1991 "Le bruit et l'odeur", Chirac traçait déjà le sillon qui mène à Sarkozy et où germe et croît le FN...

 

Le site du NouvelObs opère un flashback des plus utiles en revenant, vidéos à l'appui, sur le discours de Chirac qui, il y a 20 ans, prenait pour cible les immigrés en promouvant déjà "l'identité nationale". A lire et à revoir pour mener à bien une archéologie de la lepénisation de la droite, sur fond, faut-il le rappeler, de social-libéralisation accélérée de la gauche de gouvernement !

[FLASHBACK] "Le bruit et l'odeur", le tube de l'année 1991

11 ans après la "sortie" raciste de Chirac, un des contrefeux les plus forts avait été posé par les auteurs, Pierre Tévanian et Sylvie Tissot, d'un petit livre : Dictionnaire de la lepénisation des esprits dont on lira, via le lien ci-dessous, un extrait paru sur le site Les mots sont importants.

Un racisme qui vient d’en haut

On mesurera cependant, malgré l'évidence de la continuité entre la lepénisation tendancielle du sarkozysme et le discours de Chirac, la nouveauté aggravante de la campagne antiimmigrés et xénophobe que constitue la cristallisation de l'islamophobie. Une islamophobie qui s'annexe la laïcité et envers laquelle, au moins depuis les premières campagnes antifoulardières, de larges fractions de la gauche ont, pour rester poli, baissé la garde. La première "affaire" de voile à l'école, celle dite de Creil, eut lieu justement deux ans avant le discours de Chirac. Trop tôt encore pour que la droite mesure l'opportunité politique que la question du voile islamique, au départ à l'école seulement mais on voit ce qu'il en est résulté, lui ouvrait en lui permettant de dépasser le côté primaire du leitmotiv du "bruit et de l'odeur".

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.