Capture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2017-03-22%2Ba%25CC%2580%2B20.24.20.pngCapture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2017-03-22%2Ba%25CC%2580%2B20.23.26.pngCapture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2017-03-22%2Ba%25CC%2580%2B20.22.50.png

En partant de la gauche vers la droite, vous avez les 3 derniers ministres de l'intérieur de Hollande. Le premier est aujourd'hui premier ministre. Le deuxième vient d'être pris la main dans le sac comme le premier Fillon venu.

Mais n'oublions pas celui qui a occupé le poste d'abord dans ce quinquennat...Il est en quelque sorte l'emblème de celui-ci.

Capture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2017-03-22%2Ba%25CC%2580%2B20.41.14.png

Mais reprenons : le troisième de la trilogie d'en haut, s'appelle Matthias Fekl. Il était, jusqu'à ce moment où il est appelé à succéder à celui du milieu, pour gouverner sous l'autorité du premier, dans le comité de campagne de Benoît Hamon. Il vient d'en démissionner pour se consacrer à sa tâche... Noble tâche...

Mais réfléchissons : celui qui préparait, avec d'autres, la campagne du candidat de gauche, comme il se présente, vient en fait d'intégrer le gouvernement de droite en place. Gouvernement qui a accordé une place préeéminente à ce ministère de l'Intérieur pour réprimer à Sivens (Rémi on n'oublie pas), à NDDL et contre ceux et celles qui se battaient contre la loi "travail" (éborgnés, matraqué-es, gazé-es, emprisonné-es, condamné-es, on n'oublie pas). Et cela continue. Et on ne vous parle pas de l'état d'urgence qui a servi à tout (liste non exhaustive ci-dessus) sauf à lutter contre le terrorisme.

Ce 4e larron vient de signer son allégeance à cette chaîne de solidarité politique avec les trois autres de la bande et à leur chef. Mais il est vrai qu'au grand meeting de dimanche, son candidat à la présidentielle a fait applaudir ledit chef de bande (mais, fin politique de la poire coupée en deux, pas son dernier homme de main, le bien nommé Manuel dont, oh l'ingrat, il a pourtant été le docile Ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la recherche ) ... Le candidat de gauche sous l'égide donc du président de droite sortant... Il a même dit aujourd'hui sur France Info que son son tiercé des grands présidents de la Ve République était, dans l'ordre, François Mitterrand, François Hollande et Charles de Gaulle. Gauche de droite on vous dit.

Tout ceci est dédié à ceux et celles qui, pour l'élection à venir, prônent "l'union de la gauche" pour faire barrage à la droite et surtout à l'extrême droite !

Vous hésitez ?

Capture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2017-03-22%2Ba%25CC%2580%2B20.47.39.pngCapture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2017-03-22%2Ba%25CC%2580%2B20.49.00.png

Il y a la solution "voter utile"... contre toutes ces bandes de droite A, de droite B et d'(extrême) droite A+B = C...

Capture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2017-03-22%2Ba%25CC%2580%2B20.52.57.png

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.