A la virilité “Poutinesque”, “Obamanesque”, “Hollondesque”: notre Humanité est une déesse Amazone!

 

Virilités...

Pour celles et ceux dont la virilité "poutinesque" leur fait hérisser le poil pubien au point de jouir en direct à propos des "exploits" de ce dernier...

Ce sont les Tchenènes, autre peuple musulman, ayant déjà goûter aux nombreuses érections guerrières du nouveau généralissime stalinien qui savent ce qu'endure le peuple syrien au moment où l'aviation "poutinesque" rentre dans la danse guerrière macabre à laquelle participent pas moins de dix armées impérialistes...

De l'arbrisseau syrien à la révolution arabe et musulmane...

Et tous de crier comme un seul homme: nous sommes là pour barrer la route à cette révolution dont l'un des arbrisseaux est syrien, mais la forêt est ARABE voire MUSULMANE...

La mise en scène hollywoodienne, avec ces mercenaires, armés jusqu'aux dents, par les mêmes impérialistes de tous bords, auxquels a été fixée la mission de faire ravaler aux arabes et à leurs semblables, de par le monde, tout désir de révolte pour une vie de dignité, debout. Cette stratégie est mise en échec en Syrie, comme elle l'est en Irak, en Palestine, en Afghanistan, en Libye, au Yémen et ailleurs... Et ce malgré les bombes à l’uranium appauvri et autres inventions de destruction massive dont des cerveaux malades occidentaux n’en finissent pas de penser et de mettre au point pour le grand bonheur les vas-en-guerre et leurs dealers en armes: entre autres, les multinationales Lockheed Martin et Boeing, qui ont engrangé 23,7 milliards de dollars d’exportation d’armement sur un total mondial évalué à plus de 85 milliards de dollars dont les Etats Unis s’empare de la part du lion avec 31%, la Russie de Poutine engrange 27% et occupe la deuxième place et le petit Poucet chinois qui en est déjà à 5% .

Contre les contre-façons, résistance!

Une leçon que ne retiennent décidément pas les colonialistes de tout poil: le monde musulman, n’en déplaise au philosophe médiatique Onfray, a résisté à la première vague de colonisation jusqu’aux indépendances confisquées. Il a repris le flambeau de la résistance lorsque la lutte du peuple palestinien s’est délestée de ses contre-façons contre l’occupation sioniste, dernier avatar de l’apartheid colonial occidental en passant par la résistance à l’agression soviétique de l’Afghanistan, la résistance de la révolution iranienne à la cabale impérialiste conduite par l’apprenti-sorcier Saddam Hussein et pour finir avec le grand chambardement révolutionnaire qui a débuté en cette hiver 2010/2011, dont les secousses telluriques, ne cessent de tonner.

La démence d'Hitler et les trahisons de Staline.

Certes, comme durant la deuxième guerre mondiale, le démoniaque Hitler n'avait qu'un désir, celui d'écraser toute forme de résistance à sa démence. Ce furent pourtant les peuples mobilisés et unis qui ont fini par avoir sa peau.

Sans la énième trahison de Staline, qui a préféré maintenir le glacis du rideau de fer sur ce qu'il considérait comme son ère de jeu en partageant le monde, à Yalta, entre zones d'influences avec le nouveau vainqueur de cette guerre mondiale: les Etats-Unis; le monde aurait pu connaître une autre évolution...

L'exemple de Zimmerwald...

Face à la nouvelle sainte alliance impérialiste, seule notre solidarité fraternelle et notre union dans la lutte peuvent nous garantir que l'histoire ne se répète en farce...

Solidarité active avec la révolution arabe, première tranchée de la révolution mondiale, tel devrait être le seul mot d'ordre.

Et point de "sauveur suprême", si ce n'est l'organisation d'un large front uni contre l'agression militaire et en défense de la révolution arabe.

Petite piqûre de rappel aux septiques, aux éternels pessimistes, aux éternels vaincus d'avance; en pleine première guerre mondiale, les internationalistes qui refusèrent la boucherie mondiale et qui se réunirent à Zimmerwald, en Suisse, en 1916, dans une grange, n'excédaient pas la centaines de militant(e)s... Parmi ces derniers, se trouvaient les dirigeants de la révolution qui allait ébranler le monde, en 1917, la révolution d'Octobre, dont on va fêter bientôt le centenaire. Inspirons nous de l'exemple historique.

3 octobre 2015

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.