Un autre football rebelle: message à l'Inter de Milan du Sous Commandant Marcos

Il y a quelques années,le sous-commandant Marcos, représentant de l'Armée Zapatiste de Libération Nationale (EZLN) active au Mexique, proposa à l'Inter Milan un match amical. Après une réponse positive de l'Inter Milan, voici la lettre de Marcos concernant l'organisation.

ezln-inter-milan

 

Armée Zapatiste de Libération Nationale,

Mexique,

A: Massimo Moratti, président du FC internazionale de Milano

Milan, Italie,

EZLN. Chiapas Mexique

Don Massimo.

Il nous est parvenu la carte dans laquelle vous nous communiquez que votre équipe de football, le FC Internazionale, a accepté le défi fraternel que nous vous avons lancé. Nous vous remercions du ton aimable de votre réponse, et votre honnête disposition. A travers des médias de communication nous avons appris les déclarations du staff, du corps technique et des joueurs de l'Inter. Toutes sont une preuve de plus de la noblesse de vos coeurs. Sachez que nous nous félicitons de vous avoir rencontré dans notre long chemin, et que c'est un honneur pour nous de faire partie du pont qui uni deux terres dignes: L’Italie et le Mexique.

Je vous communique, qu'en plus d'être porte parole de l'EZLN, j'ai été désigné par unanimité directeur technique et chargé des relations Intergalactiques de la sélection zapatiste de football (bon, en réalité, personne d'autre n'a voulu accepter le travail). Avec ce statut, je devrais peut être profiter de cette carte pour avancer dans la concrétisation des détails de cette confrontation.

Par exemple, peut être je vous proposerais qu'au lieu que cette rencontre footballistique se limite à un match, on en fasse deux. Un au Mexique et l'autre en Italie. C'est à dire, un match aller et un match retour. Et que dans ces deux matchs on se dispute le trophée mondialement connu: Le Pozol De Barro.

Et peut être je vous proposerais que le jeu au Mexique, soit avec vous comme visiteurs, dans le stade Olympique du Mexique 68, dans la cité universitaire de Mexico Df, et que les fonds récoltés dans la billetterie soit pour les indigènes déplacés par les paramilitaires des hauteurs du Chiapas. Bienque clairement, je devrais donc envoyer une carte à la communauté universitaire de l'UNAM (c'est à dire les élèves, enseignants, chercheurs, travailleurs manuels et administratifs) pour leur demander qu'ils nous prêtent leur stade, sans avant leur promettre solennellement que nous ne leur demanderons pas à ce qu'ils gardent le silence... pour ensuite leur imposer la parole de Don Porfirio.

Et peut être nous nous accorderions pour que tant qu'à être au Mexique, nous ferions un autre match à Guadalajara, Jalisco, et que la billetterie irait pour soutenir juridiquement les jeunes altermondialistes emprisonnés injustement dans les prisons de cette province mexicaine, et les prisonniers politiques qu'il y a dans tout le pays. Le transport ne serait pas un problème car j'ai entendu que quelqu'un ici, au Mexique, généreux comme avant, a offert son soutien.

Et peut être, si vous êtes d'accord, pour les matchs joués au Mexique, l'EZLN demanderait à Diego Armando Maradona, pour lui demander d'être l'arbitre Central, à Javer El Vasco Aguirre, et à Jorge Valdano, pour leur demander d'être les arbitres auxiliaires (ou de touches) et à Socrate, le milieu de terrain qui était du Brésil, qu'il soit le quatrième arbitre, et peut être nous inviterions à ces deux intergalactiques qui voyagent avec un passeport uruguayen, Eduardo Galeano et Mario Benedetti, pour qu'ils nous commentent le match pour le système Zapatiste de Télévision Intergalactique ('l'unique télévision qui se lit"). En Italie les commentateurs pourraient être Gianni Mina et Pedro Luis Sullo.

