Permis de croquer

Le dessin de presse, agitateur public? C'est bien la question qui se pose à travers ce tour du monde du dessin de presse proposé à partir du 6 décembre par la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris. C'est une initiative de Plantu (dessinateur au Monde bien connu) et de l'association Dessins pour la Paix (Cartooning for Peace) qui réuni vingt-huit artistes de dix-huit nationalités.

620x1_164_vignette_affiche_permisdecroquer4.jpg
Le dessin de presse, agitateur public? C'est bien la question qui se pose à travers ce tour du monde du dessin de presse proposé à partir du 6 décembre par la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris.
C'est une initiative de Plantu (dessinateur au Monde bien connu) et de l'association Dessins pour la Paix (Cartooning for Peace) qui réuni vingt-huit artistes de dix-huit nationalités.
Ils cherchent, à travers le dessin de presse "incisif, irrévérencieux, dérangeant ou humoristique" à s'engager pour la paix en "construisant un pont entre les peuples avec la seule arme du crayon". Comme le disait un dessinateur danois "il nous faut desapprendre l'intolérance". Leurs travaux y contribuent fortement.
A travers deux cent cinquante dessins exposés autour de cinq grands thèmes: le délit d'humour, affaires d'Etats, portraits des puissants, le choc des cultures, SOS Terre, on découvre ce langage universel et ces crayons tendus vers une autre façon de se connaître et de se parler.
Plantu dit souvent que le dessinateur de presse est aussi un journaliste, son travail s'intègre dans le sujet de l'actualité éditorial du jour, participe au débat ouvert par l'information et le commentaire et souvent "choque" par son trait et confronte le récit.

C'est la singularité de ce travail qui nous est présentée, et qui nous invite à découvrir les nuances et peut-être nous permet de regarder autrement nos certitudes.
Bibliothèque Historique de la Ville de Paris (22, rue Malher - métro Saint-Paul) jusqu'au 8 mars 2009.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.