Anne-Sarah Kertudo
Directrice de l'association Droit Pluriel
Abonné·e de Mediapart

8 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 déc. 2021

Handicap, 4 clés pour que ça change !

Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !

Anne-Sarah Kertudo
Directrice de l'association Droit Pluriel
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !

J’ai fondé Droit Pluriel, association mobilisée pour l’égalité des droits de toutes et tous. Engagée depuis vingt ans sur ces questions, je constate comme chacun que les choses avancent très peu.

Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer au même titre que la lutte contre le racisme ou l’égalité femmes/hommes.

Voici donc quelques pratiques nouvelles à adopter au quotidien.

  • Penser le « nous » inclusif.

Formatrice, je démarre toutes mes interventions par : « Avez-vous des besoins en termes d’accessibilité ? »

Quand on sait que 12 millions de personnes en France, une sur six, sont en situation de handicap, on ne peut présupposer que tout le monde entend, s’exprime, voit, se déplace sans difficulté… La surdité, la malvoyance, les troubles psychiques ou du spectre autistique ne se devinent pas : 80% des situations de handicap sont invisibles. Mais l’image du handicap est si dévalorisante que la personne concernée choisira souvent de se taire et de dissimuler ses difficultés.

En mention sur les formulaires de contact, les sites internet ou affichée dans les salles d’attente, cette simple phrase : « Merci d’indiquer vos besoins en termes d’accessibilité » autorise l’autre à demander ces petits gestes, cette attention supplémentaire ou cet aménagement sans crainte de se voir opposer un refus.

Pour affirmer votre prise en compte effective du handicap et votre volonté inclusive, il suffit de poser comme normale l’accessibilité

  • Parler d’accessibilité et non de handicap.

Dans les dictionnaires, en 2021, le handicap a encore pour synonyme l’infériorité. Tous les mots du handicap sont dégradants : je suis « déficiente », « invalide » comme un ticket qu’on jette à la poubelle, j’ai un taux de 80 % d’incapacité... Ce lexique ne fait que me condamner, car il n’apporte à mon interlocuteur aucun élément concernant les moyens de s’adapter à cette situation. Sourde, aveugle, en fauteuil roulant : oui, mais handicapée, à quoi bon ?

Par ailleurs, ce qui importe n’est pas mon dossier médical, mais seulement les solutions d’accessibilité qui permettront de ne pas être entravés dans la relation. Ce qui compte n’est pas de savoir si je suis aveugle ou malvoyante, mais le moyen de me communiquer une information : par écrit, oral, par voie numérique… Interrogez votre interlocuteur sur ce que vous pouvez faire plutôt que sur ce qu’il ne peut pas faire. 

  • Remplacer la bienveillance par le droit.

Le handicap est la première cause de saisine du Défenseur des droits. Les personnes en situation de handicap, confrontées à un environnement conçu comme si elles n’existaient pas, se heurtent quotidiennement à la discrimination.

Dans cet espace qui leur rappelle sans cesse qu’elles sont des anomalies humaines, elles ont développé la pratique de la débrouille. Elles espèrent toujours se trouver face à la personne sympathique qui ne leur refermera pas la porte au nez.

À cette dépendance quotidienne s’ajoute le fait que, depuis toujours, les personnes en situation de handicap sont prises en charge : c’est-à-dire que d’autres agissent pour elles. Elles sont tellement dépossédées de leur autonomie que se défendre, se révolter devant l’inaccessibilité, l’inégalité ou même la violence n’a rien de naturel. 4 femmes sur 5 en situation de handicap sont victimes de violences. Mais comment porter plainte ? Au commissariat, on leur dira de revenir lorsqu’il y aura un interprète en langue des signes...

Pour que l’égalité soit effective, il est urgent de mettre le droit au cœur de la vie de tous : ouvrons des ateliers d’initiation au droit et des permanences juridiques dans les écoles, les institutions fermées, les établissements médico-sociaux…

  • Se former : maitriser des réponses pratiques.

Les campagnes autour du thème « Changeons de regard sur le handicap ! » ont fait leur temps.

Comment renverser ses préjugés sans les informations qui permettent d’envisager autrement une situation ? Pour comprendre qu’il est possible d’être paralysé, porteur de trisomie 21 ou aveugle et en même temps, autonome, parent et électeur, il faut connaître ces situations, leur compensation individuelle et les solutions d’accessibilité.

Ces pistes sont des clés pratiques et simples que chacun doit s’approprier afin que l’an prochain, lors de la 30e année internationale du handicap, on puisse se dire enfin que les choses commencent à changer.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Discriminations
En Haute-Loire, au « pays des Justes » : la rumeur et les cendres
Le village de Saint-Jeures, réputé pour avoir sauvé des juifs pendant la guerre, n’est pas épargné par l’islamophobie. Quand Yassine, un jeune chef d’entreprise à son aise, décide d’y faire construire une maison et d’installer sa famille, les pires bruits se mettent à courir. Jusqu’à l’incendie.
par Lou Syrah
Journal — Extrême droite
Les « VIP » de Villepinte : l’extrême droite et la droite dure en rangs serrés
Parmi les invités du meeting de Villepinte, des responsables identitaires, des anciens d’Ordre nouveau et du Gud et des royalistes côtoient les cathos tradis de La Manif pour tous et les transfuges du RN et de LR. La mouvance identitaire s’apprête à jouer un rôle majeur dans la campagne.
par Karl Laske et Jacques Massey
Journal — Médias
« Le Monde » : Matthieu Pigasse vend la moitié de ses parts à Xavier Niel
Après avoir cédé 49 % de ses parts en 2019 au milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, le banquier en cède à nouveau 49 % au patron de Free, qui devient l’actionnaire dominant du groupe de presse. En situation financière difficile, Matthieu Pigasse ne garde qu’une participation symbolique.
par Laurent Mauduit
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Et si nous avions des débats constructifs ?
La journée internationale de l'éducation de l'UNESCO, le 24 janvier, est l'occasion de rappeler que les savoirs et expertises de toutes et de tous sont essentiels pour nourrir les conversations démocratiques.
par marie-cecile naves
Billet de blog
Le convivialisme, une force méta-politique
Vu d'ailleurs le convivialisme peut sembler chose bien étrange et hautement improbable. Parmi ses sympathisants, certains s'apprêtent à voter Mélenchon, d'autres Jadot, Taubira ou Hidalgo, d'autres encore Macron... Ce pluralisme atypique peut être interprété de bien des manières différentes. Les idées circulent, le convivialisme joue donc un rôle méta-politique. Par Alain Caillé.
par Les convivialistes
Billet de blog
Présidentielle : ouvrir la voie à une refondation de la République
La revendication d’une réforme institutionnelle s’est installée, de la droite à la gauche. Celle d’une 6° République est devenue un totem de presque toutes les formations de gauche à l’exception du PS. Ce qu’en a dit samedi Arnaud Montebourg rebat les cartes.
par Paul Alliès
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener