"Les zélateurs"

La diatribe de M. Devedjian concernant le "démantèlement définitif" des 35 heures est révélateur des intentions : au fond la question du pouvoir d'achat et des heures supplémentaires c'est du "bluff" car si le seuil des 35 heures est "démantelé" la base de calcul proposé par le gouvernement l'est également!

La tirade méprisante de M. Darcos sur son indifférence et son refus de dialoguer quelque soit l'ampleur des manifestations d'enseignants, élèves et parents en dit beaucoup sur sa capacité d'être à l'écoute d'un des sujets majeurs d'un pays : sa jeunesse, sa formation et son avenir.

Le point commun chez ses deux "zélateurs" c'est leur carrière politique personnelle.

Chez l'un, ex-très-proche du Président, il est depuis les résultats électoraux de mars dernier, "tenu sous surveillance" à la tête de l'UMP par les nouveaux-très-proches du Président. Chez l'autre, battu aux élections municipales, il ne tire sa légitimité que du bon vouloir du Prince.

Et ainsi, l'un et l'autre, font dans la surenchère pour "plaire" au Chef et ne pas tomber en "disgrâce"!

Le problème c'est qu'ils traitent de questions dont nous aurions besoin d'un vrai débat, de véritables réformes et d'une autre forme d'approche!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.