Appel aux maires de France pour les sans noms de Thiaroye

Alors que les maires de France sont invités à donner des noms de rue aux combattants africains « morts pour la France », que fait la France pour ceux tués par l'armée française à Thiaroye le 1er décembre 1944 ?

M'Bap Senghor M'Bap Senghor

"Aux combattants d’Afrique,

la France reconnaissante.

100 fiches biographiques

à l’usage des maires de France"

Ces cent combattants ont des noms et sont "morts pour la France".

Mais il y a combien de sans nom parce que massacrés par l'Armée française le 1er décembre 1944 pour avoir réclamé leur solde de captivité?

Dans l'ouvrage de Nicolas Bancel, Pascal Blanchard et Sandrine Lemaire, Décolonisations françaises. La chute d’un Empire, ed. de la Martinière, 2020, on peut lire :

"Des dizaines
 de tirailleurs sont tués. Le général Marcel Dagnan indique dans ses rapports le chiffre de vingt-quatre morts et quarante-cinq décédés suite à leurs blessures, soit soixante-dix morts officiellement".

24+45 ce n'est pas 70 et ce n'est pas le chiffre officiel et le général Dagnan a indiqué dans son rapport 35 morts (ANOM) comme dans l'acte d'accusation. Ils n'ont pas de nom alors qu'importe?

M'Bap Senghor a un visage mais n'a pas d'acte de décès. Il ne fait pas partie des 100 noms. Pourtant depuis décembre 2019, il n'est plus considéré comme déserteur mais toujours pas "Mort pour la France". Est-il coupable de rébellion armée qui n'a jamais existé?

Comment rendre la France reconnaissante aux cent sans nom de Thiaroye ensevelis dans des fosses communes qui sont pourtant nommés quelque part et aux 34 condamnés mais innocents?

La ville de Rennes a déjà notifié un refus :

"Je vous remercie de votre proposition de cérémonie concernant les morts de Thiaroye, toutefois je vous informe qu'elle ne relève pas du champ mémoriel de la Ville de Rennes.

En effet, le Président de la République a rendu hommage aux soldats morts à Thiaroye en 2014, à l'occasion du sommet de la francophonie.

Ce temps de célébration, chargé d'une symbolique qui engage toute la Nation, ne peut se décliner sur un hommage local". 

Mais le Président Macron n'a t-il pas rendu un hommage national tout en invitant les maires de France à honorer les tirailleurs en donnant des noms de rue, de jardin, de place? 

(pdf, 1.6 MB)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.