ATD Quart Monde
Abonné·e de Mediapart

44 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 févr. 2020

Les préjugés, la peur et la tête haute

Deux femmes qui connaissent la grande précarité et sont engagées au sein du mouvement ATD Quart Monde témoignent de l'impact que les préjugés ont sur les personnes confrontées à la pauvreté. Elles disent aussi comment elles ont pu retrouver "la tête haute".

ATD Quart Monde
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

"Les préjugés, ça m’a touchée, j’en ai pleuré d’être rejetée", témoignait récemment une militante d'ATD Quart Monde lors d'une soirée de présentation du livre En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté.

"Avec le chirurgien, je suis sûre que c’est ça, poursuit-elle. Certains de mon âge sont opérés du genou, alors que moi, pas tout de suite. Pourquoi ? Maintenant, je sais me canaliser. Je dis : 'vous ne voulez pas m’opérer, d’accord, j’irais voir un autre'. Les pauvres ne sont pas auscultés par certains médecins...  Les préjugés, c’est arrivé au collège : 'tu vois celle là, elle n’a pas de Nike". Maintenant, j’ai la tête haute et je sais quoi répondre.
Je ne veux pas de mal aux riches. Je voudrais qu’ils vivent un peu notre situation, pour qu’ils comprennent ; ils arrêteraient les préjugés.  Je résiste aux préjugés en gardant la tête haute. Mais il faut se battre tous les jours. C’est pas parce qu’on garde la tête haute que la vie est facile."

"Quand on a des préjugés sur nous, on ne nous respecte pas. J’ai le RSA. Mais si j'avais choisi de toucher le RSA, pourquoi je me serais démenée pour faire un diplôme dans l’hôtellerie? Ceux qui gagnent bien leur vie, c’est des êtres humains comme nous. Qu'on soit avocat, médecin, on devrait être considéré au même niveau que ceux qui touchent le RSA. C’est pas parce que celui là est médecin qu’il doit mettre plus bas que terre quelqu’un qui touche le RSA."

"Tant que les autres personnes ne comprendront pas ce qu’on vit, il y aura toujours des préjugés. Il faudrait qu'elles viennent nous parler. On est ouverts à toute discussion. On n’est pas du genre à profiter des services sociaux. On est beaucoup à vouloir travailler."

"Un de mes voisins critique souvent un autre voisin qui ne travaille pas. Il le traite de feignant. Je lui dis : 'avant de le traiter de feignant, cherche pourquoi il ne veut pas travailler'. J’ai été discuter avec mon autre voisin. Il a l'allocation adulte handicapé. Il n’a pas de diplôme. Je lui ai dit d’essayer d'aller à Pôle emploi et de discuter avec un conseiller."

____________

"Je ne suis pas parfaite, mais je suis un être humain. J’ai toujours eu peur", raconte une autre femme engagée à ATD Quart Monde.

"ATD Quart Monde m’a aidé à devenir moi, à ne plus avoir peur des gens et à ne plus avoir peur de parler. Avant, j’entendais plein de choses et je me taisais. Préjuger, c’est juger avant de connaître. Quand on ne connaît pas la personne, on n’a pas le droit de juger. Pas sur des apparences, pas sur des on-dit.  On a connu les préjugés en famille, à l’école, dans la société... Quand on veut se reconstruire, il faut tenir le coup ! J’ai cru que j’étais une bonne à rien, une fainéante. On entend tout ça à longueur de journée. C’est pour ça que je m’enfermais, que je m’isolais.
On dirait que la pauvreté, ça fait peur aux gens, qu’ils ne voudraient pas que ça leur arrive. Mais c’est pas contagieux !
L’indifférence, ça fait mal aussi. Par exemple, on est dans un endroit où il y a plein de monde et personne ne vient nous parler.
Je voudrais que les gens prennent conscience qu’ils se trompent sur nous.
Il faut aussi tout le temps se justifier, justifier pourquoi on est pauvre. Ça fait mal parce que ce n’est pas ce qu’on a besoin d’entendre.
Il faut que les gens sachent qu’on ne l’a pas choisi, qu'on n’a pas choisi ce qu’on vit."

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
La commission d’enquête parlementaire ménage Bernard Arnault…
L’audition du patron de LVMH par la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est déroulée de manière aussi calamiteuse que celle de Vincent Bolloré. La plupart des dangers qui pèsent sur l’indépendance et l’honnêteté de la presse ont été passés sous silence.
par Laurent Mauduit
Journal — Médias
… après avoir tenu café du commerce avec Vincent Bolloré
Loin de bousculer Vincent Bolloré, la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est montrée approximative et bavarde, mercredi, au lieu d’être rigoureuse et pugnace. L’homme d’affaires a pourtant tombé un peu le masque, laissant transparaître ses attaches nationalistes.
par Laurent Mauduit
Journal — Justice
Au procès d’Éric Zemmour, la politique de la chaise vide 
Jugé jeudi pour avoir dit que Philippe Pétain avait « sauvé les Juifs français », Éric Zemmour n’est pas venu à son procès en appel. Faute d’avoir obtenu un renvoi après la présidentielle, son avocat a quitté la salle. Le parquet a requis 10 000 euros d’amende contre le candidat d’extrême droite.
par Camille Polloni
Journal
La réplique implacable de Laurent Joly aux « falsifications » sur Vichy
En amont du procès en appel ce jeudi du candidat d’extrême droite pour contestation de crime contre l’humanité, l’historien Laurent Joly a publié un livre dévastateur. Il pointe ses mensonges sur le régime de Vichy, et analyse les raisons politiques de cette banalisation des crimes de l’époque.
par Fabien Escalona

La sélection du Club

Billet de blog
Le nucléaire, l'apprenti sorcier et le contre-pouvoir
Les incidents nucléaires se multiplient et passent sous silence pendant que Macron annonce que le nucléaire en France c'est notre chance, notre modèle historique.
par Jabber
Billet de blog
Un grand silence
L'association Vivre dans les monts d'Arrée a examiné le dossier présenté par EDF. Nous demandons, comme nous l'avons fait en 2010 et comme nombre de citoyens le font, que soit tenu un débat public national sur le démantèlement des centrales nucléaires : Brennilis, centrale à démanteler au plus vite.
par Evelyne Sedlak
Billet de blog
Fission ou fusion, le nucléaire c’est le trou noir
Nos réacteurs nucléaires sont en train de sombrer dans une dégénérescente vieillesse ; nos EPR s’embourbent dans une piteuse médiocrité et les docteurs Folamour de la fusion, à supposer qu’ils réussissent, précipiteraient l’autodestruction de notre société de consommation par un effet rebond spectaculaire. Une aubaine pour les hommes les plus riches de la planète, un désastre pour les autres.
par Yves GUILLERAULT
Billet de blog
Électricité d'État, non merci !
La tension sur le marché de l’électricité et les dernières mesures prises par l’Etat ravivent un débat sur les choix qui ont orienté le système énergétique français depuis deux décennies. Mais la situation actuelle et l'avenir climatique qui s'annonce exigent plus que la promotion nostalgique de l'opérateur national EDF. Par Philippe Eon, philosophe.
par oskar