Antoine Perraud
Journaliste à Mediapart
Journaliste à Mediapart

168 Billets

1 Éditions

Billet de blog 25 mars 2011

Royer est mort, vive Royer!

Jean Royer vient de mourir à 90 ans. Pour ceux qui le croyaient déjà dans la tombe, pour ceux, encore plus nombreux, qui apprendront son existence à l'annonce de son trépas, rappelons qu'il fut un chaînon d'une droite reliant Patrice de Mac Mahon à Philippe de Villiers

Antoine Perraud
Journaliste à Mediapart
Journaliste à Mediapart

Jean Royer vient de mourir à 90 ans. Pour ceux qui le croyaient déjà dans la tombe, pour ceux, encore plus nombreux, qui apprendront son existence à l'annonce de son trépas, rappelons qu'il fut un chaînon d'une droite reliant Patrice de Mac Mahon à Philippe de Villiers: nationalisme et ordre moral furent les deux mamelles de son idéologie.

© 

Député d'Indre-et-Loire depuis 1958, maire de Tours depuis 1959, Jean Royer était la figure idéale que le pouvoir pompidolien, féru de modernisation industrielle et urbaine, pût trouver pour rassurer son électorat, désorienté par le moindre mouvement. Ministre du Commerce et de l'Artisanat en 1973, Jean Royer allait, par une loi portant son nom, faire barrage de son corps sec et noueux aux grandes surfaces menaçant nos chers petits détaillants: il a bouté Mamouth hors des villes de France. Personnage comme distrait d'une toile du Greco, il incarnait l'immobilisme intransigeant, le fixité absolue, la discipline de fer, dont cet ancien instituteur portait au reste le masque.

© 

À la mort de Georges Pompidou, un rien jouisseur, face à Chaban-Delmas, un rien cavaleur, opposé à Giscard d'Estaing, un rien charmeur, il fallait un chevalier à la triste mine, encore pire qu'Yves Guéna, pour complaire aux rombières. Ce fut donc lui qui enfila le rôle – il lui allait comme un gant:

De quoi Jean Royer se plaint-il au début de son intervention? Il évoque des gauchistes casqués, nous orientant vers Mars. Junon était pourtant au rendez-vous, avec des vestales facétieuses ayant 68 en tête et rien sur les épaules. Oui, Jean Royer, ce père la rigueur dont la raideur toute cérébrale s'accommodait mal de bacchanales, cet austère qui jamais ne se marra, fit face à un déluge orgiaque et dionysiaque. La licence envahit ses réunions électorales, à Toulouse comme à Paris. On y chantait: «Royer, puceau, le peuple aura ta peau!» Ou pire encore: «Une seule solution, la masturbation!»

C'en fut fini de Jean Royer. Moins de 4% à l'arrivée. Mais une génération de jeunes Français, qui se morfondaient dans des lycées non encore mixtes, sentit soudain souffler, nonobstant les petits écrans en noir et blanc, un petit vent frais californien. Jean Royer, droit et coincé, personnifiait malgré lui ce coin du voile qui s'était levé par son truchement: la sévérité aimantait la sensualité. Et vice versa, comme en témoigne ce reportage à Tours, en 1975, après que le présidentiable avait plié les gaules:

Jean Royer allait s'éterniser dans une ville rétive à la modernité (Tours refusa le chemin de fer au XIXe siècle). Et il en fut le maire jusqu'en 1995, jusqu'à ce qu'il vît trente-six chandelles:

Jean Royer se cramponna jusqu'à 1997 à son siège de député. En 2002, à bientôt 82 ans, pour la présidentielle de sinistre mémoire, il rallia Jean-Pierre Chevènement.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — États-Unis
« La Cour suprême des États-Unis a un agenda : celui de l’extrême droite »
La Cour suprême des États Unis vient de rendre plusieurs arrêts inquiétants. Le premier, actant la fin de l’autorisation fédérale d’avorter, a mis le monde en émoi. Jeudi 30 juin, elle a nié l’autorité de l’agence pour l’environnement américaine a réduire les gaz à effets de serre. Pour l’américaniste Sylvie Laurent, elle est devenue une institution « fondamentaliste ».
par Berenice Gabriel, Martin Bessin et Mathieu Magnaudeix
Journal — Budget
Le « paquet pouvoir d’achat » ne pèse pas lourd
Le gouvernement a confirmé une série de mesures pour soutenir le pouvoir d’achat des fonctionnaires, des retraités et des bénéficiaires de prestations sociales. Mais ces décisions ne permettent pas de couvrir la hausse des prix et cachent une volonté de faire payer aux plus fragiles le coût de l’inflation.
par Romaric Godin
Journal
Covid : face à la septième vague, les 7 questions qui fâchent
Risques de réinfections, protections, efficacité des vaccins actuels et attendus, avenir de la pandémie… Nos réponses pour s’y retrouver face à cette nouvelle vague de Covid-19.
par Rozenn Le Saint
Journal
Urgences : vers la fin de l’accueil inconditionnel ?
La première ministre a reçu, jeudi, 41 recommandations pour l’été « à haut risque » qui s’annonce à l’hôpital. Parmi les mesures mises sur la table : la fin de l’accès sans filtre aux urgences et la revalorisation des heures de travail la nuit et le week-end.
par Caroline Coq-Chodorge

La sélection du Club

Billet de blog
Oui, on peut réduire le soutien populaire aux identitaires !
Les résultats de la Nupes, effet de l’alliance électorale, ne doivent pas masquer l'affaiblissement des valeurs de solidarité et la montée des conceptions identitaires dans la société. Si la gauche radicale ne renoue pas avec les couches populaires, la domination des droites radicales sera durable. C'est une bataille idéologique, politique et parlementaire, syndicale et associative. Gagnable.
par René Monzat
Billet de blog
Quand le RN est fréquentable…
La dernière fois que j'ai pris ma plume c'était pour vous dire de ne plus compter sur moi pour voter par dépit. Me revoilà avec beaucoup de dépit, et pourtant j'ai voté !
par Coline THIEBAUX
Billet de blog
Boyard et le RN : de la poignée de main au Boy's club
Hier, lors du premier tour de l’élection à la présidence de l’Assemblée nationale, Louis Boyard, jeune député Nupes, a décliné la main tendue de plusieurs députés d’extrême droite. Mais alors pourquoi une simple affaire de poignée de main a-t-elle déclenché les cris, les larmes et les contestations ulcérées de nombres de messieurs ?
par Léane Alestra
Billet de blog
Quels sont les rapports de classes à l’issue des élections 2022 ?
On a une image plus juste du rapport des forces politiques du pays en observant le résultat des premiers tours des élections selon les inscrits plutôt que celui des votes exprimés. Bien qu’il y manque 3 millions d’immigrés étrangers de plus de 18 ans. L’équivalent de 6% des 49 millions d’inscrits. Immigrés qui n’ont pas le droit de vote et font pourtant partie des forces vives du pays.
par jacques.lancier