Catalunya. Une grève générale pour aller vers l'indépendance

Le "Comité pour la Démocratie" (Taula por la Democràcia) vient de prendre une décision de grève générale qui devrait avoir un exceptionnel impact puisque les composantes de ce comité sont les deux puissantes associations pour l'indépendance ANC et Òmnium, les grandes centrales syndicales CCOO et UGT de Catalogne, l'Association Catalane des Universités Publiques (ACUP)...


Grève générale le mardi 3 octobre en Catalogne

Capture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2017-10-02%2Ba%25CC%2580%2B01.41.30.png

Le "Comité pour la Démocratie" (Taula por la Democràcia) vient de prendre une décision de grève générale qui devrait avoir un exceptionnel impact puisque les composantes de ce comité sont rien moins que les deux puissantes associations pour l'indépendance ANC et Òmnium, les grandes centrales syndicales CCOO et UGT de Catalogne, l'Association Catalane des Universités Publiques (ACUP), le Conseil National de la Jeunesse de Catalogne, la Confédération des Associations de Quartiers de Catalogne (CONFAVC), la Fédération des Assemblées de parents de Catalogne (FAPAC), LaFede.cat-Organitzacions pour la Justice Globale, l'Union des Fédérations Sportives de Catalogne et l'Union des Paysans de Catalogne. Deux associations patronales, Pimec et Cecot, appellent également à cette action. Tout ce beau monde rejoint l'appel à cette grève générale lancé depuis plusieurs jours par les anticapitalistes indépendantistes de la CUP, la CGT (syndicat libertaire) et l'Université Progressiste d'Eté de Catalogne. On peut considérer décisif cet appel à la grève générale car il met en branle un très large tissu associatif et syndical qui désormais met au grand jour la dimension sociale de l'action politique menée par le mouvement national catalan. Il envoie le signal au gouvernement de Madrid qu'il n'a plus, en face de lui, seulement la représentation politique de la Generalitat et les citoyen-nes qui l'appuient mais bien un peuple soudé, décidé à faire face à l'offensive qu'il serait tenté d'accentuer contre la volonté d'autodétermination qui aujourd'hui est devenue volonté d'indépendance. Pour bien comprendre que ce mouvement social n'est pas, comme certains en France le fantasment, soumis à la droite nationaliste qui dirige la Generalitat, on relèvera l'appel solennel, qui vaut  méfiance et avertissement, lancé par le dirigeant de l'ANC au président de la Generalitat : "Nous attendons tout de votre engagement dans ce mouvement. Président, ne nous faites pas faux bond. Ce sont des moments d'une importance capitale dans l'histoire de notre pays qui nous attendent. Nous espérons que l'engagement de ce Govern [gouvernement de l'autonomie catalane] permettra bientôt que naisse une république catalane libre". A bon entendeur salut ! A lire en espagnol

Plus d'information ici Catalunya. Mobilisation populaire contre mobilisation policière et judiciaire

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.