Antoine (Montpellier)

Sa biographie
Cogestionnaire du blog : http://npaherault.blogspot.fr/
Son blog
151 abonnés Clarté à gauche pour (com)battre la droite et l'extrême droite
Ses éditions
Voir tous
  • Catalogne : des limites politiques de certaines approches juridiques du politique !

    Par
    L'absence de réflexion argumentée sur l'avènement de la démocratie espagnole dans les conditions de ce que l'on appelle la Transition, autrement dit l’absence de rupture radicale avec la dictature, participe de l'amnésie politique qui a fait la force du régime jusqu'en 2008 et rend bancale aujourd'hui l'approche juridico-politique ici de ce qu'est la justice espagnole.
  • Ah ! le CRIF ! Bien vu, Dominique Vidal, avec une petite réserve...

    Par
    Le communautarisme, au sens intégriste où les promoteurs de sa criminalisation (républicanistes, faux laïques, droite, extrême droite, Charlie, certaines féministes comme la Ligue des Droits des Femmes...) le conçoivent, c'est exactement ce que le CRIF tente de faire envers la...communauté juive en l'appelant à s'aligner sans conditions sur l'Etat terroriste d'Israël.
  • Valls, Colau... satire à la catalane ! Piquante...

    Par
    Quand les Guignols de l'Info catalans s'y mettent, ça décoiffe. Au petit jeu, à première vue simplement divertissant, du "qui des trois, Valls, Colau et le socialiste, est l'infiltré", Polonia (c'est le nom de l'émission) tape dans le dur du politico-politicien que les dernières élections emballent autour des négociations et des alliances de gouvernement les plus baroques !
  • Valls et Colau : "les puissants ne donnent jamais rien en échange de rien."

    Par
    L'auteur de cette tribune rattache le choix de Valls de soutenir Colau à l'intérêt bien compris des élites sociales ayant appuyé le premier : pour celles-ci, l'indépendantisme est un danger pour leur pouvoir économique dans la mesure où, paradoxalement, il porte, à travers son nationalisme, une logique sociale et politique de rupture "lutte des classes" avec le système.
  • Ada Colau, à nouveau maire, merci Valls, merci les socialistes, adieu l'Indignation !

    Par
    Elle disait vouloir porter l'esprit rebelle de l'Indignation de 2011 au coeur des institutions pour engager un changement radical. Pourtant elle a été reconduite maire avec l'appui de ces si institutionnels, rétifs au changement, que sont Valls et les socialistes. L'élu indépendantiste, libéré de prison le temps de cette cérémonie, a mis les points sur les i.
Voir tous