mot de passe oublié
1 euro 15 jours

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Accédez à l'intégralité du site en illimité, sur ordinateur, tablette et mobile à partir d'1€.

Je m'abonne
Le Club de Mediapart mer. 28 sept. 2016 28/9/2016 Dernière édition

Le sang de Mediapart

La Révolution de 1830 eut lieu pour moins que cela. La fiscalité inique sur la presse en ligne, activée par Bercy pour avoir la peau de Mediapart et d'un cheptel de boucs émissaires, prend des allures de chasse cruelle. Voire d'abattoir – d'où le titre de ce billet, en référence au magistral documentaire de Georges Franju, Le sang des bêtes (1949). L'action est à la fois politique et animale dans sa violence gloutonne, tant la faune agissant à Bercy se montre sous un jour prédateur.

Il est même envisagé que le contrôle discriminatoire lancé contre les journalistes insoumis vient de la rancœur carnassière d'un haut fonctionnaire, Bruno Bézard. Devoir quitter l'opacité bureaucratique pour la lumière démocratique, au moment de la commission Cahuzac, l'aurait outré. Doté d'un immense sens de l'entre-soi, Bruno Bézard s'est montré d'une impayable suffisance, pompeuse et prudhommesque, lors de son audition. Certains en rient encore. Lui enrage toujours, à l'instar de l'altissime et intangible administration claquemurée à Bercy.

Pour comprendre la situation, rien ne vaut un genre qui dévoile les parades : le documentaire animalier. Voici résumée la traque de Bercy dans une fable en forme de safari. Il y sera question de la gauche (herbivore) et de la droite (carnivore), des mutations entre les espèces, des conseillers en communication (Stéphane Fouks et Anne Méaux) jouant les passerelles ou les pilotes. Nous partirons des bouleversements climatiques de 1789 pour aboutir aux inquiétantes mutations génético-politiques d'aujourd'hui : tant de grands herbivores ne sont-ils pas devenus carnivores ? Vous y verrez des buffles, des lions. Et des éléphants évidemment. Il sera même question d'un destructeur sans merci, le bêsard brun...

© Mediapart

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

Le film de Franju est très intéressant. Mais il n'est pas facile de comprendre en quoi il illustre la question du "Sang de Médiapart"...

En effet, si Bercy se paie la peau de Médiapart (dont l'Ours pourtant pourrait avoir plus de longévité qu'on ne le croit à "Anciennement Chez Cahu") ... la métaphore ne fonctionne guère.

Une fois tué, Médiapart sera pour le fisc, comme la Poule aux oeufs d'Or: stérile post mortem.

Le film donc produit bien un effet d'horreur... Mais il est, je crois hors-sujet.
Merci pourtant d'en avoir fourni l'intéresante référence.

L'imagerie est frappante... mais il faut qu'elle frappe juste...