SOS Prisonniers du Nicaragua

""Ça fait mal de respirer", ont été les derniers mots d'Alvaro Conrado -15 ans-, lorsque, dans la rue, il a été atteint au cou par une balle". Aujourd'hui ce sont les prisonniers, dont les politiques, qui ont du mal à respirer dans leurs cellules. La dictature meurtrière poursuit ses basses besognes... La solidarité ne doit pas baisser les bras...

Capture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2020-06-30%2Ba%25CC%2580%2B10.17.34.png

SOS depuis le Système Pénitentiaire (27/06/2020)

Ils sont en train de soumettre aux fumigations des cellules tous nos prisonniers et parmi eux les nôtres (les prisonniers politiques). Ils ne les sortent pas des cellules et ils sont au bord d'étouffer à cause du poison. Ils ont déjà les yeux et les poumons touchés par ces fumigations. Il faut nous aider, il faut que quelqu'un dénonce ces crimes. Ils veulent les tuer à petit feu. Je suis sous le choc et je ne sais plus à qui m'adresser !"

Une mère de prisonnier politique

Transmis par Articulation des mouvements sociaux du Nicaragua

Relayé par le Collectif de solidarité avec le peuple du Nicaragua :

https://www.facebook.com/SolidaritePeupleNicaragua/

Contact

solidarite.peuple.nicaragua2019@gmail.com

A lire aussi

Capture%2Bd%25E2%2580%2599e%25CC%2581cran%2B2020-06-30%2Ba%25CC%2580%2B10.32.10.png

Cliquer ici

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.