Quino est parti, mais Mafalda reste là pour nous «titiller»!

Quel héritage qu'il nous laisse Quino, cette vaillante, espiègle et tellement juste Mafalda, toujours alerte, indignée, volontaire. Le regard interrogateur de Mafalda sur « le monde », est l'image que j'ai choisi pour mon blog « à propos... », car toute son œuvre m'a toujours conforté dans l'idée que l'humour, le dessin, l'impertinence d'un trait et d'une légende sont souvent très pertinents !

conflits – La Vuelta al Mundo en Ochenta Días

Quino (petit nom de Joaquín) fils d'immigrants espagnols en Argentine (à Mendonza) avait crée dans les années 60, le personnage de Mafalda à qui il confiait la redoutable tâche de nous faire rire tout en réfléchissant sur l'état du monde.

Alerte sur la justice, les inégalités sociales, sur le féminisme, sur l'environnement, sur la dictature militaire en Argentine, associant souvent l'absurde des situations, du système économique et des comportements humains et la finesse d'observation et d'à propos dans ces remarques.

Même si Quino se disait “pessimiste” il espérait pouvoir contribuer à “faire changer les choses”. Il a sans doute fait partager dans le monde les idées généreuses et parfois les colères de Mafalda et beaucoup instruit avec les savoureux dialogues qu'elle partageait avec Susanita et Manolito. Un ami me disait que jeune collégien c'est grâce aux albums de Mafalda qu'il a découvert la politique...

Et lors d'un passage à Buenos Aires, j'ai bien sûr salué Mafalda, assise dans un banc public à l'angle des calles Chili et Defensa, dans le quartier de San Telmo, barrio do tango, qui correspond bien aux fulgurances de l'audacieuse et hardie Mafalda.

Quino ne dessinait plus Mafalda depuis 1973, tout en continuant son travail de dessinateur attentif aux événements du la vie et du monde. Parfois il “la sortait” pour son engagement dans des associations comme Amnesty International, Unicef ou des campagnes d'alphabétisation...

Nous sommes nombreux à saluer et à partager la tristesse de la disparition de Quino mais nous savons que Mafalda sera toujours là pour nous bousculer!

L'Express

** Fred Sochard*, à sa façon a aussi rendu hommage à Quino (1932-2020)

En guise d'hommage à Quino… avec Mafalda, une jeune fille qui n'a pas sa langue dans sa poche !

 

20-9-30-mafalda

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.