Dans les manifs, pour la vaccination, contre le pass sanitaire !

Pour sortir du confusionnisme des antivax et de l'extrême droite comme de la démission d'une gauche qui, refusant de disputer dans les manifestations ledit confusionnisme, ajoute le sien en postulant/caricaturant que ce mouvement est, depuis le début, perdu pour toute cause progressiste, radicalement alternative à l'extrême droite comme à la macronie.

Capture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2021-08-08%2Ba%25CC%2580%2B17.19.00.png

"Combattre pour la vaccination collective contre le Covid, comme mesure de santé publique et non pas comme « libre choix individuel », ne veut pas dire imposer aujourd’hui la vaccination obligatoire contre le Covid qui, en prenant un aspect légal, prendrait aussi un aspect pénal et répressif ! Aussi devons-nous combattre la vaccination obligatoire hypocrite de Macron qui tourne le dos à une campagne de vaccination collective.

On ne peut pas échapper à la question d’être pour ou contre la vaccination collective contre le Covid comme mesure de santé publique visant à protéger l’ensemble de la population. De même, que, en général, on ne peut pas échapper à une prise de position pour ou contre les vaccinations infantiles telles qu’elles existent aujourd’hui (même si on devrait pouvoir débattre de l’utilité des fameuses 11 vaccinations obligatoires), en comprenant bien que la vaccination contre le Covid deviendra, probablement, elle aussi un impératif mondial dans les années à venir, ce qui impose encore plus la gratuité des vaccins et la levée des brevets.

La méthode hypocrite et contraignante utilisée pour arriver à la vaccination (le passe obligatoire) entraîne évidemment une colère importante que n’ont jamais engendrée les autres vaccinations obligatoires. La pénurie hospitalière, l’opacité des contrôles sur les grands groupes industriels pharmaceutiques, les mensonges et incuries successives du gouvernement, les mensonges fréquents et la politique de profits des trusts pharmaceutiques, les méthodes autocratiques et autoritaires du gouvernement entraînent, pour certains, un rejet pêle-mêle de la vaccination et du passe sanitaire, avec un large mécontentement et des manifestations populaires qui rappellent le début des mobilisations des gilets jaunes. Mais elles sont essentiellement motivées par l’obligation de l’instauration immédiate du passe sanitaire et de la vaccination obligatoire sous peine de licenciement ou de suspension de salaire. Soutenir ce mouvement ne doit pas empêcher de combattre les ambiguïtés ou, pire, les positions des antivax sur la nécessité même de la vaccination."

Artcle complet à lire ici

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.