Anne Mongodin
Enseignante au lycée Rosa Parks (85)
Abonné·e de Mediapart

14 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 juil. 2019

Anne Mongodin
Enseignante au lycée Rosa Parks (85)
Abonné·e de Mediapart

Droit de réponse!

"Le Collectif des Citrons pressés agit  en accord avec la protestation générale contre la réforme." A Paris comme en province, depuis des mois des enseignants s'inquiètent et protestent sans être écoutés. Pour toute réponse, une lettre officielle vide de tout engagement ou des propos méprisants aux micros de BFMTV.

Anne Mongodin
Enseignante au lycée Rosa Parks (85)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Droit de réponse !

Nous tenons à réagir aux propos injustes et mensongers provenant du ministère de l'éducation nationale à notre égard.

  • Il n'est pas vrai que nous "prenons en otage" les élèves : nous demandons un dialogue au ministre de l'éducation nationale depuis plusieurs mois, en utilisant plusieurs moyens : courriers auprès de nos IPR, du recteur, du ministre lui-même, dont la réponse est revenue vide. Ces démarches ont d'ailleurs souvent trouvé le soutien de chefs d'établissements. Nous n'avons été consultés sur cette réforme qu'après la parution de celle-ci !

  • Nous demandons à ce que la réforme soit modifiée sur certains points. Si l'on prend l'exemple de l'enseignement du français : imposer le renouvellement des œuvres au programme par moitié chaque année est un mépris total des personnels, de leur investissement, une méconnaissance de la charge de travail que cela représente. L'épreuve finale de cette discipline, comme beaucoup d'autres est en contradiction totale avec les valeurs éducatives défendues jusqu'alors par notre république, en contradiction totale avec la formation intellectuelle de nos jeunes ; il suffit de se procurer la grille d'évaluation du grand oral pour s'en rendre compte : la forme et la posture de l'élève au détriment du sens.

  • Il n'est pas vrai que cette réforme, telle qu'elle va s'appliquer, apporte plus de liberté de choix à nos élèves : le choix des spécialités implique une mobilité des élèves d'un établissement à un autre puisque les établissements n'ont pas toutes les spécialités. Or, cette mobilité reste impossible à mettre en œuvre en province, y compris dans des villes comme Nantes, par manque de transports, à cause du temps de transport, ou de la complexité de l'organisation des emplois du temps à mettre en œuvre par nos chefs d'établissements ; certains élèves en feront, malheureusement, déjà l'expérience à la rentrée.

  • Il n'est pas vrai que ce soit nous qui "prenons nos élèves en otage" : nous aimons notre métier et nos élèves, ce pourquoi nous nous battons. Nous ne sommes pas bien sûrs que ce soit le cas du ministre qui oublie le sens premier des  mots en galvaudant l’expression rebattue de la "prise d’otage" et se borne à refuser le dialogue au sens fort du mot borner.

    Le Collectif des Citrons Pressés rassemble des professeur.e.s de français de 16 lycées publics et privés de Vendée: Atlantique, Clemenceau, De Lattre de Tassigny, François Rabelais, François Truffaut, Jean XXIII, Jeanne d'Arc, Léonard de Vinci, Notre Dame du Roc, Pierre Mendès-France, Rosa Parks, Saint François d'Assise, Sainte Marie, Sainte Marie du Port, Sainte Ursule, Savary de Mauléon.  En province comme à Paris, depuis des mois des enseignants s'engagent et protestent sans être écoutés. Nous avons évoqué il y a longtemps dans nos réunions la mesure consistant à atteindre le bac comme seul moyen réel de toucher l’opinion et par conséquent le ministère. La preuve en est que seul ce type d’action nous rend audibles - preuve paradoxalement consternante, puisque tout discours censé, intelligent et raisonnable est voué au mépris par ailleurs.

Carte postale L'Ecole brûle © Collectif Bloquons Blanquer

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Derrière le triomphe annoncé de l’extrême droite, des élections aux multiples enjeux
Dimanche, les Italiens votent pour renouveler leur Parlement. Une élection décisive qui conclut une campagne morne mais pourrait porter l’extrême droite au pouvoir. Tour d’horizon des programmes et des enjeux. 
par Romaric Godin
Journal — Exécutif
Retraites, chômage, énergie : Macron attaque sur tous les fronts
Le président de la République souhaite mener à bien plusieurs chantiers d’ici à la fin de l’année : retraites, chômage, énergies renouvelables, loi sur la sécurité, débat sur l’immigration… Une stratégie risquée, qui divise ses soutiens.
par Ilyes Ramdani
Journal — Moyen-Orient
L’Arabie saoudite soudoie des stars des réseaux sociaux pour attirer les touristes
Le royaume entend préparer l’après-pétrole grâce aux revenus du tourisme. Pour faire la promotion des trésors touristiques saoudiens, des influenceurs des quatre coins du monde affluent par avions entiers. Avec un objectif : montrer par leurs publications Instagram que le pays s’est ouvert. 
par Yunnes Abzouz
Journal — Écologie
Trois ans après Lubrizol, Rouen confie aux entreprises la prévention des risques industriels
Trois ans après l’accident de l’usine chimique, la métropole normande a mandaté une association d’industriels pour étudier les attentes de la population et former les élus. Une association de victimes dénonce un « McKinsey » de la pollution.
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Éolien : vents contraires !
[Rediffusion] Mal aimées parmi les énergies renouvelables, les éoliennes concentrent toutes les critiques. La région Provence Alpes-Côte d'Azur les boycotte en bloc sans construire d'alternatives au « modèle » industriel. le Ravi, le journal régional pas pareil en Paca, publie une « grosse enquête » qui ne manque pas de souffle...
par Le Ravi
Billet de blog
Saint-Jean-Lachalm, un village qui a réussi ses éoliennes, sans s'étriper
Saint-Jean-Lachalm, un village de la Haute-Loire qui a trouvé le moyen de ne pas s’étriper lorsque l’idée d’un champ d’éoliennes a soufflé dans la tête de son maire, Paul Braud. En faisant parler un droit coutumier ce qui, de fil en aiguille, a conduit… au chanvre.
par Frédéric Denhez
Billet de blog
L’éolien en mer menacerait la biodiversité ?
La revue Reporterre (par ailleurs fort recommandable) publiait en novembre 2021 un article auquel j’emprunte ici le titre, mais transposé sous forme interrogative … car quelques unes de ses affirmations font problème.
par jeanpaulcoste
Billet de blog
Les sulfureuses éoliennes de la baie de Saint-Brieuc en débat
[Rediffusion] A l’initiative d’Ensemble ! deux débats ont été organisés les 24 et 25 septembre autour du projet de parc éolien dans la baie de Saint-Brieuc. En voici le compte rendu vidéo, avec mon intervention, présentant mes enquêtes sur Mediapart, et les prises de parole de Katherine Poujol (responsable de l’association « Gardez les caps !) ou encore de Lamya Essemlali (présidente de Sea Shepherd France).
par Laurent Mauduit