Il y a 70 ans. Au sortir du cauchemar fasciste...un "supplément" barbare de la "civilisation occidentale" !

 Le bombardement de Tokyo fut «l’un des massacres les plus impitoyables et barbares de non-combattants de toute l’histoire»

Capture%2Bd%E2%80%99e%CC%81cran%2B2015-03-09%2Ba%CC%80%2B20.42.27.pngCapture%2Bd%E2%80%99e%CC%81cran%2B2015-03-09%2Ba%CC%80%2B20.41.50.pngCapture%2Bd%E2%80%99e%CC%81cran%2B2014-11-07%2Ba%CC%80%2B23.37.45.png

RÉCIT + DIAPORAMA 

Le 10 mars 1945, l'armée américaine déversait un tapis de bombes explosives et incendiaires sur la capitale pour acculer le Japon à la défaite.

L’attaque a été éclipsée par le feu atomique des 6 et 9 août 1945. Mais ce qui s’était passé cinq mois plus tôt à Tokyo constitue «l’un des raids aériens les plus meurtriers de tous les temps, surpassant Dresde, Hambourg et Nagasaki, d’une échelle comparable à Hiroshima, et certainement l’un des plus destructeurs», écrivait l’historien militaire et ancien pilote américain Kenneth P. Werrell. Ce 10 mars, le Japon commémore les soixante-dix ans de cette attaque conçue par les Etats-Unis sous le nom de code «opération Meetinghouse» au cours de laquelle des milliers de Japonais ont été «brûlés, bouillis et cuits à mort», selon les mots du général d’aviation Curtis Lemay, responsable de ce crime de guerre. Cliquer ici

www.npa34.org

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.