Et peut être pour se défaire de la chosification de la femme, qui se promeut durant les partis de football avec les pompom girls et dans les publicités, l'ezln demanderait à la communauté lesbienne et gay nationale, spécialement aux travestis et transsexuels qu'ils s'organisent et charment le respectable avec de nouvelles pirouettes durant les matchs au Mexique, et en plus de provoquer la censure de la télé, le scandale de l’extrême droite et le désarroi dans les rangs de l'Inter, ils élèveraient le moral et la motivation de notre équipe. C'est qu'il n'y a pas seulement deux sexes, et il n'existe pas seulement un monde, et il est toujours recommandable que les persécutés à cause de leur différences partagent des joies et des soutiens sans pour autant arrêter d’être différents.

Et voila une fois lancé, nous jouerions un autre match à Los Angeles, Californie, Etats Unis, dont le gouverneur (qui substitue le manque de neurones avec de la stéroïde), mène une politique criminelle contre les migrants latino. Le montant de la billetterie de cette confrontation serait dédié aux conseils légaux pour les sans papiers aux États Unis, et pour emprisonner les mauvais du Minuteman Project. En plus, la dream team zapatiste aurait une énorme banderole dans laquelle on pourrait lire: "liberté pour Mumia Abu Jamal et Leonard Peltier".

Il est probable que Bush ne permette pas à ce que nos modèles de passe-montagnes saison printemps-été fassent fureur à Hollywood, et que l'on doive ainsi transférer la rencontre dans le digne sol cubain, face à la base militaire, illégale et illégitime, que maintient le gouvernement des Etats Unis à Guantanamo. Dans ce cas la délégation (celle de l'inter et celle de l'euzedélène) s'engage à apporter au moins un kilos d'aliments et de médicament par chacun de leur membre comme symbole de protestation face au blocus que souffre le peuple cubain

Et peut être je vous proposerais que les matchs retours se fassent en Italie, avec vous comme locaux (et nous aussi car on le sait que l'opinion italienne est majoritairement pro zapatiste). L'un pourrait être à Milan dans votre stage, et l'autre où vous déciderez (ça pourrait être à Rome, pour ce qui disent que "tous les matchs mènent à Rome"....ou c'est "tous les chemins mènent à Rome"?....bon, c'est pareil). L'une des billetteries serait pour soutenir les migrants de différents nationalités qui sont criminalisés par les gouvernement de l'union Européenne et l'autre pour ce que vous déciderez. Mais, ça oui, nous aurions besoin quand même d'au moins un jour pour aller à Gene pour peindre des petits escargots sur la statut de Christophe Colomb (note: la probable amende pour dommage à monuments devra être prise en charge par l'Inter), et pour apporter une fleur en souvenir, sur le lieu où est tombé le jeune altermondialiste Carlo Giuliani (note: la fleur c'est pour nous).

Et, si nous sommes déjà en Europe, nous pourrions jouer un match en Euzkal Herria, dans le Pays basque. Si il n'a pas pu se faire "une opportunité pour la parole", nous tenterions donc "une opportunité pour le coup de pied". Nous nous manifesterions face à la maison mère des racistes de la BBVA-Bancomer, qui essaye de criminaliser l'aide humanitaire aux communautés indigènes (peut-etre pour distraire le processus judiciaire qu'ils ont pour "évasion fiscale, comptes secrets, fonds de pension illégaux, lavage d'argent, apportation secret à des campagnes politiques, pot de vin pour acheter des banques en Amérique Latine et appropriation indue de biens" (Carlos Fernandez- Vega, "Mexico SA", La Jornada, 25/V/05).

Mmm...il semblerait que ce soient déjà 7 matchs (ce que n'est pas mal, car ainsi nous disputerions l'audience de la Coupe d'Europe, Coupe de los Libertadores, et les éliminatoire pour le Mondial). Le Pozol De Barro, serait obtenu par celui qui gagnerait quatre des septs match (note: Si l'équipe zapatiste perd plus de trois rencontres, le tournoi sera annulé).

