ATD Quart Monde
Abonné·e de Mediapart

44 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 déc. 2017

Écrire pour reconstruire

Dans les grandes catastrophes comme dans l'engagement quotidien, écrire peut aider à garder trace, à comprendre, faire comprendre et à reconstruire l'humain.

ATD Quart Monde
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Un séisme, puis sept ans d'écriture par sept auteurs dont cinq ont vécu la catastrophe, neuf personnages principaux, 400 pages haletantes... Ravine l'espérance. Cette semaine-là à Port-au-Prince est un récit inspiré de faits vrais, qui met en scène des femmes, des hommes et des enfants de différents milieux de la société haïtienne, dont les destins vont se croiser dans la semaine qui précède le 12 janvier 2010. Ce jour-là, un séisme fit 300 000 morts en Haïti.
« Ravine l'espérance » est ce quartier accroché au flanc d'une colline de la capitale, où, depuis plus de trente ans, une équipe d'ATD Quart Monde agissait au coude à coude avec la population et où vivaient cinq auteurs du roman au moment du tremblement de terre.

Rejoints par deux autres permanents d'ATD Quart Monde, ils ont voulu rendre hommage à l'incroyable résistance des Haïtiens. Ils ont puisé dans leur propre histoire pour créer ensemble une fiction qui illustre leur combat quotidien pour faire face à l'impossible.
Au fil du récit, on découvre la vie dans ce quartier défavorisé de Port-au-Prince, entre ceux qui profitent de la pauvreté et ceux qui œuvrent pour leur quartier, convaincus qu'en partant des familles qui vivent là des situations insupportables, on peut faire bouger les lignes.

Boris Cyrulnik explique dans Sauve-toi, la vie t'appelle que la fiction aide à envisager l'impensable. Ainsi, les auteurs ont choisi le roman plutôt que le témoignage pour faire exister ces familles.
L'impensable, c'est aussi la manière dont ce récit a été composé, au fil de sept années de rencontres et de séances de travail par skype, auxquelles chacune et chacun ont été d'une fidélité impressionnante, sauf exception. Jean-Michel Defromont, écrivain et lui aussi membre d'ATD Quart Monde, a accompagné ses six camarades dans leur démarche d'écriture. Il raconte : "je me rappelle d'un skype en particulier. On travaille, et à un moment un des auteurs haïtiens dit : "je vais arrêter… j'entends des coups de feu et je n'arrive pas à joindre ma mère...""

Un autre témoigne : "pourquoi ai-je été épargné par le séisme ? Au fur et à mesure que j'écrivais, mes cauchemars s'estompaient." Écrire à plusieurs a permis de se libérer de ce qui parfois était trop dur à dire soi-même.

Entre les lignes du roman, on comprend aussi comment les habitants ont fait face pendant et après le séisme. On perçoit combien, par leur savoir-faire, ils auraient pu être le ferment d'une reconstruction avortée à cause des erreurs de l'aide internationale.

Lors de grandes catastrophes comme dans des moments plus quotidiens, écrire seul ou à plusieurs peut être un moyen de décoder les autres et soi-même, d'approfondir une action, de faire durer un engagement, de le fondre avec d'autres, de créer une histoire de changement.

Jean-Michel Defromont, Louis-Adrien Delva, Kysly Joseph, Laura Nerline Laguerre, David Lockwood, Jacques Petidor et Jacqueline Plaisir, Ravine l'espérance, Éd. Quart Monde, 400 pages, 2017, 10€. À commander sur www.editionsquartmonde.org

À Port-au-Prince en février 2010 (ph. François Phliponeau, ATD Quart Monde)
Les sept auteurs de "Ravine l'espérance"

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
Macron pris au piège des symboles
Pendant cinq ans, le chef de l’État a tenté de construire le récit de son mandat par touches symboliques. Mais de l’affaire Benalla aux vacances de Jean-Michel Blanquer à Ibiza, ce sont d’autres marqueurs qui ont parlé au plus grand nombre et dessiné les contours de son exercice du pouvoir.
par Ellen Salvi
Journal — International
Corruption en Afrique : le protocole Bolloré
Mediapart révèle de nouveaux éléments qui pointent l’implication personnelle de Vincent Bolloré dans l’affaire de corruption présumée de deux chefs d’État pour obtenir la gestion de ports africains. Après l’échec de son plaider-coupable, le milliardaire est présumé innocent en attendant son futur procès.
par Yann Philippin
Journal
Anne Hidalgo face à Mediapart
Ce soir, une invitée face à la rédaction de Mediapart : la maire de Paris et candidate socialiste à l’élection présidentielle.  
par à l’air libre
Journal
La Serbie fait front derrière son héros Novak Djoković
Les aventures australiennes de l’actuel numéro un du tennis mondial, et son expulsion, ont mobilisé la Serbie, qui a défendu bec et ongles son champion. Sûrement parce qu’il incarne depuis plus d’une décennie les espoirs de tout le pays, mais aussi ses profondes contradictions. 
par Jean-Arnault Dérens, Laurent Geslin et Simon Rico

La sélection du Club

Billet de blog
De la grève, de l'unité syndicale et de sa pertinence
Attention : ce billet n'est pas anti-syndicaliste. Il sera peut-être qualifié comme tel par des gens qui ne savent pas lire. Je laisse volontiers ceux-là dans leur monde noir et blanc. Je suis syndiqué et j'invite tout le monde à l'être. Sans syndicats nous mourrons. On n'aimerait juste pas mourir avec. 
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
La gauche et l’éducation : l’impensé des savoirs scolaires
D’un débat entre représentants des candidats de gauche et de l’écologie sur l’éducation ressort l’impensé partagé des savoirs scolaires.
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
La farandole ultra-droitière d'un ministère de « l'Instruction publique »
Eric Zemmour vient de présenter comme un point important de son programme éducatif la « création d'un grand ministère de l'Instruction publique ». Cela avait déjà été préconisé dès 2013 dans le projet d'« une droite forte » rédigé par deux secrétaires nationaux de l'UMP : Guillaume Peltier et Didier Geoffroy. Et Jean-Michel Blanquer l'aurait aussi suggéré à Emmanuel Macron lors de sa nomination.
par claude lelièvre
Billet de blog
Université et Recherche, fondements d'une VIème République, démocratique et sociale
Emmanuel Macron a prononcé un discours au congrès de la conférence des présidences d’Universités ce jeudi 13 janvier, dans lequel il propose une réforme systémique de l’université. Des chercheurs et enseignants-chercheurs membres du parlement de l’Union Populaire, des députés, ainsi que des membres de la communauté universitaire lui répondent.
par Membres du parlement de l’Union Populaire