Haïkus sur Lisbonne

« Un air de fado / Nostalgique dans ma tête / Lisboa je t’aime...” C'est un des haïkus sur Lisbonne publié par Denise H, un de mes contacts sur «Atramenta, lire, écrire, partager», dont je publie ici avec plaisir son poème, Lisboa!

Denise H: "Un texte bien modeste pour une ville bien plus magnifique que j'imaginais". [21 juillet 2019]

Lisboa

J’ai retrouvé

Au fond de ma mémoire

Un petit bout de carreau

Blanc et bleu

Très vite

Le coup de la p’tite madeleine

Il m’a offert

 

Un pigeon effronté

Picorait nos maïs grillés

Dans un jardin extraordinaire

Où je faillis me perdre

Un puits de lumière

Venu d’outre-tombe

 

La découverte sucrée

D’un traversin plus moelleux

Qu’un oreiller de plume

Et surtout plus savoureux

 

Du soleil du soleil

Des marches encore des marches

De la musique jusqu’au bout de la nuit

De la liqueur de cerise

 

Et aussi je peux l’avouer

Un peu de regret de n’être pas plus jeune

Devant un sourire si franc

Et une telle passion pour sa ville

 

Oui au crépuscule de ma vie

Ce petit bout de faïence bleue

Gardien d’une si belle journée

Ravive mon cœur bien fatigué

Résultat de recherche d'images pour "Lisboa desenhos"

(dessin d'enfant) In Público, quotidien portugais, 13/04/2018

 

Denise H: "Modestes mais pour une fois plutôt gais, comme l'était ce mois de juin à Lisbonne". [29 juillet 2019]

Haïkus sur Lisbonne

Tramway cahotant / Dans la brise parfumée / Ta main dans la mienne

***

Sous la lune d’or / Le Tage était un miroir / Et nos ombres unies

***

Un puits de lumière / Un style manuélin / Jour inoubliable

***

Des pâtisseries / Douces et sucrées dévorées / Comme nos baisers

***

De l’art dans les rues / Du quartier de l’Alfama / Escaliers sans fin

***

Sardines grillées / De la liqueur de cerises / Dans le soir tombant

***

Et surtout des chants / Fêtes dans toutes les rues / En ce mois de juin

***

Un air de fado / Nostalgique dans ma tête / Lisboa je t’aime

 

Par Denise H

Image : personnelle

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.