Clémentine et les APL... “C’est dur d’avoir 20 ans en 2021”

«C’est dur d’avoir 20 ans en 2020…». disait Emmanuel Macron lors de son allocution télévisée du 14 octobre... En 2021 aussi ! Et l'année commence avec la mise en place d'une nouvelle réforme de l'APL (allocation personnalisée au logement) qui limite encore l'accès à une aide permettant de réduire un peu son loyer. Clémentine, a lancé une pétition “Réforme des APL, l'effondrement !”

Les discours successifs de l’exécutif sur les aides, l'attention aux jeunes, la reconnaissance des difficultés des étudiants, pourraient laisser penser que la démarche officielle serait d'apporter de la sécurité et de la confiance. Non, cette modification des droits à l'APL, c'est plutôt le moment d'appliquer une énième réforme qui suscite de la tension, de l'incompréhension et surtout fragilise encore plus ceux qui sont en difficulté.

Et on pourrait mettre une grande pancarte devant la façade du ministère du logement ou de l’Élysée pendant la Covid les réformes d'avant continuent”.

La pétition lancée par Clémentine Beguier, en première année d’études en apprentissage pour devenir Éducatrice Spécialisée à Poitiers, paraît urgente et nécessaire. D'une part pour susciter un grande mouvement pour s'opposer à cette nouvelle atteinte aux conditions d'existence des plus fragilisés et des plus en difficulté mais aussi pour faire savoir que le discours de soutien à la jeunesse est de la communication. C'est la prise de conscience de l'accroissement des inégalités qui nous mobilisera pour y faire face.

Extraits de l'argumentaire de Clémentine Beguier, sur le site change * voir la page de pétition.

La réforme des APL : l'effondrement !

J’ai pris l’initiative de lancer cette pétition quand j’ai vu que je perdais mes aides et que mes amies étaient impactées elles aussi. Aujourd’hui, je constate que l’on parle de précarité étudiante dans les médias mais la réforme des APL ne vient qu’accentuer cette situation. 

En effet, depuis janvier, l’État a changé le calcul des Aides Personnalisées au Logement. Elles sont maintenant calculées sur les douze derniers mois en réévaluant les ressources chaque trimestre.

Mais quelles en sont les conséquences pour les jeunes ?

Des étudiants déjà précaires se retrouvent avec des APL qui chutent à 0€ alors qu’elles étaient de 270€ !

Des alternants qui se retrouvent avec 390€ d’APL supprimées !

Des jeunes qui cumulent des jobs mais qui ne gagnent pas assez pour une prime d’activité mais trop pour des APL !

Mathilde me confie son témoignage : "Je suis déclarée en concubinage, nous avons un loyer de 650€ et nous sommes passés de 328€ d’APL à 0. La conséquence ? Un énorme découvert."

Cloé m’explique : "Je touchais 248€ et aujourd’hui je n’ai plus que 29€. Je n’ai pas d’autres aides pour payer toutes mes autres dépenses (nourriture, assurance, prêt de ma voiture...) J’avais pris cette appartement en fonction de mes aides. Je ne peux pas déménager donc je dois piocher dans mes économies prévues pour d’autres projets"

Kimberley me dit : "Je n’avais droit qu’a 84€ pour un loyer de 520€, aujourd’hui je ne touche plus rien car j’ai du travailler à côté de mes études en 2020. Je dois déménager pour un plus petit logement."

Et quand les étudiants comptent sur les bourses pour s’en sortir, ils ne les touchent pas car ils ne sont pas éligibles ! Et oui leurs parents gagnent trop! Mais les parents ont d’autres enfants, des loyers à payer, des écoles, des études, de l’essence, des courses, des charges, des emprunts…

Non, tous les étudiants ne peuvent compter que sur le revenus des parents ! Alors que se passe-t-il ? Les jeunes doivent quitter leur logement ?Arrêter les études ? Arrêter de travailler ? Arrêter de rouler ? Ou rouler sans assurance ?

L’état nie la situation précaire des étudiants. 

Il faut changer les choses ! Nous sommes censés vivre les meilleures années de notre vie, pas survivre !

Bougeons ! Mobilisons-nous ! Ne nous laissons pas faire.

Étudiants, parents, enfants, grands-parents et autres ! Ceux concernés par cette réforme ou pas, aidez nous à nous en sortir, aidez nous à survivre dans cette France qui nous oublie !

Nous sommes les professionnels de demain, nous sommes les futurs acteurs de la France !

Syndicats étudiants où êtes vous ? Avez vous disparus ? Indignons nous et luttons ! 

Je demande qu’en 2021 les APL soient maintenues dans les mêmes conditions qu’avant pour les étudiant-es précaires qui sont aujourd’hui impacté-es négativement par la réforme. 

Nous comptons sur vous !  

Signez cette pétition en un seul clic

 

Résultat de recherche d'images pour "APL dessins"

 On se souvient que dès son entrée en fonctions, Macron a décidé d'une diminution de 5€ des APL (juillet 2017) * merci Acé pour ce dessin.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.