Antoine (Montpellier)
Abonné·e de Mediapart

1011 Billets

1 Éditions

Billet de blog 20 avr. 2011

Antoine (Montpellier)
Abonné·e de Mediapart

Jean-Luc Mélenchon est à La Réunion...problème...

Antoine (Montpellier)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Jean-Luc Mélenchon a rencontré, Paul Vergès, l'historique dirigeant du PCR (Parti Communiste Réunionnais). Quoi de plus logique, dira-t-on, pour celui qui se profile comme le candidat à la présidentielle de 2012 pour un Front de Gauche où le Parti Communiste pèse de tout son poids (même affaibli) ? Quoi de plus normal, après tout, que d'aller conforter, en se donnant de l'air, par delà mers et océans, sa "candidature" à la candidature du Front de Gauche pour la prochaine présidentielle en s'affichant aux côtés de la grande figure du communisme réunionnais ?

Oui, mais ce qu'il faut rappeler c'est que Paul Vergès, dont JLM va jusqu' à dire qu'il "est son maître à penser" en matière écologique, pratique, sans vergogne, malgré des coups de sang récents, l'alliance avec le Parti Socialiste de l'île ... mais aussi avec des politiciens de droite et n'a pas hésité, à l'occasion, à saluer l'action du gouvernement chiraquien (1). Si l'on ajoute à ce tableau politico-biographique que ce dirigeant "communiste" a une conception des plus claniques de la politique, ce qui lui permet de faire "monter" les membres de sa famille, on se dit que JLM est en train d'entrer en forte discordance avec tout ce qu'il clame sur la nécessité d'une nouvelle gauche, foncièrement antisystème.

Si l'on ajoute encore à cette première initiative politique plus que problématique pour tous ceux qui se réclament de la construction d'une force d'alternative à gauche, les déclarations stupéfiantes de JLM sur son refus du "grand transvasement" des Réunionnais vers la métropole, on se dira, pour être gentil, que décidément l'air de l'Océan indien ne réussit pas au Monsieur plus de la radicalité de gauche...Plus sérieusement, le voyage réunionnais de JLM, appelle réflexion et discussion sur la cohérence politique du Front de Gauche dont, d'une part, JLM n'est, malgré tout, qu'une pièce, certes importante, et qui, d'autre part, compte des milliers de militants et de sympathisants. Lesquels frontistes de gauche ne devraient pas a priori se satisfaire des amabilités mélenchoniennes envers un Paul Vergès, assorties de déclarations humiliantes pour le peuple réunionnais. Mais la logique de la "gagne", très en vogue au Front de Gauche, derrière un hypercandidat, logique qui a déjà quasiment ruiné tout espoir de mener à bien des négociations sérieuses et sans préalables de personnes pour une candidature unitaire à la présidentiuelle avec le NPA, n'amènera-t-elle pas à relativiser ces sorties de route politiques ?

On lira le détail de cet inquiétant imbroglio politique affectant le Front de Gauche ici :

Mélenchon : "Paul Vergès est mon maître à penser" (texte et vidéos)

Mélenchon contre le "grand transvasement" des Réunionnais vers la métropole

C'est le site Bellaciao qui relaie ces informations.

Pour en savoir plus sur Paiul Vergès, on lira cet article de 2010 Le dernier combat de Paul Vergès paru dans L'Express .

(1) "Le fondateur du Parti communiste réunionnais ne tarit pas d'éloges sur le gouvernement, qui, selon lui, a accordé à l'île tout ce qu'elle souhaitait. Paul Vergès n'a qu'un seul candidat pour la présidentielle : la Réunion." (Le Monde du 16 février 2007)

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
À La France insoumise, le flou de la réorganisation suscite des inquiétudes
Si des garanties sont données aux militants insoumis en vue d’améliorer l’implantation locale du mouvement, la composition de la nouvelle direction, restée jusque-là à la discrétion d’une poignée de cadres, fait craindre de mauvaises surprises.
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal — Éducation et enseignement supérieur
Une école plus si obligatoire
Pour faire face à la menace de coupures d’électricité cet hiver, le gouvernement a brandi une possible fermeture des écoles le matin, au coup par coup. Cette politique repose, trois ans après l’épidémie de Covid, la question de l’obligation d’instruction des enfants, un principe sans cesse attaqué.
par Mathilde Goanec
Journal — Énergies
EDF face aux coupures d’électricité : la débâcle énergétique
Jamais EDF ne s’était trouvée en situation de ne pas pouvoir fournir de l’électricité sur le territoire. Les « éventuels délestages » confirmés par le gouvernement attestent la casse de ce service public essentiel. Pour répondre à l’urgence, le pouvoir choisit la même méthode qu’au moment du Covid : verticale, autoritaire et bureaucratique.
par Martine Orange
Journal
Les gueules noires du Maroc, oubliées de l’histoire de France
Dans les années 1960 et 1970, la France a recruté 80 000 Marocains pour travailler à bas coût dans les mines du Nord et de la Lorraine. La sociologue Mariame Tighanimine, fille d’un de ces mineurs, et la journaliste Ariane Chemin braquent les projecteurs sur cette histoire absente des manuels scolaires. 
par Rachida El Azzouzi

La sélection du Club

Billet de blog
Récit d'une mort réussie
Elle avait décidé de ne plus souffrir. En 2002, La loi sur l'euthanasie venant d'être votée aux Pays-Bas elle demanda à être délivrée de ses souffrances.
par françois champelovier
Billet de blog
Mourir en démocratie — La fin de vie, une nouvelle loi ? (le texte)
Les soins palliatifs, et donc la sédation, ont désormais des alliés ne jurant que par eux pour justifier l’inutilité d’une nouvelle loi. Mais les soins palliatifs, nécessaires, ne sont pas une réponse à tous les problèmes. Si c'est l'humanité que l'on a pour principe, alors l'interdit actuel le contredit en s'interdisant de juger relativement à des situations qui sont particulières.
par Simon Perrier
Billet de blog
Fin de vie : faites vivre le débat sur Mediapart
En septembre dernier, le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) a rendu un avis qui rebat les cartes en France sur l'aide active à mourir, en ouvrant la voie à une évolution législative. Conscient que le débat autour de la fin de vie divise la société, le président de la République lance un débat national. Nous vous proposons de le faire vivre ici.
par Le Club Mediapart
Billet de blog
Fin de vie, vite
Le Comité Consultatif National d’Éthique considère « qu’il existe une voie pour une application éthique d’une aide active à mourir, à certaines conditions strictes, avec lesquelles il apparait inacceptable de transiger ». Transigeons un peu quand même ! Question d’éthique.
par Thierry Nutchey