Association CRIIRAD
Recherche et Information sur la Radioactivité
Abonné·e de Mediapart

62 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 janv. 2019

Réacteurs nucléaires : Et si l’échéance des 40 ans n’était que poudre aux yeux ?

Les réacteurs nucléaires de 900 MWe pourront-ils fonctionner au-delà des 40 ans définis lors de leur conception ? Trente-quatre réacteurs sont concernés sur les 58 du parc électronucléaire français. C’est dire si la question est d’importance. Elle alimente depuis plusieurs années, débats, publications et séminaires mais les apparences peuvent être trompeuses.

Association CRIIRAD
Recherche et Information sur la Radioactivité
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) affirme que le réexamen de sûreté auquel chaque réacteur sera soumis permettra de « déterminer à quelles conditions ces réacteurs pourront fonctionner au-delà de 40 ans ».

Cette présentation rassurante est démentie par l’analyse du calendrier prévisionnel d’EDF et des délais d’instruction de l’ASN

Quand les réacteurs seront arrêtés pour procéder aux contrôles, mises en conformité et mises à niveau associés aux quatrièmes visites décennales, leur moyenne d’âge avoisinera les 43 ans et deux d’entre eux auront plus de 45 ans.

Et ce n’est que la première étape. EDF établira ensuite un rapport présentant l’ensemble des résultats ainsi que  les travaux qu’elle se propose de réaliser pour remédier aux anomalies ou améliorer la sûreté. Après instruction du dossier et enquête publique, l’ASN se prononcera sur la poursuite du fonctionnement de chaque réacteur et sur les travaux complémentaires à réaliser. EDF ayant indiqué que cette seconde phase de travaux débuterait 4 ans après la visite décennale, lorsque les réacteurs seront arrêtés pour procéder à cette dernière phase de travaux, leur moyenne d’âge dépassera 47 ans, Bugey 3 et Cruas 2 franchissant même le cap des 50 ans ! 

Les 34 réacteurs de 900 MWe ont été conçus pour durer 40 ans1 mais industriels et autorités de contrôle ont donc décidé depuis longtemps de passer outre cette échéance. Les débats sur la question ne sont qu’un jeu de dupes.

L’analyse des documents officiels permet d’estimer le temps de fonctionnement au-delà de 40 ans à 150 années.réacteurs avant démarrage des travaux des visites décennales et 230 années.réacteurs avant réalisation des travaux de la seconde phase ! Pendant ces périodes à risque, la probabilité d’un accident nucléaire majeur est évidemment augmentée… et des problèmes techniques ou organisationnels pourraient encore allonger les délais !

 1. Initialement, la durée d'amortissement était même de 30 ans (prolongation à 40 ans en 2003)

Plus d’information sur le site de la CRIIRAD :

Article complet : Et si l’échéance des 40 ans n’était que poudre aux yeux ?

Tableau : âge des réacteurs nucléaires 900 MWe aux différentes étapes de la procédure de prolongation.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Gouvernement
Le malentendu Pap Ndiaye
Insulté par l’extrême droite et critiqué par certains partisans de Macron, le ministre de l’éducation nationale est en réalité un modéré, loin des caricatures indigénistes et des procès en wokisme. Mais, entouré de proches de Jean-Michel Blanquer et du président, Pap Ndiaye aura du mal à s’imposer.
par Joseph Confavreux et Ellen Salvi
Journal — Climat
Face à la sécheresse, organiser collectivement la solidarité
La sécheresse est en train de dévaster l’Inde et le Pakistan. Ce type d’épisode, de plus en plus fréquent, ne se limite plus aux pays en voie de développement. En France, une vingtaine de départements font déjà l’objet de mesures de restriction d’eau.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — Asie
Au Pakistan, la température frôle les 50 °C et accable les plus pauvres
Classé en 8e position parmi les pays les plus à risques face au changement climatique, le Pakistan vient de subir une vague de chaleur quasi inédite. D’Islamabad à Karachi, des millions de personnes ont fait leur possible pour assurer le quotidien dans des conditions extrêmement difficiles.
par Marc Tamat
Journal
Législatives : comment le RN cible le rassemblement des gauches
Mediapart a pu consulter les documents fournis aux candidats du parti d’extrême droite pour les législatives. Ils montrent que le parti fait manifestement peu confiance à ses troupes sur le terrain. Ils s'en prennent à la coalition de gauche Nupes, rebaptisée « extrême gauche pro-islamiste ».
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
Faire de l’hospitalité un droit fondamental
Dans un livre qui fera date, la juriste Marie Laure Morin propose de faire de l’hospitalité un droit fondamental afin de construire un droit des migrations qui rompe, enfin, avec des législations répressives qui violent les droits humains et menacent l’État de droit. J’ai volontiers accepté d’en écrire la préface.
par Edwy Plenel
Billet de blog
A quoi sommes-nous sensibles ?
La mort des non Occidentaux semble invisible. Qu’ils soient Syriens, Afghans, Nord Africains, du Moyen Orient, d’Asie... Ils sont comme fantomatiques, presque coupables d’effleurer notre champ de vision.
par Bruno Lonchampt
Billet de blog
Mineur·es en danger à la rue, il est urgent de les protéger !
« Les droits de l’enfant ne se discutent pas, encore moins au profit d’affichages politiciens de “lutte contre l’immigration”. » Face au nombre croissant d’enfants migrants en grand danger faute de prise en charge, une soixantaine d'associations locales de terrain et d'organisations nationales tirent la sonnette d’alarme. Ils demandent que « la présomption de minorité soit inscrite explicitement dans la loi. »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Couple binational : le parcours du combattant
Si on m’avait dit auparavant, qu’en 2021 je serais mariée, j’aurais éclaté de rire ! Pourtant, par amour, on est capable de tout.
par Amoureux Au ban public