Des matériaux radioactifs sur la côte au large de Nionoksa

La radioactivité est anormalement élevée sur la côte, plus de 3 semaines après l’explosion du 8 août 2019, près de Nionoksa en Russie,

L’enquête réalisée par la chaîne locale Belomorkanal indique que deux pontons, dont un nettement endommagé, se sont échoués sur la côte, à 4 kilomètres du centre du village de Nionoksa, après l’explosion du 8 août. Cette explosion, qui serait due à une opération de récupération de missile à propulsion nucléaire (communiqué CRIIRAD du 30 août), avait conduit à la dispersion de substances radioactives dans l’atmosphère (voir communiqués CRIIRAD du 9 août et du 13 août 2019). Les mesures radiamétriques réalisées le 31 août 2019, montrent que le niveau de radiation bêta-gamma au contact des déchets ramenés sur la côte, à proximité des deux pontons échoués, est 20 fois supérieur au niveau naturel. Voir la video ici http://tv29.ru/new/index.php/bk-proisshestviya/20553-vzryv-v-njonokse-fakty-i-versii

Ces résultats confirment la contamination radioactive résiduelle de l’environnement, plus de 3 semaines après l’explosion. Pour la CRIIRAD, qui met en garde depuis plusieurs jours sur les risques de contamination du milieu marin, les matériaux radioactifs présents sur la côte doivent être mis en sécurité. Les autorités doivent évaluer la contamination de l’environnement marin et rendre publics les résultats de mesure de la contamination de l’eau de mer, des sables et sédiments, de la faune et de la flore. Le fait qu’il y ait eu fission nucléaire (voir communiqué CRIIRAD du 28 août) est l’indication de la présence de matières fissiles. Il pourrait s’agir de plutonium, un élément très radiotoxique. Il n’est pas acceptable que cette plage reste accessible aux riverains compte tenu des risques radiologiques.

contact : bruno.chareyron@criirad.org

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.