Passion flamenca le 7 décembre au cirque Romanès

A l'heure où tous les bien pensants se liguent contre ceux que l'on appelle Roms ou gens du voyage, alors que la plupart sont sédentaires depuis plusieurs générations, le cirque Romanés, haut lieu de la culture tsigane, accueille du flamenco pour la troisième année consécutive.

A l'heure où tous les bien pensants se liguent contre ceux que l'on appelle Roms ou gens du voyage, alors que la plupart sont sédentaires depuis plusieurs générations, le cirque Romanés, haut lieu de la culture tsigane, accueille du flamenco pour la troisième année consécutive. C'est un partenariat avec Casa planète. Cette soirée unique invite à la découverte de jeunes artistes, gitans ou non.

La danseuse Alejandra Hernandez et le guitariste Victor Marquez     © Christian Bamale

Cette année, le plateau est particulièrement relevé. Au chant, Tamara de Tañe et son frère Manuel. Originaires de Jerez de la Frontera, ils sont les dépositaires d’une tradition familiale qui étend ses ramifications dans toutes les maisons de San Miguel et de Santiago, quartiers mythiques de la ville. Celles et ceux qui ont eu la chance d’assister au spectacle de « Manuela Carpio y familia », en novembre, ont pu apprécier la force du chant de Manuel Tañe et son sens inné du compás* qui en fait un précieux accompagnateur de la danse. Sa sœur s’est fait une spécialité de la buleria pa’escuchar* où s’exprime toute sa sensibilité à fleur de peau. Mais elle excelle aussi dans la buleria plus festive.

A la danse, Laurent Milhoud propose una pareja* inédite : Alejandra Hernandez et Jonatan Miro. Alejandra Hernandez, d’origine mexicaine, partage sa vie entre Paris et Madrid. Grâce à une grande expressivité et une énergie naturelle, elle sait, en quelques pas, captiver son public. Jonatan Miró, est un nouveau venu sur la scène flamenca parisienne. Agé d’à peine 5 ans, il fait ses premiers zapateados* à la peña Hijos de Córdoba dans le barrio* de San Roque à Badalona, banlieue très flamenca de Barcelone. Très jeune, il intègre les compagnies de Antonio Canales, Rocio Molina et du Ballet Nacional de España. Il participe au spectacle de Carlos Saura « Flamenco de hoy ». Sa réputation le précède. Il a gardé de sa formation de danseur classique le mouvement et la finesse, et du flamenco la fougue et l’énergie. Pour compléter ce cuadro*, deux excellents guitaristes Dani Barba Moreno et Victor Márquez Tomate. Sensibilité, technique parfaite et capacité d’écoute en font des accompagnateurs idéaux pour le baile*.

La soirée «  Passion flamenca » s’annonce comme un pur bonheur. Le cirque Romanès qui lui servira d’écrin est le lieu idéal. L’atmosphère qui s’y dégage est unique à Paris. Poésie et fantaisie se conjuguent pour créer une atmosphère unique. En prélude au spectacle, la famille Romanès donnera un extrait de « Voleur de poule », son spectacle actuel.

L'espace d'une soirée, nous aurons l'illusion d'une société idéale, faite d'échanges et d'harmonie.

- compás : rythme
- pa’escuchar : pour écouter
-  una pareja : un duo
- zapateados : claquement de pieds
- barrio : quartier
- cuadro : formation
- baile : danse

La photo de Alejandra Hernandez et du guitariste Victor Marquez est de Christian Bamale.

Samedi 7 décembre 2013 à 20 heures 30
- Campement du Cirque Tzigane Romanès
- 42 Boulevard de Reims - 75017 Paris
- Réservations par mail : contact@casaplanete.com ou par téléphone : 06 60 05 91 22

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.