ATD Quart Monde
Abonné·e de Mediapart

44 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 août 2017

Le temps de retrouver les mots

La lutte contre la misère et l'exclusion se joue aussi (et d'abord?) sur le terrain des mots. Les mots qui désignent les personnes et peuvent soit les valoriser, soit les dégrader. Mais aussi les mots qui servent simplement à communiquer. Lorsqu'on en a perdu l'usage suite à une expérience d'exclusion, c'est comme un nouveau langage à réapprendre. Et pour les "inclus" aussi !

ATD Quart Monde
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Hier, j'étais présent avec d'autres membres d'ATD Quart Monde aux 30 ans de la Confédération paysanne, à Alloue en Charente. Un beau rassemblement qui n'a duré qu'un week-end et aurait pu se prolonger davantage !

Parmi les nombreux visiteurs de notre stand, une travailleuse sociale s'est approchée à un moment avec les yeux remplis de curiosité et d'intérêt. Elle en est repartie avec notre livre sur le croisement des savoirs, après une bonne discussion sur la participation des "usagers" aux actions mises en oeuvre à leur intention.
Elle ne conçoit pas d'agir avec des personnes en précarité sans les associer pleinement à la réflexion et à l'action. "Or ce n'est pas vraiment ce que nous, les travailleurs sociaux, faisons." Parce que, même s'ils en ont la volonté, les moyens qui sont à leur disposition sont trop limités. Car il ne suffit pas d'asseoir des personnes autour d'une table pour qu'elles s'expriment librement. Associer l'autre, lui permettre de retrouver les mots, de participer, tout cela nécessite de créer des relations de confiance. Çà demande du temps, un temps dont notre société est de plus en plus avare.

Cela demande à chacun un sacré temps de sortir du sillon dans lequel son histoire personnelle ou des circonstances l'ont déposé. C'est ce que ne cessent de dire des personnes qui ont connu la grande précarité et se sont engagées dans le Mouvement ATD Quart Monde. "Je me suis engagée petit à petit dans l’université populaire Quart Monde de Bretagne. Ça n’a pas été tout de suite. Je me suis posé la question pendant plusieurs années", explique Catherine Legeais, une militante d'ATD Quart Monde en Ille-et-Vilaine. Mais sa ténacité et cet engagement l'ont "sauvée".
Elle poursuit : "un travailleur social m’a demandé un jour : "Vous avez changé, Mme Legeais. Pourquoi ?". Je suis parvenue à dominer ma peur quand je rencontre des travailleurs sociaux, des avocats, des médecins… Le fait d’être dans le Mouvement m’a permis, quand j’essuyais un refus, d’en parler avec d’autres, de me réconforter... Il m’arrive d’aller voir les travailleurs sociaux sans pour autant demander une aide financière, mais pour demander une explication. Quelquefois, ce n’est pas une aide financière dont on a besoin, c’est d’une écoute."

Vône Lancelot, elle aussi membre active d'ATD Quart Monde, raconte à sa manière le temps qui lui a été nécessaire pour reconstruire en profondeur ce qui avait été détruit chez elle : sa confiance dans l'école : "Cela a pris beaucoup de mois. À chaque fois que j’allais déposer mes enfants, j’avais un peu plus de plaisir à y aller. J’ai l’impression qu’avant, personne ne me voyait. Alors, quand quelqu’un a su poser son regard sur moi et me parler, je me suis dit : "C’est bon, je ne suis pas toute seule."... Si je suis ce que je suis devenue, c’est parce qu’il y a eu des êtres humains qui ont fait en sorte que je n’aie plus honte de moi."

Quand on a vécu ça, on sait que c'est possible, et comment c'est possible. On est bien placé pour permettre à d'autres de faire cette expérience. "Il faudrait que d’autres parents vivent la même chose que moi, poursuit Vône Lancelot. Certains parents qui vivent ici ne vont pas de l’avant. Si on ne va pas les chercher chez eux, leur relation à l’école ne changera pas. J’ai aujourd’hui des armes pour pouvoir avancer. Mes armes, c’est surtout de ne pas montrer du doigt le parent qui vit la même chose que ce que j’ai vécu, c’est d’installer une relation de confiance."

Quel travailleur social, quel professionnel, quelle institution, quelle personne a la patience et les moyens (et la créativité et l'énergie, car il ne s'agit pas non plus de rester inactif à espérer que les choses se fassent toutes seules) de faire jaillir et d'entendre les mots justes et d'attendre que la confiance renaisse ? C'est un travail exigeant, invisible et lent, mais qui produit des résultats solides et puissants, ne serait-ce que parce que ceux qui en bénéficient veulent et peuvent à nouveau en faire bénéficier d'autres.

