ARTHUR PORTO
Abonné·e de Mediapart

725 Billets

1 Éditions

Billet de blog 11 avr. 2012

ARTHUR PORTO
Abonné·e de Mediapart

Silence radio sur l'Islande ?

Message diffusé par « Les Amis du Festival Résistances » (*). Il y est question de l’action menée par les Islandais pour faire face à la crise économique et financière de 2008. Il est toujours hasardeux de transposer ou faire des comparaisons. Il est en revanche toujours utile d’échanger et de réfléchir sur la façon dont les autres (citoyens et politiques) se confrontent pour ne pas être « écrasés » par les pouvoirs politique, économique et du « savoir ».

ARTHUR PORTO
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Message diffusé par « Les Amis du Festival Résistances » (*). Il y est question de l’action menée par les Islandais pour faire face à la crise économique et financière de 2008. Il est toujours hasardeux de transposer ou faire des comparaisons. Il est en revanche toujours utile d’échanger et de réfléchir sur la façon dont les autres (citoyens et politiques) se confrontent pour ne pas être « écrasés » par les pouvoirs politique, économique et du « savoir ».

 Sans nouvelles d’Islande : pourquoi ?

***  Un p'tit air de démocratie...? et tout ça, sans bruit ?... c'est aussi une question de mentalité.... les français seraient-ils prêts à en faire autant ?

Si quelqu’un croit qu’il n’y a pas de censure actuellement, qu’il nous dise pourquoi on a tout su au sujet de ce qui se passe en Egypte, en Syrie ou en Lybie et pourquoi les journaux n’ont absolument rien dit (ou pas grand chose) sur ce qui se passe en Islande ?

 En Islande,

-         le peuple a fait démissionner un gouvernement au complet ;

-         les principales banques ont été nationalisées et il a été décidé de ne pas payer la dette qu’elles avaient contractée auprès de banques de Grande Bretagne et de Hollande, dette générée par leur mauvaise politique financière ; 

-         une assemblée populaire vient d’être créée pour réécrire la Constitution. Et tout cela, pacifiquement.
Toute une révolution contre le pouvoir qui a conduit à cette crise.  C’est peut-être pour cela que peu d’informations ont été diffusées pendant deux ans.

 Que se passerait-il si les citoyens européens en prenaient exemple ?

  Brièvement, voici l’histoire des faits :

  - 2008 : La principale banque du pays est nationalisée. La monnaie s’effondre, la bourse suspend son activité. Le pays est en banqueroute.

  - 2009 : Les protestations citoyennes contre le Parlement font que des élections anticipées sont convoquées et qu’elles provoquent la démission du Premier Ministre et, en bloc, de tout le gouvernement.

La situation économique désastreuse du pays persiste.

Par le biais d’une loi, il est proposé à la Grande Bretagne et à la Hollande le remboursement de la dette par le paiement de 3.500 millions d’euros, montant que paieront mensuellement toutes les familles islandaises pendant les 15 prochaines années à un taux d’intérêt de 5%.

 -    2010 : le peuple descend à nouveau dans la rue et demande que la loi soit soumise à référendum. En janvier 2010, le Président refuse de ratifier cette loi et annonce qu’il y aura une consultation populaire. En mars, le référendum a lieu et le NON au paiement de la dette remporte 93% des voix.

Pendant ce temps, le gouvernement a entamé une investigation pour régler juridiquement les responsabilités de la crise.

  Les détentions de plusieurs banquiers et cadres supérieurs commencent. Interpol lance une enquête et tous les banquiers impliqués quittent le pays.   Dans ce contexte de crise, une assemblée est élue pour rédiger une nouvelle Constitution qui reprend les leçons apprises de la crise et qui se substitue à l’actuelle qui est une copie de la constitution danoise.

 Pour ce faire, on a recours directement au peuple souverain.

On élit 25 citoyens sans filiation politique parmi les 522 qui se sont présentés aux candidatures. Pour cela, il faut être majeur et recueillir le soutien de 30 personnes.   L’assemblée constituante commence ses travaux en février 2011 afin de présenter, en partant des avis collectés dans les diverses assemblées qui ont eu lieu dans tout le pays, un projet de Grande Charte. Elle doit être approuvée par l’actuel parlement ainsi que par celui qui sera constitué après les prochaines élections législatives.

