France-Djibouti: “vaut bien la peau” d'un réfugié!

C'est un succès, du point de vue élyséen, la visite de Macron à Djibouti le 12 mars dernier. Le Président français avec son homologue de Djibouti ont voulu renforcer les liens entre les deux pays, d'autant que la France y «perdrait» du terrain face aux chinois... Et pour cela, entre autres, la diplomatie et la justice française n'hésiteraient pas à faire fi des droits d’un réfugié en France.

Et il semble se jouer actuellement une “entente cordiale” ou échange de “bons services”, entre la justice de Djibouti et celle de la France. Ainsi, le 13 février 2019, le Juge Serge Tournaire, exerçant pour le compte d'une commission rogatoire de la Justice de Djibouti, convoque Mohamed Kadamy, réfugié en Fance depuis longtemps, en vue d'une possible mise en examen. Huit jours plus tard il est mis en examen. C'est qu'il avait, par un communiqué, rendu compte de l'incendie de trois voitures d'une société égyptienne, transportant de l'armement de la police locale, par des militants du FRUD (Front pour la Restauration de l'Unité et de la Démocratie à Djibouti), dont M Kadamy est un des dirigeants.

Trois jours après cette mise en examen, le Juge Tournaire s'est envolé pour Djibouti pour y interroger un banquier qui pourrait témoigner sur l'affaire « Sarkozy-Libye » et ensuite c'est le tour du président Macron pour ouvrir sa virée Africaine.

Malgré la requête en annulation déposée par son avocat, qui devait suspendre la procédure, Mohamed Kadamy vient de recevoir une nouvelle convocation du Juge Tournaire pour le jeudi 28 mars. Lors d'une conférence de presse à la Ligue des Droits de l'Homme l'avocat, Me Bérenger Tourné, a souligné le risque qu'une procédure ainsi engagée puisse aboutir, étant donné l'utilisation du mot « terrorisme » qui, à l'heure actuelle justifie toutes dérives sécuritaires et tout arbitraire.

C'est un appel citoyen qui devait mobiliser pour le respect du statut de réfugié politique en France et dénoncer la collaboration avec la justice d'une dictature-clanique dont on connaît la partialité et les responsabilités dans la torture et l’exécution d'opposants.

http:// www.ardhd.org/comité-de-soutien-a-mohamed-kadamy/

 * Une Soirée de solidarité aura lieu demain vendredi, 22 mars, à 19H30 au théâtre de l’Échangeur * [59 avenue du Général de Gaulle – Bagnolet * Métro Galliéni]

* * voir l'article de Fanny Pigeaud Une entraide judiciaire contestée entre la France et Djibouti

pour ma part j'avais publié un billet le 4 mars : En marge de la visite de Macron à Djibouti: un réfugié extradé?

* * * En outre Michel Deléan a publié un éclairant article sur Les dirigeants de Djibouti accusés de détenir des biens mal acquis à Paris

Résultat de recherche d'images pour "macron à djibouti images"

Le président Macron avec son homologue djiboutien, Ismail Omar Guelleh, par LUDOVIC MARIN / AFP

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.