ATD Quart Monde rencontre régulièrement des travailleurs sociaux comme cette femme croisée à Alloue, qui ont conscience de "la nécessité de prendre le temps et d’apprendre à écouter les familles, malgré l’étiquette qui leur est parfois attribuée d’une incapacité à analyser" et qui souffrent de ne pas avoir suffisamment de moyens pour le faire. Certains ont la chance de participer à des co-formations reposant sur la démarche du "croisement des savoirs et des pratiques".

Échos d'une co-formation "Précarité et santé" © ATD Quart Monde

Au sein du Haut conseil du travail social dont il est membre, ATD Quart Monde pousse des propositions visant à faire participer les personnes en précarité à la formation des travailleurs sociaux et à donner à tous, à travers en particulier le travail social collectif, le temps et les moyens nécessaires à la participation des citoyens les plus en difficulté.

jean-christophe.sarrot@atd-quartmonde.org

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Gouvernement
Covid : Blanquer a annoncé le nouveau protocole des écoles depuis Ibiza
Les vacances de fin d’année du ministre, mis en cause pour sa gestion tardive de la crise sanitaire, suscitent depuis plusieurs jours des tensions au sein du gouvernement. Son entretien polémique au « Parisien », qui a provoqué la colère des enseignants, a en réalité été réalisé depuis l’île des Baléares, a appris Mediapart. Ce qui avait été caché. 
par Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal
La Serbie fait front derrière son héros Novak Djoković
Les aventures australiennes de l’actuel numéro un du tennis mondial, et son expulsion, ont mobilisé la Serbie, qui a défendu bec et ongles son champion. Sûrement parce qu’il incarne depuis plus d’une décennie les espoirs de tout le pays, mais aussi ses profondes contradictions. 
par Jean-Arnault Dérens, Laurent Geslin et Simon Rico
Journal
Avec Roberta Metsola à la tête du Parlement, la droite se rapproche du « Grand Chelem » à Bruxelles
Malgré ses positions anti-IVG, la conservatrice maltaise a été élue mardi avec une large majorité – et les voix des eurodéputés LREM - à la présidence du Parlement européen. La droite dirige désormais presque toutes les institutions de premier plan au sein de l’UE.
par Ludovic Lamant
Journal
Après un mois de débats, l’Autriche se dirige vers l’obligation vaccinale
Le Parlement, qui a reçu 110 000 contributions citoyennes, a commencé lundi l’examen du projet de loi introduisant la vaccination obligatoire générale. Le texte devrait être voté dans la semaine et entrer en vigueur en février, malgré les nombreuses réserves qu’il suscite. 
par Vianey Lorin

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre ouverte à Jean-Michel Blanquer en 31 points
Le vendredi 14 janvier 2022, vous avez déclaré « je ne suis pas parfait, je fais des erreurs… ». La liste des erreurs est longue. Une lettre d'une professeur de Lycée Pro, qui décline la longue liste des excuses qui serait nécessaire à Blanquer, bien plus que ce que le mouvement des derniers jours lui a arraché du bout des lèvres.
par Samy Johsua
Billet de blog
Université et Recherche, fondements d'une VIème République, démocratique et sociale
Emmanuel Macron a prononcé un discours au congrès de la conférence des présidences d’Universités ce jeudi 13 janvier, dans lequel il propose une réforme systémique de l’université. Des chercheurs et enseignants-chercheurs membres du parlement de l’Union Populaire, des députés, ainsi que des membres de la communauté universitaire lui répondent.
par Membres du parlement de l’Union Populaire
Billet de blog
La farandole ultra-droitière d'un ministère de « l'Instruction publique »
Eric Zemmour vient de présenter comme un point important de son programme éducatif la « création d'un grand ministère de l'Instruction publique ». Cela avait déjà été préconisé dès 2013 dans le projet d'« une droite forte » rédigé par deux secrétaires nationaux de l'UMP : Guillaume Peltier et Didier Geoffroy. Et Jean-Michel Blanquer l'aurait aussi suggéré à Emmanuel Macron lors de sa nomination.
par claude lelièvre
Billet de blog
De la grève, de l'unité syndicale et de sa pertinence
Attention : ce billet n'est pas anti-syndicaliste. Il sera peut-être qualifié comme tel par des gens qui ne savent pas lire. Je laisse volontiers ceux-là dans leur monde noir et blanc. Je suis syndiqué et j'invite tout le monde à l'être. Sans syndicats nous mourrons. On n'aimerait juste pas mourir avec. 
par Jadran Svrdlin