La punition

 

La décision gouvernementale imposant le travail le lundi de la Pentecôte au nom de la solidarité nationale envers les personnes âgés, ressemble à quelque chose que les spécialistes appellent l'inversion de la culpabilité.

Confrontés aux conséquences néfastes de la canicule, nous n'avons pas été à la hauteur, nous expliquent les membres du gouvernement, c'est donc de notre faute : ah ! si vous vous occupiez un peu mieux de vos vieux, nous, les dirigeants de ce pays, aurions pu faire face. Et pour vous punir, annonce le pouvoir, nous vous supprimons un jour de récréation !

En fait, tout cela ressemble à une journée de "travail obligatoire" et beaucoup de "nos vieux" qui étaient jeunes en 1939, s'en rappellent encore.

Arthur De Oliveira (Le Monde 5 novembre 2003)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.