Association VISA
Syndicalisme et antifascisme
Abonné·e de Mediapart

11 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 juin 2021

Nous n’en n’avons pas fini avec l’extrême droite, ses acolytes et ses idées

Nous n’en n’avons pas fini avec l’extrême droite, ses acolytes et ses idées. Pas une voix pour le Rassemblement National ! Les 3 et 4 juillet, à Perpignan, à l’occasion du congrès du Rassemblement National, toutes et tous ensemble manifestons pour dire non à l’extrême droite ! 

Association VISA
Syndicalisme et antifascisme
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La catastrophe, annoncée par les sondages, l’irrésistible ascension du Rassemblement National, tremplin de l’accession, en 2022, de Marine Le Pen au pouvoir ne s’est pas concrétisée. L’abstention historique record a certainement pénalisé les représentants du parti fasciste dans une proportion plus importante que les autres candidats même si, là où le FN a réussi à mobiliser ses sympathisants, il arrive souvent à franchir la barre des 50% dès le premier tour. C’est le cas à Béziers, à Perpignan, à Beaucaire mais aussi désormais à Moissac (57%). La prime aux sortants et le peu d’implantation locale du RN a été, aussi, à l’origine de la contre-performance du RN. 

En Région PACA, même si le candidat du RN, Thierry Mariani, obtient un résultat, inférieur de 10 points en pourcentage, au score que lui prédisaient les sondages. le score de 36,38 %, le place, néanmoins en tête du premier tour, avec près de 4,5 % d’avance sur Renaud Muselier, candidat LR. C’est la preuve que le Rassemblement National, malgré le revers qu’il a subi, conserve ses capacités de nuisance. Il continuera à faire fructifier ses obsessions nauséabondes : la sécurité,, l’islam, la théorie du grand remplacement déjà reprises par démagogie électoraliste par une partie de la classe politique.

L’arrivée au pouvoir du Rassemblement National, dans la Région Paca, mais aussi dans d’autres régions, où il reste en embuscade pour le deuxième tour, décuplerait sa force de frappe lui permettant d’appliquer, au niveau de toute une région, la même politique autoritaire, raciste, antisociale et antisyndicale que subissent déjà les habitants des Mairies Brunes administrées par l’extrême droite. 

Certes, le Rassemblement National a subi un revers, mais le danger fasciste est toujours présent. Il se matérialise, aussi, depuis des mois par la multiplication des attaques et agressions des groupes violents, satellisés par le RN, contre les militant.e.s et locaux d’associations, partis de gauche et de syndicats sur l’ensemble du territoire. Cela se concrétise, aussi, par l’offensive et la présence idéologique d’une multitude de propagandistes des idéologies d’extrême droite dans les médias et sur les plateaux de télévision. C’est le Rassemblement National, son développement et ses scores électoraux qui encourage tous ces « fascistoïdes » à distiller leur venin dans les médias et (ou) à parader violemment dans nos quartiers. 

Syndicalistes et antifascistes nous savons qu’à chaque fois que l’extrême droite augmente ses scores électoraux, obtient des élu.e.s et (ou) conquiert la gestion d’une ville, c’est une défaite pour l’ensemble du mouvement ouvrier avec ses conséquences désastreuses pour les conditions de vie des classes populaires. 

Une nouvelle fois, avant le deuxième tour des régionales, nous nous adressons à toutes celles et ceux qui subissent depuis de décennies dans leur vie quotidienne les méfaits des politiques ultra libérales successives en affirmant :

Ne vous tirez pas une balle dans le pied !

Pas une voix pour le Rassemblement National !

Dans les urnes et dans la rue les 3 et 4 juillet à Perpignan, mobilisons-nous contre l’extrême droite, ses acolytes et ses idées !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
En Ukraine, des militantes viennent en aide aux « survivantes » de viols de guerre
Un collectif encore très confidentiel de victimes de violences sexuelles dans le Donbass, membre du réseau mondial SEMA, se mobilise en Ukraine pour repérer et accompagner les rescapées des viols commis par les soldats russes. Mediapart a pu les suivre.
par Rachida El Azzouzi
Journal
« Travail dissimulé » : la lourde condamnation de Ryanair confirmée en appel
La compagnie aérienne a été condamnée, en appel, à verser 8,6 millions d’euros de dommages et intérêts pour « travail dissimulé ». La firme irlandaise avait employé 127 salariés à Marseille entre 2007 et 2010, sans verser de cotisations sociales en France. Elle va se pourvoir en cassation.
par Cécile Hautefeuille
Journal
Sur les réseaux sociaux, les jeunes chercheurs obligés de « se vendre »
Précaires et soumises à une concurrence croissante, les nouvelles générations de chercheurs sont incitées à développer leur « marque » personnelle sur Twitter, Instagram voire TikTok. Non sans effets pervers.
par Aurélien Defer
Journal — Santé
Clinea, la psychiatrie très lucrative façon Orpea
Les cliniques psychiatriques Clinea sont la filiale la plus rentable d’Orpea. Elles profitent des largesses de l’assurance-maladie, tout en facturant un « confort hôtelier » hors de prix à leurs patients. Pour les soins et le management, le modèle est un copié-collé du groupe.
par Caroline Coq-Chodorge

La sélection du Club

Billet de blog
Destruction du soin psychique (2) : fugue
Comment déliter efficacement un service public de soins ? Rien de plus simple : grâce à l'utilisation intensive de techniques managériales, grâce à l'imposition d'un langage disruptif et de procédures conformes, vous pourrez rapidement sacrifier, dépecer, puis privatiser les parties rentables pour le plus grand bonheur de vos amis à but lucratif. En avant toute pour le profit !
par Dr BB
Billet de blog
Macron 1, le président aux poches percées
Par Luis Alquier, macroéconomiste, Boris Bilia, statisticien, Julie Gauthier, économiste dans un ministère économique et financier.
par Economistes Parlement Union Populaire
Billet de blog
Le service public d’éducation, enjeu des législatives
Il ne faudrait pas que l’avenir du service public d’éducation soit absent du débat politique à l’occasion des législatives de juin. Selon que les enjeux seront clairement posés ou non, en fonction aussi des expériences conduites dans divers pays, les cinq prochaines années se traduiront par moins ou mieux de service public d’éducation.
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Ce qu'on veut, c'est des moyens
Les salarié·es du médicosocial se mobilisent à nouveau les 31 mai et 1er juin. Iels réclament toujours des moyens supplémentaires pour redonner aux métiers du secteur une attractivité perdue depuis longtemps. Les syndicats employeurs, soutenus par le gouvernement, avancent leurs pions dans les négociations d'une nouvelle convention collective avec comme levier le Ségur de la santé.
par babalonis