Voici, en bref, l’histoire de la « Révolution Islandaise » :

  - Démission en bloc de tout un gouvernement

  - Nationalisation de la banque

  - Référendum pour que le peuple puisse se prononcer sur les décisions économiques fondamentales
  - Emprisonnement des responsables de la crise et réécriture de la constitution par les citoyens
 
  Nous a-t-on parlé de cela dans les médias européens ?  En a-t-on parlé dans les débats politiques radiophoniques ? A-t-on vu des images de ces faits à la TV ?   Bien sûr que non !

Le peuple islandais a su donner une leçon à toute l’Europe en affrontant le système et en donnant une leçon de démocratie au reste du monde.

 * * *   Sans doute il y a de nombreux aspects à aborder qui puissent contribuer à l’analyse de la situation et des réponses que les citoyens ont cherchées et poursuivent car la démocratie est un combat permanent.  (*) « Les Amis du Festival Résistances », qui a lieu tous les ans dans les premiers quinze jours de Juillet, à Foix, en Ariège.  http://festival-resistances.fr/IMG/bandeausite2012.jpg

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexistes et sexuelles
Ce que deviennent 100 affaires révélées depuis #MeToo
Que sont devenues les révélations en avalanche dans les médias français depuis #MeToo, en 2017 ? Ont-elles été judiciarisées ? Quelles en ont été les conséquences ? Mediapart a décortiqué 100 dossiers parmi les plus retentissants.
par Lénaïg Bredoux, Donatien Huet et Marine Turchi
Journal — Violences sexistes et sexuelles
Deux magistrats sur #MeToo : « C’est un moment historique, il ne faut pas le rater »
Mediapart s’est entretenu avec un tandem qui a multiplié les innovations dans la lutte contre les violences faites aux femmes. Pour Gwenola Joly-Coz, première présidente de la cour d’appel de Poitiers, et Éric Corbaux, procureur général, l’institution judiciaire a besoin de plus de moyens.
par Marine Turchi
Journal — Asie et Océanie
En Chine, la politique « zéro Covid » est de plus en plus contestée
Des chiffres de contamination record en Chine poussent les autorités à décréter de nouveau des mesures de confinement un peu partout dans le pays. Ce qui entraîne des réactions de plus en plus vives, y compris des émeutes, comme récemment dans la plus grosse usine d’iPhone au monde dans le centre du pays.
par François Bougon
Journal
Les frappes aériennes russes contre les infrastructures : des crimes sans châtiment ?
Depuis le 24 février et l’invasion de l’Ukraine, les opérations aériennes russes interrogeaient les spécialistes par leur faible volume et leur apparente retenue. Mais depuis le 10 octobre, les choses ont brutalement changé. Quels sont les objectifs de l’armée russe et dans quelle mesure ces attaques constituent-elles des crimes contre l’humanité ? Une chronique de Cédric Mas, historien militaire.
par Cédric Mas

La sélection du Club

Billet de blog
De quoi avons-nous vraiment besoin ?
[Rediffusion] Le choix de redéfinir collectivement ce dont nous avons besoin doit être au centre des débats à venir si l'on veut réussir la bifurcation sociale et écologique de nos sociétés, ce qui est à la fois urgent et incontournable.
par Eric Berr
Billet de blog
Interview d'E., 35 ans, éboueuse-rippeuse
E. travaille depuis trois ans dans une entreprise privée de la collecte de déchets. Dans cet entretien, elle nous présente son parcours, évoquant la solidarité aussi bien que les difficultés rencontrées à son poste : le manque de formation, la pression managériale, la surcharge de travail, les discriminations de genre, le gaspillage...
par Jeanne Guien
Billet d’édition
Besoins, désirs, domination
[Rediffusion] Qu'arrive-t-il aux besoins des êtres humains sous le capitalisme ? Alors que la doxa libérale naturalise les besoins existants en en faisant des propriétés de la «nature humaine», nous sommes aujourd'hui forcé·es, à l'heure des urgences écologique, sociale et démocratique, à chercher à dévoiler et donc politiser leur construction sociale.
par Dimitris Fasfalis
Billet de blog
Publicité : l'industrialisation de la manipulation
On lit souvent que la pub « nous manipule », mais qu'est-ce que ça veut dire ? Le débat à ce sujet se réduit souvent à l'alternative entre liberté absolue ou déterminisme fatal. À la veille du Black Friday, un évènement reposant entièrement sur la pub pour exister, il faut analyser en détail les techniques de discours manipulatoire, leurs usages en publicité et leurs effets sociaux.
par Résistance Agression Pub