Une histoire de «marche»!

Non, il ne s'agit pas de la «marche» de celui qui s'est accaparé ce beau mot. C'est d'une autre marche, de la randonnée, celle de la Vallée du Célé (Lot), dont je voulais écrire un billet! Mais au fond EM, celui qui est En Marche, y est pour quelque chose. La suppression indiscriminée des contrats aidés porte le cachet des «marcheurs de cabinet»!

Résultat de recherche d'images pour "vallée du célé parfums d'intimité"

La Vallée du Célé, entre Figeac et Cahors, c'est une variante du GR 65, (la voie du Puy sur le Chemin de St. Jacques). Ici, ce sont plutôt les traces de la guerre des cents ans et de la guerre des religions dont il est question, tout en admirant la surprenante abbaye de Marcilhac sur Célé.

Dans cette variante un très beau parcours, plusieurs haltes sont répertoriées. Des gîtes accueillants dans la magie du chemin et de la rencontre, la Cassagnole, Marcillac, Sauliac, Cabrerets, Conduché, St Cirq-Lapopie...

Mais à Espagnac-Ste Eulalie il n'y a plus de commerces ni d'hébergement et la solution soutenue par Madame le Maire, Martine Benet-Bagreaux, c'est un gîte communal, installé dans l'ancien prieuré.

Et ce gîte, le Chemin des Dames, offre des possibilités d'accueil en dortoir et aussi en chambres de trois ou quatre lits. Outre le petit-déjeuner, le repas du soir est possible, simple et avec des produits locaux. En plus d'une cuisine aménagée et bien fonctionnelle. Ce sont trois jeunes, à tour de rôle, qui accueillent sept jours sur sept, vous sourient, vous installent et vous récompensent ainsi d'être arrivés jusque là.

Ce sont des contrats aidés qui permettent à la commune de garder cette activité, d'y attirer du monde, aux jeunes d'avoir un emploi, de faire des connaissances, aux marcheurs d'y trouver une halte chaleureuse. Cet accueil permet aussi de sauvegarder un patrimoine qu'autrement serait difficile et plus coûteux à entretenir et de ce fait à conserver un témoin de l'histoire.

Mais voilà, la décision de mettre fin aux emplois aidés du nouveau gouvernement «en marche», aussi expéditive qu'incompréhensible, risque de mettre «à l'arrêt» les personnes qu'à Espagnac croient à l'accueil et à la rencontre tout en gagnant leur vie! Les 2.500 randonneurs, pèlerins, marcheurs, qui s'y arrêtent chaque année seraient priés d'aller autre part... soit une étape plus courte avant, soit plus longue après ou le contraire!

Nous assistons au dé-tricotage d'un lien social, pourtant simple, peu onéreux et porteur de vie dans une petite commune de 100 habitants. Mais c'est vrai qu'ici comme ailleurs, des considérations autres que celles des «marcheurs de cabinet ministériel» ont peu de chance d'être entendues!

Une mobilisation semble s'organiser avec une pétition soutenue par l'Association des Maires ruraux du Lot et d'autres régions.

Résultat de recherche d'images pour "vallée du célé espagnac  images"

* Voir dans commentaire un extrait du carnet de Lolmède, Parfums d'intimité.

 *  *   La députée LREM du Lot, Mme Huguette Tiegna, a répondu à une lectrice qui lui avait envoyé ce billet, voir commentaires.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.