ARTHUR PORTO
Abonné·e de Mediapart

715 Billets

1 Éditions

Billet de blog 3 avr. 2022

ARTHUR PORTO
Abonné·e de Mediapart

‘‘Nous sommes venus’’, ou la mémoire de l’immigration

Comment regarder les images des réfugiés d’aujourd’hui quand soi-même il y a plus de cinquante ans, vivait la même ‘‘aventure’’, la même violence, la même errance? Que garde-t-on dans sa mémoire, quel souvenir, quel réveil? C’est la ‘‘leçon de vie’’ que José Vieira partage avec nous dans son film ‘‘Nous sommes venus’’, présenté mardi au Forum des Images dans ses mardis de 100 % doc.

ARTHUR PORTO
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

‘‘2015 : des trains sont pris d’assaut par des réfugiés. Je crédite ces images de gens en fuite à mon histoire : j’avais sept ans quand j’ai passé la frontière, le 23 janvier 1965 à Hendaye. Dans ma mémoire, nulle trace de mon arrivée en France. Comment raconter un événement dont on a aucun souvenir, sinon en cherchant notre histoire dans celle des autres ?’’

Voilà comment José Vieira nous présente sa démarche de cinéaste et de citoyen observateur du monde, des bouleversements humains et de son engagement car ses images ce sont des alertes sur ce qui se passe autour de nous.

C’est comme une lettre-filmée à sa fille, avec un beau et poétique texte sur la mémoire de l’immigration. Et il se questionne, ‘‘à quoi sert notre mémoire de l’immigration?’’ Pas à nous lamenter, ça ne sert à rien, mais plutôt à nous dire ‘‘ne regarde pas ce que nous sommes mais ce que nous allons devenir, ce que nous voulons devenir’’.

Et c’est tout l’intérêt de ce documentaire de nous inviter, de nous permettre de suivre dans ces images d’aujourd’hui et dans d’autres d’hier, comment cette histoire est présente, et nous suit avec la même force et acuité de l’histoire qui nous a précédé. C’est un document de transmission de ce qui fait continuité dans nos vies même si c’est l’histoire d’une rupture!

Son film nous parle d’hier, des milliers de portugais qui ont traversé la frontière clandestinement, notamment à Hendaye, dans les années 60 et début de 70, et nous parle aussi d’aujourd’hui des réfugiés d’Afrique, qui ont les mêmes paroles, les mêmes regards, les mêmes attentes.

Nous sommes pris par les images de train, que José Vieira sait et aime filmer, de gares et de celle de Hendaye, lieu d’arrivée et de transit, qui a marqué durablement des générations de clandestins. Les migrants des années 30, les réfugiés espagnols fuyant Franco, des portugais, migrants économiques et politiques fuyant Salazar et refusant de participer à la guerre coloniale...

L’actualité autour des réfugiés de ce mois de mars 2022 nous relance, dans d’autres gares, et le sujet est toujours là, dans cette ‘‘destinée’’ humaine.

Présent lors de la présentation de son film, José Vieira précise aussi que si l’image de l’immigration est pour lui autant présente, c’est ‘‘aussi du fait de ce qui se passe aujourd’hui en France’’ de la façon dont les réfugiés sont traités, discriminés. Et il a raison, entre les jeunes migrants-réfugiés à la Chapelle ou à Calais, fuyant des guerres, et l’arrivée massive des réfugiés Ukrainiens fuyant une autre guerre, que de différences et que de similitudes.

‘‘Nous sommes venus’’, d’autres arriveront encore, saurons-nous être là pour accueillir ces Autres que nous...?

** ° ** ° **

* * * Dans le premier commentaire, la filmographie de José Vieira et extrait d’un bref texte qu’il a écrit sur le photographe Gérald Bloncourt: [in blog/041118/gerald-bloncourt-le-photographe-de-mon-enfance.]

* * * * Dans le deuxième commentaire, référence au film de Robert Bozzi, ‘‘Les Gens des Baraques’’, présenté également ce mardi au Forum des Images en première partie de 100% doc.

** ° ** ° **

Et puisque José Vieira nous a montré Hendaye, ci-dessous image d’une manifestation en décembre 2019.

A Hendaye, 150 personnes ont manifesté pour réclamer l'ouverture d'une commission d'enquête parlementaire sur les "atteintes aux droits" des migrants. "On veut sortir du face à face stérile entre associations et ministère de l'Intérieur", a expliqué Véronique Fayet, du Secours Catholique. La Cimade dénonce les conditions de rétention au centre d’Hendaye.  • merci pour la photo © GAIZKA IROZ / AFP.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Moyen-Orient
Des Russes désertent vers la Turquie pour ne pas « mourir pour Poutine »
Après que le président russe a décrété la mobilisation partielle des réservistes pour faire face à la contre-offensive de l’armée ukrainienne, de nombreux citoyens fuient le pays afin de ne pas être envoyés sur le front. 
par Zafer Sivrikaya
Journal — Politique
La justice dit avoir les preuves d’un « complot » politique à Toulouse
L’ancienne députée LR Laurence Arribagé et un représentant du fisc seront jugés pour avoir tenté de faire tomber une concurrente LREM à Toulouse. Au terme de son enquête, le juge saisi de cette affaire a réuni toutes les pièces d’un « complot » politique, selon les informations de Mediapart.
par Antton Rouget
Journal — Exécutif
Retraites, chômage, énergie : Macron attaque sur tous les fronts
Le président de la République souhaite mener à bien plusieurs chantiers d’ici à la fin de l’année : retraites, chômage, énergies renouvelables, loi sur la sécurité, débat sur l’immigration… Une stratégie risquée, qui divise ses soutiens.
par Ilyes Ramdani
Journal
« L’esprit critique » cinéma : luxe, érotisme et maternité
Notre podcast culturel débat des films « Sans filtre » de Ruben Östlund, « Les Enfants des autres » de Rebecca Zlotowski et « Feu follet » de João Pedro Rodrigues.
par Joseph Confavreux

La sélection du Club

Billet de blog
Le gigantisme des installations éoliennes offshore en Loire Atlantique et en Morbihan
Un petit tour sur les chemins côtiers en Loire Atlantique et en Morbihan pour décrire et témoigner du gigantisme de ces installations offshores, de la réalité de l'impact visuel, et de quelques réactions locales.
par sylvainpaulB
Billet de blog
Les sulfureuses éoliennes de la baie de Saint-Brieuc en débat
[Rediffusion] A l’initiative d’Ensemble ! deux débats ont été organisés les 24 et 25 septembre autour du projet de parc éolien dans la baie de Saint-Brieuc. En voici le compte rendu vidéo, avec mon intervention, présentant mes enquêtes sur Mediapart, et les prises de parole de Katherine Poujol (responsable de l’association « Gardez les caps !) ou encore de Lamya Essemlali (présidente de Sea Shepherd France).
par Laurent Mauduit
Billet de blog
Éolien : vents contraires !
[Rediffusion] Mal aimées parmi les énergies renouvelables, les éoliennes concentrent toutes les critiques. La région Provence Alpes-Côte d'Azur les boycotte en bloc sans construire d'alternatives au « modèle » industriel. le Ravi, le journal régional pas pareil en Paca, publie une « grosse enquête » qui ne manque pas de souffle...
par Le Ravi
Billet de blog
L’éolien en mer menacerait la biodiversité ?
La revue Reporterre (par ailleurs fort recommandable) publiait en novembre 2021 un article auquel j’emprunte ici le titre, mais transposé sous forme interrogative … car quelques unes de ses affirmations font problème.
par jeanpaulcoste