Au-dessus de tout soupçon... et de l'éthique!

Le cirque de la “lutte des places” dans l'UE s'est déroulé au vu et au su de tout le monde (avec les tractations en secret des principaux maîtres du jeu Merkel et Macron). Sur ces arrangements du “je te tiens, tu me tiens...” les électeurs européens ont, une fois encore, exprimé leur rejet. En France il y a eu 49,88 d'abstention, 2,34 de votes blancs, 2,19 de votes nuls, ça fait 54,14!

C'est 54,14% de la population en âge de voter, significatif, non? De quoi relativiser le super Jadot, le rattrapage de Macron, sans pour autant éluder que Le Pen, c'est à dire l'extrême-droite, est arrivée en tête en France.

Ce tableau indigne tout citoyen sachant qu’après l'arrangement-accommodant franco-allemand, une allemande à la tête de la Commission Européenne et une française à la tête de la Banque centrale européenne (BCE).

Et la Française c'est Mme Lagarde, très connue en France (ancienne ministre de l'économie), aussi dans le 12ème de Paris où sa liste (aux municipales avec J-M Cavada) a été battue en 2008, et connue dans le Monde entier ayant remplacé Strauss-Khan à la tête du FMI après qu'il se soit laissé aller à ses "envies irrépressibles".

Et Mme Lagarde, jugée du fait de son implication dans l'affaire d'arbitrage favorable à B. Tapie, au détriment des finances publiques, voulu par Sarkozy a été condamnée (que par négligence?!) par la justice française, et dispensée de peine. Elle reste au-dessus de tout soupçon.

Dans une République qui s'arrange avec certaines lois, qui guette les opportunités, organise les copinages, les réseaux, les conflits d'intérêt, l'important c'est qu'on reste, dans leur cercle au-dessus de tout soupçon.

Résultat de recherche d'images pour "lagarde dessins"

Un Nallet entre Servier-Jaurès et pourquoi pas Macron!

Par lettre de mission du 19 décembre 2018, Mme Nicole Belloubet a confié à M Henri Nallet, ancien ministre, une mission d’évaluation des principes et modalités à retenir pour mettre en place une réforme ambitieuse et partagée du pourvoi en cassation, en se fondant sur les travaux déjà conduits à la Cour de cassation, l’intérêt du justiciable devant être au centre de ses réflexions”. (in site de la Cour de Cassation)

Peu importe que l'actuel président de la Fondation Jean Jaurès ait été un salarié et conseiller de Servier avant, pendant et après l'affaire du Mediator. Même si la Justice lui tourne autour, (il a été entendu comme témoin assisté dans les affaires du Laboratoire Servier), la Garde de Sceaux le considère aussi au-dessus de tout soupçon. Et lui s'estime peut-être au-dessus de toute éthique! voir ici Le commandeur Nallet se décommande

Au-dessus de tout soupçon... Barre, impossible à soupçonner.

Et dans la longue liste de ces citoyennes et citoyens au-dessus de tout soupçon, le Canard Enchaîné nous révèle un qui, plus que cela, il est (en tout cas était...) impossible à soupçonner.

Ancien premier-ministre de Giscard Estaing, sorti par Mitterrand, voilà qu'en 1981 il met en lieu sûr (les banques suisses à l'époque), 11 millions de francs, de quoi assurer ses arrières pour la fin de ses jours... Il a ensuite été député-maire de Lyon et ses fils, après sa disparition, ont gardé le secret pour le bon déroulement du patrimoine familial. Le palmipède du mercredi avait déjà été soupçonneux en 1979 lorsque le premier-ministre R Barre s'était lancé dans une construction de bonne facture, pour sa villa du Cap-Ferret.

Lui aussi est au-dessus de tout soupçon et, de tous bords, au lendemain de sa mort, les éloges ont été nombreux comme le démontre l'édition du Figaro du 20 novembre 2007.

"Premier à réagir au décès de Raymond Barre, son ancien premier ministre, Valéry Giscard d'Estaing a rendu hommage à la «démarche solitaire et désintéressée» d'un des «meilleurs serviteurs» de la France.
Depuis l'Élysée, Nicolas Sarkozy a salué un «esprit libre et indépendant» et un «personnage à part dans le personnel politique français», du fait de «son expérience internationale et [de] sa hauteur de vues».
Pour l'ancien président Jacques Chirac, «la France perd un grand économiste, un homme politique résolument engagé pour la modernisation du pays, et un grand européen».
À gauche aussi, «Raymond Barre était un homme d'État, un vrai. Sa stature intellectuelle et morale forçait le respect», a noté Jack Lang, tandis que François Hollande, déclarait: «C'est un authentique homme d'État qui disparaît, un économiste réputé, un acteur politique original.» «Il manquera au paysage politique français», a déclaré le maire de Lille, Martine Aubry.

François Bayrou, président de l'UDF et fondateur du MoDem, l'a qualifié d'«homme d'État», qui «tenait le cap» et apportait «courage et altitude» au monde politique.
Enfin, Jean-Marie Le Pen a évoqué un «honnête homme», «l'une des très rares personnalités de la classe politique à ne pas participer à la diabolisation du Front national».

Résultat de recherche d'images pour "le canard enchainé images"

Vertu? Mon œil!

Il ne s'agit pas pour moi de penser que nous serions un jour dans une société de vertueux, intègres et insoupçonnables... Mais des personnages qui s'en servent de la démocratie, du vote direct ou indirect des électeurs, de la légitimité des urnes, pour leurs intérêts propres au détriment du bien commun, m'indigne chaque fois et quel que soit la chapelle.

Le choix de Mme Lagarde ou les révélations sur M Barre contribuent au désarroi et la défiance qui anime les gilets jaunes ou la litanie devenue une voix commune, “tous les mêmes, tous pourris”.

C'est un abus et surtout une corruption des valeurs de la démocratie, qui participe à ce chaos social où de toutes parts les citoyens se rendent compte de leur paupérisation et de leur stigmatisation par le pouvoir, ces pouvoirs qui s'arrogent le bien public.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.