Bien comprendre l'anomalie de la "démocratie" espagnole...

C'est un film à voir pour cerner le déni de justice qu'est cette démocratie si peu démocratique ...dont tant de familles sont les victimes... Pour faire tomber aussi le masque de cette Espagne, bien au-delà des seul-es, si seul-es, républicain-es enfoui-es dans la terre, obligeant à ce que leur exhumation devienne un combat... démocratique.

Capture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2019-02-22%2Ba%25CC%2580%2B00.11.58.png

Quelques liens à propos d'un film qui vient de sortir dans nos salles et qui revient sur la question des "fosses" espagnoles, en fait celle de ces Espagnol-es (Catalan-es, Basques, Andalous-es...) qui ont eu le malheur de perdre la Guerre Civile, pour certain-es d'y avoir laissé la vie (et dans quelles conditions !) et d'être toujours enterré-es sans sépulture, comme des chiens, quelque part dans la nature ou sous une route... Le malheur c'est aussi, depuis lors... depuis lors, vous lisez bien, celui de leurs familles laissées à leur douleur infinie.

La démocratie espagnole avait en effet une priorité, autre que la leur : maintenir le cap d'une amnistie des criminels franquistes pour que la Transition démocratique, on vous dit bien la transition car il ne fallait pas rompre la continuité avec la dictature, permette aux élites franquistes de ... devenir démocrates. Avec le résultat que l'on a sous les yeux d'une corruption exponentielle, d'une justice aux ordres, d'une police qui bâillonne (merci la loi "bâillon"). L'actuel procès politique contre les dirigeants catalanistes est une de ces facettes de ce que la démocratie espagnole a délibérément assumé de conserver en héritage de ce qui l'a précédée. Et qui en fait une anomalie internationale : les tribunaux européens ont désavoué à plusieurs reprises les demandes d'extradition des catalanistes exilé-es, une juge argentine a pris en charge, au nom de la justice universelle, l'instruction des crimes du franquisme (d'où l'allusion dans le film à ces 10 000 km depuis l'Espagne qu'il faut faire pour aller demander justice sur des crimes que le bon sens ne peut que "juger" imprescriptibles) que la "justice" espagnole et les dirigeants politiques, de gauche comme de droite, ont refusé d'entreprendre. Y compris aujourd'hui que le risque que pouvait faire peser l'armée franquiste, que le nouveau régime avait laissée en l'état, n'existe plus. Ce qui permet à l'extrême droite que des partis de la droite classique, le PP et Ciudadanos, considèrent comme une alliée, de relever la tête et de se réclamer ouvertement de Franco. Il est vrai qu'en Espagne il y a aujourd'hui même une Fondation Franco... Vous avez vu une Fondation Hitler en Allemagne ? Une Fondation Mussolini en Italie ?

Pour ce que l'on saisit des extraits, c'est un film à voir pour cerner aux plus près des familles de victimes du franquisme, le déni de justice qu'est cette démocratie si peu démocratiques ...dont elles sont les victimes... Et par là même c'est un film qui devrait faire tomber le masque de cette Espagne du "régime de 1978", bien au-delà des seul-e-s, si seul-e-s, républicain-es enfoui-es dans la terre, obligeant à ce que leur exhumation devienne un combat... démocratique. Eh oui, je dis bien, démocratique car il faut en finir avec ce déni de démocratie qu'assume la "démocratie" espagnole !

https://www.youtube.com/watch?v=-MX0xTCPdLQ

http://www.troiscouleurs.fr/…/le-silence-des-autres-dalmud…/

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=248714.html

https://cineuropa.org/fr/video/347943/rdid/347041/

https://cineuropa.org/fr/video/rdID/347041/f/t/

https://cineuropa.org/fr/video/347352/

http://www.troiscouleurs.fr/…/le-silence-des-autres-dalmud…/

------------------------------------------------------------------

Eléments d'informations diverses.

 

Sur la politique d'exhumation des "fosses" menées par la Catalogne

Capture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2018-01-02%2Ba%25CC%2580%2B21.11.07.png

Je traduis : Exhumations effectuées jusqu'à aujourd'hui

Depuis 1999 66 actions de récupération de restes osseux humains ont été trouvés en superficie, correspondant à un minimum de 164 personnes (il n'a pas été possible de déterminer les identités). 18 actions ont concerné des fosses, correspondant à 57 personnes, dont 7 ont pu être identifiées.  On peut retrouver ces informations sur la carte des fosses.

Actuellement cette carte recense 380 fosses dont 166 ont été confirmées et 124 sont probables. Sur les 166 confirmées, 121 se trouvent dans des cimetières et 45 en dehors. (...) Le gouvernement catalan a chargé l'Université Rovira i Virgili d'une étude permettant de localiser toutes les fosses, ce qui permettra de compléter la carte.

------

Que peut-on dire de ces données émanant de la Généralité de Catalogne : contrairement aux obstacles mis, jusqu'en 2018, par le PP et Ciudadanos à l'avancée des exhumations, la Généralité se donne les moyens qu'elles soient menées de manière méthodique et scientifique. La recherche des corps prend du temps, exige beaucoup de précautions, beaucoup de moyens en expertise. Le n'importe comment, n'importe quoi, c'est le risque assuré que l'on perdra des données précieuses pour identifier les corps. Ce que la Généralité fait en la matière n'a aucun équivalent ni au niveau du gouvernement central ni au niveau de nombre d'Autonomies.

A lire Plan de fosas

Quand on regarde un plan des fosses ouvertes : le plus gros du travail d'exhumation a été fait par les associations de bénévoles. Et cela sur des années. Avec peu de moyens mais avec suffisamment de ténacité pour obliger à faire la loi de 2007 sur la Mémoire Historique. Une Loi insuffisante, cela a été dit. Il a été dit aussi que, depuis, l'Etat, merci Rajoy, merci aussi à son aide de camp Rivera, s'est désengagé et les Communautés Autonomes on fait du bricolage. La Généralité  plus que d'autres en tant que telles.

Sur les fosses des assassinés par les franquistes, il faut savoir que la Catalogne a voté (avec opposition du PP et abstention de Ciudadanos) la première loi spécifique sur le sujet qui permet que l'Autonomie paye les frais d'exhumations des corps alors que l'une des premières mesures prises par Rajoy à son arrivée au gouvernement a été de couper par moitié le financement public des recherches de fosses avant tout simplement d'en finir avec lui...

Cataluña aprueba la primera ley en España sobre las fosas comunes ...

Une phrase de Rajoy résume bien ce que la loi de la Mémoire Historique et surtout ce que le franquisme représentaient pour lui. Il avait osé dire ceci, en tant que chef du gouvernement, à propos de cette loi à laquelle il était opposé : "L'affectation budgétaire pour la Loi de la Mémoire Historique réservée dans nos budgets a été de zéro. La moyenne est de zéro. Cela a été zéro pendant toutes ces années. Zéro". C'est tiré de Fosas sin excavar, símbolos fascistas y nula financiación: diez años de fracaso de la ley de Memoria Histórica

Je suis de ceux, dont les associations qui menaient la bataille pour l'ouverture des fosses, qui, dès le début, ont jugé cette loi insuffisante. On peut donc parler de son échec mais il ne faut pas diluer la responsabilité du PP (et de Ciudadanos) dans cet échec : ils ont tout fait pour que ses insuffisances la réduisent à peu de choses.

Par ailleurs rappelons que la Catalogne a annulé les jugements prononcés par les tribunaux franquistes. Et cela a été à l'initiative des nationalistes catalans...Memoria histórica: El Parlament de Catalunya declara nulas las sentencias franquistas

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.