Antonia Fudez
Abonné·e de Mediapart

14 Billets

1 Éditions

Billet de blog 3 oct. 2022

Antonia Fudez
Abonné·e de Mediapart

Un parking en cœur de ville ou un scandale à Sète

Actuellement le maire de Sète, François Comeinhes, entouré de sa majorité municipale, s'affronte au collectif Bancs Publics, appuyé par des riverains, qui s'oppose à la construction d'un 3e parking, esplanade Aristide Briand, en centre-ville, confrontation de plus en plus tendue. Plusieurs raisons poussent à s'opposer à ce projet.

Antonia Fudez
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La première raison est la lutte contre la loi du silence

La mairie refuse de communiquer les documents. Ni les permis de construire, ni les plans, ni les études de faisabilité ne sont accessibles aux administrés. Pas d'affichage dans le hall de la mairie. Le tribunal n'a pas pu statuer sur un référé fin août, la mairie n'ayant fourni aucun document. Un autre référé avec effet suspensif a été jugé le 30 septembre. Avec documents cette fois-ci, mais au vu de la complexité du dossier, la juge a refusé de statuer dans la foulée et a reporté sa décision au milieu de cette semaine. Mais la démolition a commencé !

La seconde porte sur la faisabilité

L'esplanade Aristide Briand reçoit en ligne directe toute l'eau qui déboule du Mont-Saint-Clair lors des épisodes méditerranéens, et il existe de nombreuses sources alentour, dont une qui alimentait un puits, puits qui fournissait toute la rue du 11 Novembre, rue qui longe en surplomb la place. Il arrive un moment où il faut cesser de bétonner. Sinon le Sétois riverain est promis à une belle reconversion : « Et les Shaddock pompaient ! » Pour en être convaincu, il suffit de se pencher sur l'autre parking de la discorde, le parking Victor Hugo, situé en face du Théâtre Molière. Ce parking de deux étages en sous-sol a ouvert ses portes il y a quelques mois. Le second sous-sol est pratiquement inutilisable pour cause d'inondation permanente. Et le jardin luxuriant à la surface, promis dans la propagande, en est encore au stade d'un chantier innommable ; on s'est en effet aperçu que le toit du parking ne supporterait pas les milliers de tonnes de terre nécessaires pour planter arbustes et végétaux. Donc on a coulé, sur une profondeur de un mètre, du polystyrène ! Avec un grand sens de la créativité, il se profile une immense surface blanche et minérale, où quelques bacs seront déposés de ci-de-là. On est très loin de l'image d'Epinal montrant jeunes enfants et vieux, se promenant main dans la main sous les frondaisons.

La troisième consiste à sauver les tilleuls argentés

Ces arbres ont pris leurs aises sur la place depuis qu'ils ont été plantés, il y a 5 ans, pour remplacer les platanes malades. Qui va croire une seconde que ces arbres sortiront indemnes d'un arrachage, replantage, « réarrachage » et « rereplantage », puisqu'ils doivent être replantés, selon le discours officiel.

Nous assistons à la « Balkanysation de Sète ». Le clientélisme fait rage, la mairie achète les artistes, ici une fresque à 700 000 €, là une sculpture, tout est à l'avenant. La mobilisation ne se démentit pas et une étape a été franchi dans les mots d'ordre : « Balkany du Sud », « Système mafieux », « Le maire en prison ».

Là comme ailleurs, le bien commun est confisqué au profit d'un petit nombre.

https://bancs-publics.org/

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Entre les États-Unis et l’Europe, l’ombre d’une guerre commerciale
L’adoption d’un programme de 369 milliards de dollars par le gouvernement américain, destiné à attirer tous les groupes sur son territoire, fait craindre une désindustrialisation massive en Europe. Les Européens se divisent sur la façon d’y répondre. 
par Martine Orange
Journal — Services publics
« RER régionaux » : une annonce qui masque la débâcle des transports publics
En lançant soudainement l’idée de créer des réseaux de trains express dans dix métropoles françaises, Emmanuel Macron espère détourner l’attention du délabrement déjà bien avancé de la SNCF et de la RATP, et du sous-investissement chronique de l’État.
par Dan Israel et Khedidja Zerouali
Journal — Fiscalité
Le budget de la ville de Paris est-il vraiment une escroquerie ?
Le ministre des comptes publics Gabriel Attal estime que la gestion budgétaire de la mairie de Paris s’apparente à une pyramide de Ponzi. Une vision caricaturale, qui plus est venant d’un gouvernement qui creuse le déficit de l’État à coups de baisses d’impôts.  
par Mathias Thépot
Journal
La ministre Caroline Cayeux démissionne en raison d’un patrimoine « sous-évalué »
Caroline Cayeux a démissionné de son poste de ministre déléguée aux collectivités territoriales. La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique s’apprêtait à statuer sur son cas, lui reprochant des irrégularités dans sa déclaration de patrimoine.
par Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre d'Iraniens aux Européens : « la solidarité doit s'accompagner de gestes concrets »
« Mesdames et messieurs, ne laissez pas échouer un soulèvement d’une telle hardiesse, légitimité et ampleur. Nous vous demandons de ne pas laisser seul, en ces temps difficiles, un peuple cultivé et épris de paix. » Dans une lettre aux dirigeants européens, un collectif d'universitaires, artistes et journalistes iraniens demandent que la solidarité de l'Europe « s'accompagne de gestes concrets, faute de quoi la République islamique risque de durcir encore plus la répression ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Témoignage d'une amie Iranienne sur la révolution en Iran
Témoignage brut d'une amie Iranienne avec qui j'étais lorsque la révolution a débuté en Iran. Ses mots ont été prononcés 4 jours après l'assassinat de Masha Amini, jeune femme Kurde de 22 ans tuée par la police des moeurs car elle ne portait pas bien son hijab.
par maelissma
Billet de blog
Voix d'Iran : la question du mariage forcé (et du viol) en prison
Ce texte est une réponse à la question que j'ai relayée à plusieurs de mes proches, concernant les rumeurs de mariages forcés (suivis de viols) des jeunes filles condamnées à mort.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Dieu Arc-en-Ciel
« Au nom du Dieu Arc-en-ciel ». C'est ainsi que Kian Pirfalak (10 ans) commençait sa vidéo devenue virale depuis sa mort, où il montrait son invention. Tué à Izeh par les forces du régime le 16 Novembre. Sa mère a dû faire du porte-à-porte pour rassembler assez de glaçons et conserver ainsi la dépouille de son fils à la maison pour ne pas que son corps soit volé par les forces de l’ordre à la morgue.
par moineau persan