis rentrent chez eux. Dans un autre coin de la ville, une manifestation de plusieurs dizaines de milliers de personnes affirme son désaveu à Poutine, avec les désormais habituelles banderoles humoristiques.

002k3b2f.jpg002hc45a.jpg

Le rassemblement contre Poutine est violemment réprimé : gaz lacrymogène, coups de matraque, des centaines d’arrestations. A la fin de la manifestation, le sol est jonché de chaussures, casquettes, sacs…

Кровавое воскресенье (6 мая 2012) © Грани.Ру

 

59162.jpg

59255.jpg

Notre élection a fait passer au second plan les évènements de la vie politique internationale, mais gardons en tête ce parallèle.

Si le Grand Fou là-haut avait voulu nous faire passer un message, il ne s’y serait pas pris autrement.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.