Trop? Bon, don Massimo, vous avez raison. Peut être il serait mieux de ne faire que deux matchs (un au Mexique et l'autre en Italie), car nous ne voulons pas tant salir 'l’histoire de l'Inter avec des défaites qui sûrement nous vous mettrons.

Peut être pour équilibrer un peu votre désavantage évident, nous vous donnerions l'information secrète. Par exemple, que la sélection zapatiste est mixte (c'est à dire qu'il y a des hommes et des femmes), que nous jouerons avec des bottes des dites "minières" (c'est à dire qui ont des pointes d'acier, c'est pour ça que se crèvent les ballons), que selon nos us et coutumes, le match se terminera quand plus aucun des joueurs de l'une ou de l'autre équipe ne tiendra debout (c'est à dire qu'ils sont de hautes résistance) que l'ezln pourra se renforcer discrètement (c'est à dire que les mexicains Bofo Bautista et Maribel Marigol Dominguez pourraient apparaître dans la sélection ...si ils acceptent), et que nous avons designer un uniforme caméléon (si nous perdons, sur notre maillot apparaîtront des rayures noires et bleues, pour tromper le rival, l'arbitre...et le public). Aussi, que nous nous sommes entraîne, avec un relatif succès, deux nouveaux jeux: la marquiña avanti fortiori (note: Traduit en terme gastronomique ce serait quelque chose comme "un sandwich de pizza et guacamole) et la marquiña caracoliña avec une variante inversée (note: l'équivalent des spaghetti avec des haricots en casserole, mais rances).

Avec tout ça, (et quelques autres surprises), peut être nous révolutionnerons le ballon pied mondial, et donc, peut être le football arrêterait d’être un seul business et serait, de nouveau, un jeu divertissant. Un jeu fait, comme vous le dites, de vrais sentiments.

Peut être...cependant la présente est uniquement faite pour vous rappeler à vous et à votre famille, à tous les hommes et femme actuellement à l'inter, et aux supporters nerazzuro, la tendresse, le remerciement, et l'admiration que nous vous avons (bien que je vous avertis, face au but, il n'y aura ni pitié ni miséricorde). Pour tout le reste, bon...peut être...mais...

Bon, Santé! et que bientôt nous nous rencontrions dans les deux sols, les verts-blancs-rouge qui couvrent nos dignités

 

Depuis les montagnes du Sud est mexicain

Sous Commandant Insurgé Marcos

Sous Commandant Insurgé Marcos (DTZ)

(Dessinant les mouvements sur le tableau et parlant avec Durito, car il insiste qu'au lieu du traditionnel 4-2-4 nous présentions le 1-1-1-1-1-1-1-1-1-1, qui, il dit, est déconcertant)

PS: Pour la fédération Mexicaine de Football, le Real Madrid, le Bayern Munci, l'Osasuna, L'ajax, Le Liverpool, et l'équipe de la quincaillerie Gonzalez (désolé j'ai un contrat exclusif avec l'euzedélène)

PS: Avec force et volume le chroniqueur sportive. - Le Sup use la technique de l'uruguayen Obdulio Varela, lors de la finale contre le Brésil (Mondial de Footbal, Stade Maracana, Rio de Janeiro, 16/VII/1950), avec le ballon dans la main il a marché comme en ralenti (à partir de mai 2001) depuis la surface zapatiste. Après être allé se plaindre à l'arbitre contre la légitimité du but encaissé, il pose le ballon au centre du terrain. Il se tourne et regarde ses compañeros et échangent des regards et des silences. Avec un score, des paris et un système contre eux, personne n'a espoir avec les zapatistes. Il commence à pleuvoir. Sur l'horloge, il est presque 6 heures, Tout paraît etre prêt pour que recommence le match...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.