ATD Quart Monde
Abonné·e de Mediapart

44 Billets

0 Édition

Billet de blog 23 août 2017

La pauvreté a horreur du vide

La lutte contre la pauvreté, ce n'est pas que des souffrances en moins pour un certain nombre. C'est aussi du bonheur en plus pour tout le monde. Comme toutes les grandes luttes, elle avance lorsque non seulement elle supprime des injustices, mais aussi quand elle produit de nouvelles solutions utiles à tous.

ATD Quart Monde
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La lutte contre la pauvreté peut-elle profiter aux non-pauvres, aux entreprises, aux collectivités territoriales, aux professionnels de tous domaines, aux retraités, aux étudiants, etc., et même aux riches ? Peu de gens y croient. Les représentations que nos sociétés fabriquent depuis des lustres sur les pauvres et la pauvreté font que l'on voit la lutte contre celle-ci comme pouvant bénéficier uniquement aux pauvres (et bien souvent au détriment des autres) : "les pauvres sont des bouches à nourrir et des corps à vêtir et à protéger du froid". Point à la ligne.

Or l'intuition prophétique de Joseph Wresinski, créateur d'ATD Quart Monde en 1957 et dont on fête cette année le centenaire, était que les causes de l'exclusion sociale se nichaient non pas chez les pauvres, mais dans des dysfonctionnements de nos sociétés, et que tout le monde avait intérêt à les voir disparaître. Son ambition folle, qui a pris corps depuis 60 ans : que les pauvres et ceux qui s'engagent avec eux participent non seulement à la lutte contre la pauvreté, mais qu'ils aident aussi à réinventer l'école, l'entreprise, l'hôpital, la culture, la justice et le vivre ensemble, pour le bienfait de tout le monde.

Des plus, pas que des moins

La lutte contre la pauvreté et l'exclusion détruit des injustices, des souffrances et des préjugés (citons par exemple l'expérimentation en cours "Territoires zéro chômeur de longue durée" initiée par ATD Quart Monde, qui dégonfle d'un coup les idées fausses 3, 4, 5, 16, 17, 18, 19, 22, 23, 24, 25, 37, 47, 48, 52, 74, 81, 83, 84, 87, 88, 93, 94, 95, 96, 98, 99, 100, 101, 102, 103, 104, 105 de notre ouvrage En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté).
Mais elle construit aussi. La confrontation de la pensée de personnes ayant connu la pauvreté et d'autres citoyens peut produire des idées et des solutions neuves, comme pendant cette co-formation par le croisement des savoirs et des pratiques qui a rassemblé récemment à Perpignan 16 professionnels du travail social et 5 personnes en grande précarité.

Co-formation à Perpignan au printemps 2017. © ATD Quart Monde

En quatre jours intenses de formation, rien moins que 50 pistes nouvelles ont vu le jour, qui sont autant de pratiques que tout travailleur social peut s'approprier et approfondir s'il le souhaite (ces 50 pistes sont décrites dans le doc joint à l'article cité ci-dessus).

Des plus qui peuvent profiter à tous

Au niveau macro économique, on sait depuis des études récentes (par exemple Pourquoi l’égalité est meilleure pour tous, de Richard Wilkinson et Kate Pickett) que moins d'inégalités et de pauvreté, c'est plus de santé et de bonheur pour tous et que ça profite même à notre sacro-sainte croissance !

Aux niveaux collectif et individuel, les avancées produites par la lutte contre la pauvreté touchent de multiples domaines et professions.
Cette co-formation à Perpignan en est l'un des nombreux exemples : des travailleurs sociaux en sont repartis avec des envies de changement, des idées nouvelles qui amélioreront leur pratique avec tous types de public... et leur propre quotidien professionnel.
Voici un autre exemple : avant 1990, les associations ne pouvaient pas agir en justice pour défendre la cause d'une personne ou d'une famille. Depuis, elles le peuvent, et ce, grâce à une modification du code de procédure pénale résultant d'un combat conduit pendant 15 ans par ATD Quart Monde pour défendre une famille très démunie injustement chassée de son domicile.

jean-christophe.sarrot@atd-quartmonde.org

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Covid : en laissant courir Omicron, l’Europe parie sur un virus endémique
Un à un, les pays européens lèvent les restrictions comme les mesures de contrôle du virus. Certains, comme le Danemark ou la France, sont pourtant touchés par une contamination massive. Ils font le choix d’une immunisation collective, avec l’espoir de vivre avec un virus circulant tout au long de l’année à basse intensité.  
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Nouveaux vaccins, traitements… : des pistes pour protéger les plus fragiles
Avec des vaccins peu efficaces pour limiter la transmission d’Omicron, le raz-de-marée des infections se poursuit. Si une quatrième dose est écartée, des vaccins plus adaptés et de nouveaux traitements sont attendus pour aider à protéger les plus vulnérables.
par Rozenn Le Saint
Journal — Énergies
Nord Stream 2 : le gazoduc qui ébranle la diplomatie allemande
Entre intérêts économiques et alliances, Nord Stream 2 se retrouve au cœur des contradictions de la politique allemande. Sous pression, la coalition gouvernementale accepte finalement que le gazoduc construit pour écouler le gaz russe vers l’Allemagne par la mer Baltique, soit inclus dans les sanctions en cas d’invasion de l’Ukraine.  
par Martine Orange et Thomas Schnee
Journal
Aux jeunes travailleurs, la patrie peu reconnaissante
Dans la droite ligne de 40 ans de politiques d’insertion des jeunes sur le marché de l’emploi, le gouvernement Macron s’est attelé à réduire « le coût du travail » des jeunes à néant. Selon nos invités, Florence Ihaddadene, maîtresse de conférences en sociologie, et Julien Vermignon, membre du Forum français de la jeunesse, cette politique aide davantage les employeurs que les jeunes travailleurs et travailleuses.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
Pour la « primaire populaire »
[Archive] Partout, dans mes relations comme sans doute dans les vôtres, les gens se désespèrent de la multiplicité des candidatures de gauche. C’est le découragement, la démobilisation des électeurs potentiels, et la probabilité d’un désintérêt conduisant à l’abstention. Même si les chances de réussite sont faibles, tout, absolument tout, doit être tenté pour éviter une cinglante déroute.
par Jean Baubérot
Billet de blog
L'étrange éthique de la « primaire populaire »
La primaire populaire se pose en solution (unique) pour que la gauche gagne aux présidentielle de 2022. Si plusieurs éléments qui interpellent ont été soulignés, quelques détails posent problème et n'ont pas de place dans les média. Il faut une carte bancaire, un téléphone portable et une adresse e-mail pour participer. La CNIL est invoquée pour justifier l’exigence d'une carte bleue.
par Isola Delle Rose
Billet de blog
La Chimère Populaire (bis)
Un prolongement du billet du chercheur Albin Wagener, sur les erreurs de la Primaire Populaire pour organiser la participation aux élections présidentielles, avec quelques rapides détours sur les formes de participation... Alors que la démocratie repose bien sur des techniques, elle est tout autant une affaire sociale et écologique !
par Côme Marchadier
Billet de blog
Pour en finir avec la Primaire populaire
[Archive] Allons ! Dans deux semaines aura lieu le vote de la Primaire populaire. On en aura fini d'un mauvais feuilleton qui parasite la campagne « à gauche » depuis plus d'un an. Bilan d'un projet mal mené qui pourrait bien tourner.
par Olivier Tonneau