Ukraine: le basculement

Pendant que certains d'entre nous ont les yeux rivés sur les descentes des pentes enneigées, la patience des manifestants à Kiev a atteint ses limites. Après presque trois mois dans la rue sans un centimètre de progression de la négociation politique, le débordement était inévitable.

Pendant que certains d'entre nous ont les yeux rivés sur les descentes des pentes enneigées, la patience des manifestants à Kiev a atteint ses limites. Après presque trois mois dans la rue sans un centimètre de progression de la négociation politique, le débordement était inévitable.

Depuis des jours, on voyait des reportages photo des manifestants qui se rassemblaient en divisions armées, s'équipaient, se préparaient. Aujourd'hui, ils sont partis à l'attaque du parlement. Le sang coule déjà, en milieu de journée on déplore officiellement trois morts, on annonce près de 150 blessés.

Détachez-vous des JO, changez de chaîne, l'Ukraine a besoin que le monde la regarde, sinon notre indifférence sera une porte fermée derrière laquelle tous les excès pourront avoir lieu.

N'accusez pas les journalistes de ne pas vous informer: ils sont là, ils font leur travail, c'est à vous de choisir ce que vous lisez.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.