L'imposture

 L'imposture de créer un secrétariat d'Etat aux droits de l'homme par ce gouvernement qui en matière de droits de l'homme a comme feuille de route concernant notamment les immigrés la poursuite, l'enfermement, le rejet, l'expulsion! mais aussi les salles de classe avec des chiens-policiers ou les journalistes avec des menottes à l'heure du laitier...

 

L'imposture de créer un secrétariat d'Etat aux droits de l'homme par ce gouvernement qui en matière de droits de l'homme a comme feuille de route concernant notamment les immigrés la poursuite, l'enfermement, le rejet, l'expulsion! mais aussi les salles de classe avec des chiens-policiers ou les journalistes avec des menottes à l'heure du laitier...

L'imposture d'y avoir nommé comme secrétaire d'Etat une femme, jeune, sortie de la société civile, d'origine sénégalaise, autant d'alibis!

L'imposture de venir dire que c'était une erreur la création de ce secrétariat justement le jour où il s'agissait de lever haut le drapeau de ces valeurs dont ce pays a pu être fier il y a 60 ans!

L'imposture de jeter en pâture, pour des obscures raisons, cette jeune femme à qui ont dit de faire, alors qu'on sait que personne ne peut le faire, pour lui reprocher ensuite « tu vois ça sert à rien »!

L'imposture quand on lui dit qu'Il est important qu'elle s'occupe avec passion des droits des enfants et de ceux des femmes, notamment en matière de violences sexuelles comme s'il s'agissait d'une occupation secondaire, de bonne femme qui ne mérite pas de titre!

L'imposture d'un pouvoir qui assoie son autorité sur ce mépris affiché, cette désinvolture des puissants, l'asservissement des valeurs.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.