Le PVV - le parti qui n’a qu’un seul membre : Geert Wilders.

Le PVV est un parti néerlandais un peu singulier. Le parti pour la liberté, (Partij voor de Vrijheid) a été créé en 2005 sous le nom « Association Groupe Wilders » par Geert Wilders, un député qui avait quitté le VVD, le parti libéral, un an auparavant. Le PVV ne compte qu'un seul membre : Geert Wilders.

Le PVV est un parti un peu singulier. Le parti pour la liberté, (Partij voor de Vrijheid) a été créé en 2005 sous le nom « Association Groupe Wilders » par Geert Wilders, un député qui avait quitté le VVD, le parti libéral, un an auparavant et constitué à la Deuxième Chambre une fraction constituée d’un seul membre.

Ce parti a connu très rapidement un réel succès. Les élections législatives de 2006 donnaient 9 sièges au PVV, puis, aux élections européennes de 2009, le PVV devint le deuxième parti des Pays-Bas et obtenait 4 sièges au parlement européen. Aux élections législatives de juin 2010 le PVV atteint 24 sièges devenant le troisième parti des Pays-Bas. Il conclut avec la coalition gouvernementale VVD-CDA un « gedoogakkoord », un accord de soutien à la coalition sans participation gouvernementale. Les relations entre la coalition devinrent cependant rapidement difficiles. En avril 2012, ce soutien du PVV fut suspendu après des mois de crise sur des sujets divers et de nouvelles élections furent organisées qui attribuaient 15 sièges au PVV qui passait dans l’opposition à la nouvelle coalition VVD-PVDA. Aux élections de septembre 2012, le PVV obtient15 sièges et passait dans l’opposition à la coalition VVD-PVDA. Il fera probablement une nouvelle percée le 15 mars prochain aux élections législatives.

Outre ses idées xénophobes, le parti a choisi une forme d’organisation très singulière, très peu démocratique qui en fait notamment un parti à un seul membre, Geert Wilders ! En effet, « l’« Association Groupe Wilders » (Vereniging Groep Wilders)  qui participe sous le nom PVV aux élections, est une association à caractère privé. Cette association satisfait aux exigences légales qui l’obligent à avoir deux fondateurs d’une façon un peu « singulière ». Ces fondateurs sont Geert Wilders et l’« Association groupe Wilders » dont le seul membre est à nouveau Geert Wilders. Les sympathisants peuvent se manifester en tant que donateur et bénévole, mais jamais en tant que membre. Le programme du parti n’est donc jamais soumis pour approbation à des membres. Le PVV voit cette structure comme démocratique, parce que les citoyens, informés de cette structure, ont la possibilité de voter ou non pour le PVV. Cette forme d’organisation a également pour conséquence que les finances du parti ne sont pas publiques. (…) En avril 2011 les sympathisants du PVV fondaient l’« Association pour le PVV »  ('Vereniging voor de PVV' - VvPVV). Mais après six mois, l’association était dissoute par manqué d’intérêt. »

Il est assez étonnant que dans un pays à la tradition démocratique affirmée, un telle organisation puisse dominer les débats politiques. Cela en dit long sur la crise des démocraties représentatives en Europe, sur la perte de légitimité et de crédibilité des institutions au fondement de la démocratie : partis, syndicats, médias, école... la forme juridique du PVV en dit également long sur la régression démocratique que constituerait les succès d'une telle formation et des ses alliés européens, dont Marine Le Pen et le FN font bien entendu partie.

Ce billet a été rédigé à partir de la notice PVV de Wikipedia en néerlandais.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.