Anne Mongodin
Enseignante au lycée Rosa Parks (85)
Abonné·e de Mediapart

14 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 janv. 2020

Anne Mongodin
Enseignante au lycée Rosa Parks (85)
Abonné·e de Mediapart

Non, Monsieur le Président, vous n'aurez pas nos jours heureux

Non, Monsieur le Président, vous n'aurez pas nos jours heureux. Après l'annonce de la réforme gouvernementale sur les retraites, le Premier Ministre déclare dans la presse "assumer la vérité". Mais de quelle vérité M. Philippe est-il le héraut? Voici notre réponse!

Anne Mongodin
Enseignante au lycée Rosa Parks (85)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Affiche du film Les Jours heureux, Gilles Perret © lesjoursheureux.net

 La vérité, c'est que désormais il n'est plus aucune organisation syndicale de salariés qui soutient la réforme gouvernementale.

La vérité c'est que cette réforme est une réforme budgétaire. Elle ne propose aucun nouveau financement des retraites. L'économie se fera donc sur les seules pensions. L'économie se fera mathématiquement par la prise en compte de la totalité de la carrière dans le calcul de la pension, par la variation du taux de remplacement du point, par l'allongement de la durée de cotisation. Ces nouvelles dispositions concernent tous les salariés du privé comme du public.

La vérité c'est que cette réforme va précariser les carrières incomplètes. A cet égard, l'annonce d'une pension minimale de 1000€ est une insulte au travail. Aujourd'hui, le minimum vieillesse est de 967€. Demain, il faudra une carrière complète et un départ à 64 ans pour avoir droit à une retraite minimum de 1000€. Qui, finalement pourra prétendre à une retraite à taux plein?

La vérité, c'est que la réforme favorise la retraite par capitalisation. Le plafonnement des cotisations des hauts salaires est à la fois une perte de cotisation et une incitation à autofinancer les retraites par la capitalisation.

La vérité, c'est que la pénibilité du travail est tellement peu prise en compte que les régimes spéciaux de retraite restent la meilleure réponse à la pénibilité du travail..

La vérité, c'est qu' en se réclamant des grands hommes et du Conseil National de la Résistance mais en oubliant éhontément Ambroise Croizat, M. Philippe piétine notre histoire collective et les valeurs de solidarité et de progrès qui ont porté la création du régime général des retraites et l'aspiration de tous à vivre dignement.

La vérité c'est que le gouvernement est totalement responsable de la situation de crise que nous traversons, car il ne laisse le choix qu'entre la soumission ou le conflit.

Voilà donc la vérité, toute la vérité, la vérité dûment corrigée, qu'assume M. Philippe.

Mais la vérité exige encore de dire que le système universel n'est plus puisque déjà des régimes spéciaux seront conservés. Elle exige encore de dénoncer la collusion entre la finance et la décision politique comme le manifeste la démission de M.Delevoye, qui est le véritable auteur de la réforme. La vérité oblige à dire que cette réforme des retraites rejoint toutes les autres régressions du droit: régression des services publics, régression du droit du travail, régressions des allocations chômage, régressions du droit de manifester et des droits syndicaux.

Contre toutes ces agressions, c'est d'une seule voix que nous répondons au gouvernement "vous n'aurez pas nos jours heureux".

Alors nous assumons, mais nous, nous ne nous payons pas de mots!

Aujourd’hui 17 décembre nous sommes en grève et nous appelons tous les salariés à rejoindre notre appel jusqu'à l'abandon de la réforme.

Texte de Vincent Pineau, professeur de philosophie, voté à l'assemblée générale des enseignants grévistes du 17/12.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Recommandés par nos abonné·es

À la Une de Mediapart

Journal — Éducation
Revalorisation salariale : les enseignants se méfient
Plusieurs enseignants, très circonspects sur la réalité de la revalorisation salariale promise par Emmanuel Macron, seront en grève le 29 septembre 2022, dans le cadre d’une journée interprofessionnelle à l’appel de diverses organisations syndicales. La concertation annoncée pour le mois d’octobre par le ministre Pap Ndiaye sur le sujet s’annonce elle aussi houleuse.
par Mathilde Goanec
Journal — Terrorisme
Soudain, en plein cœur d’un service de renseignement, un cri long et rauque
Il y a trois ans survenait la première attaque commise par un membre de la police contre des collègues. Le seul et unique attentat à avoir frappé un service de renseignement. Mediapart a reconstitué cette tuerie à partir des dépositions d’une cinquantaine d’agents.
par Matthieu Suc
Journal — Discriminations
Lycée fermé pour « séparatisme » : deux ans d’accusations kafkaïennes, un dossier toujours vide
Cet établissement parisien hors contrat présenté comme « coranique », « clandestin » et « séparatiste » a été fermé par les autorités en décembre 2020 et sa directrice était jugée en appel à Paris ce vendredi. Mais deux ans après, rien dans le dossier consulté par Mediapart ne vient étayer ces accusations.
par David Perrotin
Journal
En Russie, sœurs, mères, épouses protestent contre l’envoi des hommes au front
Dans les manifestations contre la mobilisation militaire décrétée par Vladimir Poutine, les femmes sont largement majoritaires. La contestation monte dans les régions peuplées de minorités ethniques.
par Estelle Levresse

La sélection du Club

Billet de blog
Trop c’est trop
À tous ceux qui s’étonnent de la montée de l’extrême droite en Europe, il faudrait peut-être rappeler qu’elle ne descend pas du ciel.
par Michel Koutouzis
Billet de blog
Giorgia Meloni et ses post-fascistes Italiens au pouvoir !
À l’opposé de ce qui est arrivé aux autres « messies » (Salvini, Grillo…), Giorgia Meloni et ses Fratelli d’Italia semblent - malheureusement - bien armés pour durer. La situation est donc grave et la menace terrible.
par yorgos mitralias
Billet de blog
Italie, les résultats des élections : triomphe de la droite néofasciste
Une élection marquée par une forte abstention : Le néofasciste FDI-Meloni rafle le gros de l’électorat de Salvini et de Berlusconi pour une large majorité parlementaire des droites. Il est Probable que les droites auront du mal à gouverner, nous pourrions alors avoir une coalition droites et ex-gauche. Analyse des résultats.
par salvatore palidda
Billet de blog
Italie : il était une fois l’antifascisme
On peut tergiverser sur le sens de la victoire des Fratelli d'Italia. Entre la revendication d'un héritage fasciste et les propos qui se veulent rassurants sur l'avenir de la démocratie, une page se tourne. La constitution italienne basée sur l'antifascisme est de fait remise en cause.
par Hugues Le Paige